La sous-préfecture de Sangaredi a été confrontée à de violentes manifestations depuis la nuit du jeudi dernier, suite au délestage du courant électrique. Ce qui a entraîné plusieurs dégâts matériels et des perturbations des activités économiques dans la zone. Depuis hier, lundi 13 novembre 2017, le retour progressif du courant a permis d’obtenir un calme précaire dans la sous-préfecture.

Ce mardi, une délégation gouvernementale, conduite par le Général Boureima Condé, ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation est attendue à la maison des jeunes de Sangaredi. Pour mieux comprendre les raisons et attentes de ce déplacement de Boureima Condé, l’envoyé spécial de Guineematin.com a interrogé monsieur Mamadou Oudy Bah, président de la délégation spéciale de Sangaredi.

Décryptage !

Guineematin.com : bonjour monsieur Mamadou Oudy Bah, qu’est-ce qui est prévue ce matin ?

Mamadou Oudy Bah : nous attendons ici de pied ferme le Général Boureima Condé, ministre d’Etat chargé de l’administration du Territoire et de la Décentralisation. Il s’est annoncé depuis hier. On a le programme qu’il est en route. Donc, on a mobilisé la population pour venir écouter sa communication, écouter ses sages conseils suite à ces événements malheureux survenus à Sangaredi depuis le jeudi.

Guineematin.com : Justement, Sangarédji a connu des soubresauts. Aujourd’hui, un calme précaire règne dans la ville. Comment en est-t-on arrivée là ?

Mamadou Oudy Bah : Nous avons mobilisé les autorités locales, les sages, les personnes de bonnes volontés, tous se sont mis dans la danse pour sensibiliser les jeunes afin que le calme revienne. C’est comme çà que nous sommes parvenus à apporter le calme.

Guineematin.com : ces manifestations ont occasionné beaucoup de dégâts matériels. Quelles sont les dispositions prises pour leur réhabilitation ?

Mamadou Oudy Bah : ce sont des cas qui sont très regrettables. Ça, c’est un autre problème qu’on va voir, je ne peux pas me prononcer ici tout de suite. Il faut essayer de faire le constat d’abord, voir de quoi il s’agit par rapport à ces dégâts causés par ces personnes mal intentionnées.

Guineematin.com : on apprend qu’il y a eu des arrestations. Peut-on connaître le nombre ?

Mamadou Oudy Bah : Naturellement, dès qu’il y a ça, il y a des arrestations. Il y a des gens qui ont été arrêtés au lendemain de ces émeutes. Pour le moment, je ne connais pas le nombre. Nous souhaitons vraiment un séjour très agréable à monsieur le Ministre. Nous lui ferons comprendre que nous sommes là in challah, ces genres de revendications violentes ne se feront plus à Sangaredi.

Propos recueillis et décryptés par Ibrahima Sory Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com à Sangaredi

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin