Le débarcadère de Boulbinet, dans la commune de Kaloum, le plus grand port artisanal de Conakry, éprouve de nos jours des difficultés énormes. Ce port est en manque de tout, si l’on en croit Mohamed Sylla, président du comité de développement des débarcadères de Boulbinet. Il a dénoncé cet état de fait ce vendredi, 08 juin 2018, dans un entretien avec un de nos reporters.

Mohamed Sylla

Pour monsieur Sylla, les filets de pêche, les gilets de sauvetage, les moteurs hors bord,… tout manque pour ce port de pêche qui regroupe en son sein plus de 3000 pirogues. « On a beaucoup de difficultés et on rencontre beaucoup de problème pendant cette saison pluvieuse. Lorsqu’une pirogue tombe en détresse on n’a pas les moyens pour secourir les accidentés. Plus de trois ans maintenant, on ne dispose pas des gilets de sauvetages. On n’a pas des appareils sophistiqués pour sauver les pirogues qui tombent en détresse. On a plus de 3 000 pirogues ici, en dehors des pirogues appartenant aux étrangers comme les Ghanéens et es Léonais. Mais, aucun gilet de sauvetage. Pendant la saison des pluies, on enregistre beaucoup d’accidents. Il y a des vents violents qui soufflent et des vagues qui créent souvent en cette période des accidents en mer. Et, il se trouve que nous n’avons aucun moyen pour faire face à ces catastrophes », déplore-t-il.

Rappelant la promesse du président Alpha Condé concernant les 400 moteurs de pêche, monsieur dira qu’autant en emporte le vent. « Aucune nouvelle machine n’est à notre disposition. Le gouvernement nous a promis de nous donner 400 moteurs de pêche. Depuis le début du mandat, le président nous a promis, aux cases Belle-vue, qu’il va nous donner 400 machines. Mais, jusqu’à présent, on n’a rien vu. Et jusqu’à présent on est à l’attente car pendant la saison pluvieuse si on n’a pas les bons groupes pour aller en mer, c’est très dangereux» a-t-il expliqué.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 654 416 922/664 413 227

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin