Dans la journée de ce samedi, 30 décembre 2017, les membres de l’Association des Anciens Fonctionnaires et Amis de Guéckédou (AAFAG) ont organisé une conférence de presse pour présenter leur structure au grand public, en présence du ministre de la Citoyenneté et des Libertés, Kalifa Gassama Diaby. Cette association entend désormais se battre pour l’émergence de la préfecture de Guéckédou qui a été affectée par la rébellion entre 2000 et 2001, et aussi par l’épidémie de la fièvre à virus Ebola, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Selon Dr. Mazid Chérif, président de cette association, le but de l’AAFAG est de raffermir les relations entre les différents membres pour leur permettre de s’impliquer dans la réhabilitation socioéconomique de la préfecture de Guéckédou ainsi que pour le développement de la Guinée.

Pour ce qui est des objectifs de l’association, Dr. Mazid Chérif a cité la promotion de la paix, de la cohésion sociale par le dialogue, la conscientisation de la communauté nationale et internationale sur le martyr subi par la préfecture de Guéckédou, l’initiation et la réalisation de projets de développement durable à la base, la promotion de l’environnement par la préservation et la restauration, mais aussi la création de forêts pour la conservation de la biodiversité.

« A ce jour, les membres de l’association ont pu réaliser deux activités dans le cadre de la restauration d’un climat de paix entre les autorités locales et la jeunesse. La troisième action sur le terrain va consister à la construction d’une stèle dédiée à la mémoire des victimes de la rébellion de 2000-2001, de la maladie à virus Ebola et à la renaissance de Guéckédou », a dit Dr Mazid Chérif.

Présidant la cérémonie, le ministre de l’Unité Nationale et de la Citoyenneté, Khalifa Gassama Diaby, a apporté son soutien à l’AAFAG grâce au contenu de son statut qu’il a trouvé intéressant.

« Cette association est l’esquisse de ce que nous avons besoin fondamentalement au niveau de tout le pays. Et, on parle de fonctionnaires qui sont des serviteurs de l’Etat, qui ont servi la Guinée à partir de Guéckédou et qui en ont tiré une expérience et une histoire de fraternité et d’amitié. J’ai donc pensé qu’il était bien sûr de mon devoir amical, mais aussi d’enfant de Guinée de me joindre à vous pour vous exprimer mon soutien, ma solidarité et mes encouragements », a dit le ministre.

Le Kalifa Gassama Diaby estime qu’il est temps de dépolitiser l’administration publique : « Il y a un fléau qui est historique et qui ne date pas d’aujourd’hui dans notre pays. Si nous voulons construire une nation, il faut absolument dépolitiser l’administration publique. C’est un préalable absolu. Il faut faire en sorte que quelque soit par ailleurs nos convictions intimes, que chaque guinéen soit rassuré une fois devant un serviteur de l’Etat qu’il n’est pas devant un militant. Il ne doit même pas soupçonner son appartenance », insiste le ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté.

A rappeler que l’AAFAG tire son origine des relations amicales et de bonne collaboration tissées durant de longues années entre les fonctionnaires, les opérateurs économiques et autres citoyens de la préfecture de Guéckédou.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin