Comme prévu, les bureaux de vote ont effectivement ouvert dans la matinée de ce dimanche 04 février 2018 dans la commune urbaine de Boké pour les élections communales guinéennes. Selon le correspondant local de Guineematin.com qui a fait de quelques bureaux de vote, aucune fausse note majeure n’a été signalée pour le moment.

Seulement la délocalisation à la dernière minute du bureau de vote numéro 2 de l’école maternelle « Sacré Cœur » vers la salle d’audience de l’ancien tribunal de Première instance de Boké fait actuellement souffrir les électeurs de ce côté. L’heure indiquée pour l’ouverture des bureaux de vote n’a pas pu être respectée partout.

À l’école primaire Hadja M’mah Camara, dans le quartier Yomboya, où le correspondant de Guineematin.com a assisté au lancement du vote, trois bureaux sur quatre ont débuté à 07H 02 minutes et le quatrième a accusé un retard de 17 minutes. Interrogé sur place, monsieur Mamady Keira, le président du bureau de vote numéro 03 nous confie avoir reçu le matériel électoral au complet et tous les membres du bureau ainsi que les représentants des candidats sont en place.

Au bureau de vote numéro 02 de l’école primaire Khougnewadé 2, les opérations de vote n’ont débuté qu’à 07H 45 minutes. Selon le président du bureau le docteur Moussa Soumah et les témoignages des délégués des partis politiques, ils ont eu quelques difficultés dans l’installation des kits, mais aussi l’agent de l’unité spéciale de sécurisation des élections (USSEL) a fait l’objet de houleuses cacophonie, puisqu’il a exigé d’être dans la salle sans présenter son ordre de mission. Il a fallu pour le président, se référer à la hiérarchie pour recevoir l’agent.

Au quartier Dibia, situé au centre-ville de Boké, un bureau de vote délocalisé du quartier Gorreye vers celui de Dibia fait souffrir les électeurs qui y sont inscrits. Il s’agit du bureau de vote numéro 2 de l’école maternelle Sacré cœur qui est délocalisé à la salle d’audience de l’ancien tribunal de première instance de Boké. « Beaucoup d’électeurs sont arrêtés à Gorreye sans savoir que notre bureau de vote a été déplacé. Et aucune communication n’a été faite à cet effet. Nous nous informons entre nous par téléphone », a dénoncé Mohamed Tambassa, un des électeurs trouvé dans le rang.

De façon générale, les communales ont bien débuté dans la commune urbaine de Boké, mais avec un faible engouement.

De Boké, Mamadou Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 622 671 242

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin