Le juge de paix de Siguiri, Abdoulaye conté, a animé une conférence de presse ce samedi 30 décembre 2017, dans la salle d’audience du tribunal. C’était pour présenter les statistiques des affaires jugées par la justice de paix de Siguiri au cours de l’année écoulée, a constaté le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

A la veille de la fin de l’année 2017, Abdoulaye conté le juge de paix de Siguiri, a réuni les médias locaux pour faire le point de l’activité judiciaire durant les douze derniers mois. « Au cours de l’année écoulée, le tribunal de Siguiri a été saisi de 156 affaires civiles ,87 affaires ont été jugées en pénale, 493 affaires correctionnelles, dont 450 ont été jugées.
C’est une avancée à Siguiri », s’est félicité le magistrat.

La préfecture de Siguiri est connue pour être une zone où des citoyens se rendent souvent justice. Des personnes accusées de vol ou d’autres infractions sont régulièrement lynchées dans cette partie du pays. Mais cette année, les vindictes populaires ont été assez moins fréquentes que lors des années précédentes dans la préfecture, et la justice a été beaucoup plus saisie que d’habitude. Pour le juge de paix de Siguiri, cette situation est due au travail de sensibilisation fait par la presse : « Nous remercions tous les acteurs qui ont contribué pour la lutte contre la vindicte populaire à Siguiri, surtout les journalistes qui multiplient les sensibilisations à travers leurs émissions. Cela a beaucoup contribué à l’implantation de l’État de droit à Siguiri aujourd’hui. Si hier les citoyens se rendaient justice, ils n’avaient pas de confiance à la justice, aujourd’hui toutes les affaires sont jugées pour dire le droit », a salué Abdoulaye conté.

De Siguiri, Bérété Lancei Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin