Manifestation à Siguiri : plusieurs maisons détruites à Kintinia

Comme annoncé précédemment, plusieurs jeunes de la sous-préfecture de Kintinia dans la préfecture de Siguiri ont manifesté ce mardi, 26 juin 2018, pour protester contre le manque de courant électrique dans la localité. Au départ pacifique, la manifestation a finalement connu des violences, avec plusieurs maisons détruites à la cité de la SAG, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Siguiri.

Dès 6 heures du matin, les jeunes des 12 districts de la sous-préfecture de Kintinia se sont retrouvés dans le district de Silabada pour sortir ensemble dans la rue, afin de réclamer le retour du courant électrique dont la fourniture est perturbée depuis deux mois. Ils ont d’abord érigé des barricades et brûlé des pneus sur la route menant au site de la SAG, la société minière en charge de fournir le courant à la sous-préfecture de Kintinia et à la commune urbaine de Siguiri.

Les manifestants ont bloqué les activités de la société Anglo Gold Ashanti et toutes les activités minières dans la commune rurale. Mais, quelques temps, et en l’absence de répondant, les jeunes ont décidé de se rendre dans la cité où habitent les travailleurs de la SAG. Ils s’en sont pris à quelques maisons qu’ils ont endommagées, comme le témoigne un habitant des lieux qui parle sous anonymat.

« Les manifestants étaient munis de bâtons et d’autres armes blanches, ils insultaient les responsables de la SAG et le préfet de Siguiri. Ils ont commencé à saccager la maison de la barrière avant de rallier la cité où quelques maisons ont été détruites. Mais heureusement, la sécurité est vite intervenue pour calmer la situation, sinon toutes les maisons allaient peut-être payer les frais de la colère des jeunes », a-t-il expliqué.

Actuellement, les forces de l’ordre sont postées sur le site de la SAG ainsi qu’à la cité où logent les travailleurs. De leur côté, les manifestants campent dans la rue et bloquent toujours l’accès au siège de la société. Ils assurent qu’ils ne quitteront pas les lieux tant qu’il n’y aura pas de solution à ce problème de courant. Et pour l’heure, aucune négociation n’a été engagée dans ce sens.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS