Un agent de la garde pénitentiaire, en service à la prison civile de Kindia, a été reconnu coupable de viol sur mineur par le Tribunal de Première Instance de Kaloum. Alsény Bangoura, qui s’appellerait Mohamed Lamine Dioubaté, a été convoqué en juin 2014 à la Direction de la Police Judiciaire pour avoir enceinté « sa fille adoptive », avant son placement sous mandat de dépôt. Son procès a connu son épilogue ce lundi, 7 mai 2018 avec sa condamnation à 5 ans de prison, a appris sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Les faits pour lesquels Alsény Bangoura est poursuivi se sont produits courant 2014 à Madina, dans la commune de Matam. Appelé à la barre, l’accusé a reconnu les faits de viol sur la fille, âgée de 13 ans à l’époque de faits, avant de se confondre en excuses. Le président du tribunal, Ibrahima Camara va insister pour qu’Alsény Bangoura revienne en détails sur la façon dont les choses se sont passées.

Marié à deux femmes et père de neuf (9) enfants, Alsény Bangoura s’est rabattu sur les Procès Verbaux dressés dans les différentes phases du dossier pour dire que leur contenu est le reflet de la réalité. Devant l’insistance du juge, l’accusé finira par lâcher le morceau. « Elle est la fille à la sœur de l’une de mes femmes. Elle est venue de Forécariah pour habiter chez moi. Je l’ai scolarisé jusqu’en 6ème année. C’est dans ça que le problème de grossesse s’est posé. J’avais reconnu les faits tout en m’engageant à prendre la fille en charge jusqu’à l’accouchement. Finalement, on m’a envoyé à la DPJ avant de me déférer à la maison centrale », a-t-il dit.

Il s’en suivra une série de questions du juge : c’est vous qui êtes allé vers elle ou l’inverse ? Est-ce qu’elle a crié ? Combien de fois avez-vous eu des relations avec elle ? Quelle a été la réaction de la famille ?

En guise de réponse, Alsény Bangoura dira que c’est lui qui a fait le premier pas et qu’il a couché avec la mineure par trois fois. Il ajoute qu’elle était consentante et que la famille s’est mise en colère contre lui.

Appelé à la barre, Ousmane Touré, représentant de la victime, a expliqué que la famille s’est retrouvée et a décidé de retirer la plainte. « Les parents d’Alsény Bangoura sont allés plaider à Forécariah. Après les échanges, la famille a décidé de lui pardonner et de se désister ». La lettre de désistement est aussitôt exhibée et versée au dossier.

Dans ses réquisitions, le représentant du ministère public a fait savoir qu’Alsény Bangoura profitait de l’absence de sa femme pour abuser de la mineure. « Contrairement à ce que l’accusé dit, il a menacé la victime. Il a reconnu les faits, mais a nié les menaces proférées contre la victime. Il y a des circonstances aggravantes d’autant plus que la victime est mineure, on ne peut parler de consentement. Ensuite, la fille est sous son toit. Le désistement de la famille n’éteint pas la procédure dans une affaire comme celle-ci. C’est pour ces raisons que je demande qu’il vous plaise de le retenir dans les liens de la culpabilité en le condamnant à 15 ans de réclusion criminelle et au payement d’une amende de 3 millions de francs guinéens », a requis Fallou Doumbouya.

Pour sa part, l’avocat de la défense dira d’entrée ne pas « vouloir jouer à l’avocat du diable. Les faits sont constants, ce n’est pas un acte qu’il devrait commettre. Il a commis quelque chose d’ignominieux. La peine la plus lourde que l’homme peut subir est celle de sa propre conscience. Je ne souhaite pas qu’il ait plus de supplice. Qu’il vous plaise de ne pas en rajouter encore à sa peine morale. Mon client a reconnu les faits et a présenté ses excuses. La famille aussi a produit une lettre de désistement. Qu’il vous plaise de prononcer la peine la moins lourde. Je vous prie de faire preuve de clémence », a plaidé maitre Issiagha Kéita.

Dans sa délibération, le tribunal va condamner Alsény Bangoura à 5 ans de détention criminelle et au payement d’une amende de 3 millions de francs guinéens.

Détenu depuis le 03 juillet 2014, l’agent retourne à la maison centrale où il va continuer son séjour jusqu’en juillet 2019.

Selon des informations, la mineure en question est repartie à Forécariah où elle a donné naissance à un garçon, aujourd’hui âgé de trois ans et quelques mois. Notre source ajoute qu’elle e porterait bien.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin