Invité pour la finale d’un match de gala organisé à son nom par les jeunes de Sekè, un district situé à une cinquantaine de kilomètres de Siguiri et qui relève de la sous-préfecture de Doko à la frontière avec le Mali, le leader du PTS a magnifié les œuvres de l’ancien président guinée, le général Lansana Conté, au détriment de son allié et président actuel de la Guinée, le professeur Alpha Condé, rapporte le journaliste de Guineematin.com qui accompagne l’honorable Diawara.

Avant d’arriver au lieu du match, sous une forte pluie, le président du PTS a été reçu dans plusieurs villages le long de la route où les populations avaient presque le même langage : « le passé ne se répétera plus ! Aux prochaines élections, nous savons qui soutenir ». Comme pour dire que le décrochage au RPG ne tient qu’à l’organisation des futures élections.

Dans la sous-préfecture de Doko où il n’y a ni hôpital fonctionnel, ni eau et des écoles primaires insuffisantes, le chef du village (Sotikèmo) a demandé à leur « fils » un appui tout en précisant que sa population sait désormais où elle doit aller et qui il faut suivre. Dans son discours réponse, Mamadi Diawara a dit n’être pas là pour faire de la politique ; mais, pour assister à la finale d’un tournoi de football, tout en promettant de faire son mieux pour ce qui est des doléances formulées.

À son arrivé à Sekè, lieu où se jouait la finale, Mamadi Diawara a suivi passionnément le match jusqu’à la fin pour s’adresser à ses amis qui l’ont invité.

Dans son message, le député et président du PTS n’a pas hésité de magnifier les réalisations du défunt président, le Général Lansana Conté, sans doute pour mieux dénoncer le régime actuel… « Si Siguiri a le courant aujourd’hui, c’est grâce à Conté. Si Siguiri a le goudron aujourd’hui, c’est encore grâce à Conté. Si Siguiri a de l’eau aussi, c’est grâce à ce même homme, malgré le fait que Siguiri n’a jamais aimé Lansana Conté ».

Selon lui, Siguiri n’arrive pas à comprendre. Les populations se sont mobilisées pour le RPG et jusqu’à nos jours, sans résultat. « Au lieu de voter pour quelqu’un, il faut voter pour soi-même. Ça peut être moi Diawara comme ça peut être pour une autre personne. Mais, en 2020, Siguiri doit faire une prise de conscience », a-t-il dit entre autres.

Par la suite, Mamadi Diawara a rappelé que la population de Siguiri seule peut faire basculer une élection. « La préfecture, à elle seule, totalise 400 000 voix. Si on retire ces voix, le pouvoir aura des problèmes ; et, si on les donne à un leader, il ira au second tour », a indiqué le leader politique.

Enfin, préoccupé par les petites querelles et les mesquineries qui divisent souvent les jeunes et amenuisent leurs luttes communes, Honorable Mamadi Diawara a demandé à l’ensemble de la jeunesse de Siguiri de taire leur divergence pour s’unir et aller de l’avant. C’est ainsi qu’il leur a confié un de ses jeunes frères, Oumar Baro, qui est entrepreneur et qui est prêt à développer leur préfecture.

À son tour, Oumar Baro a dit que depuis son arrivée à la tête de la Guinée, le président Alpha Condé n’a rien fait pour Siguiri, sauf la rénovation des blocs administratifs à l’occasion de la fête tournante de l’indépendance qui avait été donnée à la région de Kankan.

De Siguiri, Mamadou Alpha Assia Baldé, envoyé spécial de Guineematin.com

Tél. : 622680041

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin