Commerçant de son état, Mamadou Diouldé Diallo est poursuivi pour avoir disparu avec un minibus appartenant à madame Dalanda Diallo, commissaire divisionnaire de police à la retraite. Après avoir jugé cette affaire ce vendredi 18 août 2017, au Tribunal de Première Instance de Dixinn, le prévenu a écopé de deux (2) ans de prison avec sursis et 200 000 francs guinéens d’amende. Il a été également condamné à payer la somme de 10 millions de francs guinéens à titre principal et 500 000 francs guinéens de dommages et intérêts, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Cette affaire remonte au mois d’octobre 2015. C’est à cette période que Mamadou Diouldé est venu au domicile de cet ex-commissaire divisionnaire de police, à Simbayah dans la commune de Matoto, pour prendre ce minibus. « Diouldé est venu chez moi au mois d’octobre 2015. Il a trouvé ce minibus, qui avait une petite panne, garé dans ma cour. Après quelques échanges, on s’est entendu qu’il va prendre le véhicule pour aller le dépanner dans un garage. Puis, il m’a dit qu’il veut l’acheter. On a discuté et arrêté le prix à 15 millions de Francs guinéens. On s’est entendu sur ça. Il a fait sortir le véhicule, et depuis, on ns’est plus revus. Je l’ai appelé à maintes reprises. A chaque fois, il me dit qu’il est au village et qu’il reviendrait bientôt », a expliqué la victime à la barre.

Poursuivant sa narration, madame Dalanda Diallo a laissé entendre que c’est le 26 juillet 2017, que Diouldé est venu chez elle pour donner des explications. Mais, dit-elle, « dès qu’il est venu chez moi, je lui ai donné à manger et je l’ai arrêté, puis déféré à la maison centrale de Coronthie le lendemain. Aujourd’hui, je réclame mon véhicule où les 15 millions, prix équivalent de mon véhicule. Ses parents sont venus me dire récemment de laisser à 10 millions, que Diouldé n’a rien, sa boutique est vide, il a une femme et trois enfants à nourrir. J’ai accepté leur proposition », a-t-elle lancé.

De son côté le prévenu Diouldé n’a pas nié les faits. Seulement, il a fait savoir au tribunal qu’il était parti au Fouta, précisément à Mali Yémbérin pour faire le baptême de son fils. « C’est vrai, elle voulait que je répare le véhicule et par après, elle me le revend. Mais j’étais parti au village assister au baptême de mon fils. C’est ce qui m’a fait retenir tout ce temps là-bas. A mon retour j’ai trouvé que le véhicule ne se trouvait pas à sa place. Mais, je vais restituer son véhicule, si on me libère ici », a-t-il promis.

Prenant la parole pour ses réquisitions, le ministère public par la voix du procureur Alsény Bah a demandé à c’est qu’il soit condamné à un an d’emprisonnement et au payement de 5 00 mille francs guinéens d’amende.

La défense, tout en plaidant coupable par la voix de maître Halimatou Camara, a sollicité la clémence du tribunal. « Même s’il y aura condamnation, je vous demande de le condamner avec sursis », a-t-elle plaidé.

Finalement, le tribunal a condamné Mamadou Diouldé Diallo à 2 ans avec sursis et 200 mille francs guinéens d’amende et la restitution intégrale des réclamations de la plaignante.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 664 413 227/654 416 922

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin