Dans le cadre de son projet Loolé « Etoiles des droits humains Guinée», l’ONG WafricaWomen  Of Africa (Femmes d’Afrique), en partenariat avec OSIWA, a organisé un dîner gala de remise du prix Loolé, dans la soirée d’hier, jeudi 07 décembre 2017, dans un réceptif hôtelier de la capitale, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Ce projet a été mis en œuvre pendant une année à Conakry. Il s’est focalisé sur le droit à l’éducation, le droit à la santé pour les femmes et les jeunes filles et sur la lutte contre les Violences basées sur le genre (VBG). La démarche visait à « mettre en lumière 20 jeunes femmes, qui, elles-mêmes allaient partir auprès des communautés à la base pour lutter contre les violences  basées sur le genre et faire la promotion du droit à l’éducation et du droit à la santé pour les jeune filles ».

Madame Fatou Hann, directrice exécutive de  Wafrica Women  Of Africa,

Dans son discours de bienvenue, Madame Fatou Hann, directrice exécutive de  Wafrica Women  Of Africa, a dit que l’objectif de ce projet, était « d’envoyer un message dans nos communautés, pour leur dire que les violences basées sur le genre et les violences faites aux filles doivent cesser ; et que malgré nos pesanteurs sociaux, ce que moi j’appelle nos habitudes socio-culturelles ne doivent pas défendre les violences qui sont faites aux femmes et aux jeunes filles, ce n’est pas normal. Loolé, ça veut dire l’étoile montante, et donc le projet Loolé c’était le projet des droits humains de Guinée. Ce sont des jeunes filles qui brillent en promouvant les droits des femmes en Guinée. La sélection, c’était plus de 60 jeunes, après, avec les formations, on est descendu à 20 et 10 projets seulement ont été sélectionnés. On a eu du mal à faire le choix, mais il fallait une gagnante et on ne dit même pas gagnante, c’était une finaliste », a-t-elle dit, histoire de ne pas frustrer les autres femmes.

Madame Fofana Sanassa Diané

Et, cette lauréate, c’est Madame Fofana Sanassa Diané dont projet a porté sur une campagne de sensibilisation sur l’importance d’acquérir les cartes civiles. « J’ai piloté le projet dans 5 quartiers de la commune de Matoto. Et, le premier quartier qui a bénéficié du projet était Yimbaya Tannerie. J’ai parlé de l’importance liée à l’obtention des cartes civiles que sont l’extrait de naissance, les certificats de mariage et les certificats de décès… », explique t-elle, très heureuse.

De son coté, Ibrahima Amadou Niang, représentant de la fondation OSIWA en Guinée, a dit sa satisfaction quant à la mise en œuvre des activités de ce projet par l’ONG Wafrica Women  Of Africa.

Ibrahima Amadou Niang, représentant de la fondation OSIWA en Guinée

« L’objectif général de ce projet, c’était vraiment de mobiliser des femmes, qui sont des femmes influentes de la Guinée, pour les amener à mettre en œuvre des projets, avec un impact social. Il était vraiment important que ces femmes puissent redonner à leurs communautés ce qu’elles ont eu à avoir à un moment de leur vie ; qu’elles puissent s’impliquer de façon effective à la promotion de la justice sociale dans leurs communautés. Nous avons vu que les 10 projets qui ont été présentés aujourd’hui, ce sont des projets qui vont permettre aux femmes dans les différentes communautés d’être renforcées, de voir leurs droits respectés et promus. Nous pensons que ça, c’est extrêmement important. Les femmes jouent un rôle extrêmement important dans nos sociétés, elles sont encore très vulnérables et il est extrêmement important que les organisations se mobilisent pour renforcer le droit de ces femmes », a-t-il affirmé.

A noter que cette cérémonie de remise de prix a réuni de grandes personnalités, dont des activistes des droits de l’Homme, de la société civile et  l’ambassadrice de la Grande Bretagne en Guinée entre autres. Elle a commencé par la prestation d’artistes vedettes comme l’Ensemble musicale Djely Guinée et Oumou Dioubaté. Les organisateurs ont procédé aussi à cette occasion, à la projection d’un film documentaire sur le viol et d’autres projets.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin