Le secrétaire général adjoint de l’UGTG, Aboubacar Sidiki Mara a été arrêté dans la nuit de samedi à dimanche à Boké. Il est accusé de conduite illégale dans l’exercice de ses fonctions de syndicaliste. Cette arrestation a provoqué la colère des employés de certaines sociétés minières évoluant dans la région, qui sont sortis protester dans la ville de Boké, rapporte un correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Selon nos informations, c’est aux environs de 3 heures du matin qu’Aboubacar Sidiki Mara, secrétaire général adjoint de l’Union générale des travailleurs de Guinée (UGTG) a été arrêté dans sa chambre d’hôtel dans la ville de Boké. Le syndicaliste aurait été conduit au PM3 de Matam à Conakry. Il lui est reproché d’avoir agi de manière illégale dans l’exercice de ses fonctions de syndicaliste. Sidiki Mara était en effet en séjour depuis quelques semaines dans la région de Boké où il est allé rencontrer les travailleurs des sociétés minières qui évoluent dans la région, pour échanger avec eux autour de leurs conditions de travail. Ce qui n’a pas été du goût des autorités.

Mais l’arrestation de ce syndicaliste a été irrité les employés des travailleurs du consortium SMB-WAP et UMS. Ces derniers sont descendus dans les rues de la ville de Boké pour exprimer leur colère. « Le Général Mara a été arrêté nuitamment hier à son hôtel et convoyé à Conakry par le Gouverneur en personne. Au lieu de le soutenir étant victime d’une tentative d’assassinat à laquelle il a échappé, on l’arrête. Mais nous aussi tant qu’on ne voit pas le Général Mara libre, sain et sauf, il n’y aura pas de travail à la SMB », a réagi au micro de Guineematin.com, Karamba Diaby, représentant syndical de la société UMS.

Au moment où nous mettions cette dépêche en ligne, un nombre important de travailleurs de SMB, UMS et WAP en provenance de la base-vie de la SMB avait pris d’assaut la ville de Boké pour exiger la libération d’Aboubacar Sidiki Mara. L’arrestation du secrétaire général adjoint de l’UGTG aurait été ordonnée par le président de la République en personne, qui considère le syndicaliste comme un perturbateur.

À suivre !

De Boké, Mamadou Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin