Mouctar Diallo, président des NFD, nommé ministre dans un gouvernement du président Alpha Condé. C’est l’un des faits qui ont marqué le récent remaniement ministériel opéré par le chef de l’Etat guinéen. Et cela a suscité plusieurs réactions controversées au sein de la classe politique et même de l’opinion publique. Certains ont jugé anormal que cet opposant farouche au régime actuel fasse volte-face pour finalement travailler avec ce régime.

Qu’est-ce qui explique donc cette situation ? Pour en parler, Guineematin.com a reçu comme invité Mamadou Bhoye Sall, membre du bureau politique national des Nouvelles Forces Démocratiques (NFD) et élu du parti à la mairie de Ratoma.

Guineematin.com : bonjour monsieur Sall, connu pour être un opposant farouche au président Alpha Condé, le président de votre parti NFD, Mouctar Diallo, s’est finalement rapproché du chef de l’Etat et a fait son entrée dans le nouveau gouvernement guinéen. Ce revirement a étonné plus d’un, au niveau des NFD est-ce que cela vous a étonné aussi ? 

Mamadou Bhoye Sall : avant de répondre à cette question, permettez-moi, au nom des NFD et à mon nom personnel de vous présenter toutes mes condoléances par rapport au décès de votre confrère, Abdoulaye Bah. Je présente aussi mes condoléances à sa famille biologique, sa famille professionnelle et tout le peuple de Guinée. Que la terre lui soit légère.

Pour revenir à votre question, je dirais oui ! Nous venons de rentrer dans le gouvernement de monsieur Alpha Condé, en l’occurrence, notre président qui est actuellement ministre de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes. Au niveau du parti, ça ne nous a pas étonné parce que lorsqu’on l’a contacté pour rentrer dans le gouvernement, il avait contacté le parti et nous avons fait des concertations jusqu’à la base. Si vous parlez d’un revirement, je ne pense pas que ça soit cela. C’est que, à un moment donné de votre vie, quand la partie vous fait appel, je pense que vous n’avez pas à refuser. Vous devez apporter  votre contribution à l’édifice de notre Guinée. Donc, c’est pour cela que nous appartenons au gouvernement de Dr Ibrahima Kassory Fofana.

Guineematin.com : sauf qu’il y a quelques années, le président Mouctar Diallo disait que la solution, c’est de faire partir le président Alpha Condé du pouvoir parce qu’il estimait que le chef de l’Etat n’était pas en mesure de faire l’affaire de la Guinée. Et aujourd’hui, il se retrouve dans son gouvernement, c’est bien cela un revirement !

Mamadou Bhoye Sall : la logique politique est la suivante : quand on est opposant, on s’oppose ; mais, quand on a maintenant l’opportunité de prouver ce qu’on peut faire, apporter des solutions à ce qu’on critiquait hier, je pense que cela s’inscrit dans la logique de la participation du parti de Mouctar Diallo à l’amélioration des conditions de vie des guinéens en général et de la jeunesse en particulier.

Guineematin.com : est-ce que vous pensez réellement que Mouctar Diallo peut apporter quelque chose à ce gouvernement ?

 Mamadou Bhoye Sall : Bien sûr. Si on n’avait pas la forte conviction qu’il allait apporter un changement radical, je pense qu’on n’allait pas appartenir à ce gouvernement. Et, l’avenir proche va nous édifier là-dessus.

Guineematin.com : qu’est-ce qu’il pourra apporter concrètement à cette jeunesse guinéenne ?

Mamadou Bahoye Sall : vous savez qu’au  niveau des Nouvelles Forces Démocratiques, nous n’allons pas faire des promesses. Ce que je puis vous rassurer, c’est que nous tous nous savons ce dont la jeunesse souffre aujourd’hui. Combien de fois le guinéen en général et la jeunesse en particulier sont désœuvrés. Donc, au niveau des NFD, nous allons apporter des solutions pour que cette jeunesse guinéenne puisse s’affirmer. Pour que cette jeunesse cesse de penser que son avenir se trouve ailleurs. Nous allons créer les conditions nécessaires pour que cette jeunesse puisse vivre en Guinée, travailler en Guinée, s’assumer en Guinée et participer au développement socioprofessionnel de la jeunesse de ce pays.

Guineematin.com : Vous dites que le président Mouctar Diallo est venu apporter son grain de sel au développement de la Guinée ; mais, ce n’est pas l’avis de certains qui estiment qu’il s’est retrouvé vers la fin de son mandat de député et qu’il n’espérait pas pouvoir se faire réélire sur la liste l’UFDG. C’est pourquoi, selon eux, il a cherché à se rapprocher du président pour rentrer dans  le gouvernement. Qu’est-ce que vous répondez à ceux qui pensent ainsi ?

Mamadou Bhoye Sall : Nous, nous sommes des démocrates, on respecte l’avis des autres. C’est leur opinion que nous respectons ; mais, ce qui reste clair, c’est qu’il y a des élections qui viennent de se passer. Vous pensez que réellement, si aujourd’hui, NFD présente une liste pendant ces élections, on ne pourra pas avoir de députés ? Je pense que c’est évident. Les élections locales passées l’ont prouvé. On s’est présenté dans 23 circonscriptions électorales et partout où nous nous sommes présentés, on a eu un ou deux conseillers. Et, ça c’était avec une précipitation parce que compte tenu du chronogramme et beaucoup de choses, nous n’avons pas pu présenter des listes partout. Sinon, on allait avoir  plus que ça. Et, s’ils le disent, je pense qu’il faudra attendre les élections à venir pour pouvoir l’affirmer.

Guineematin.com : il y en a qui pensent aussi que la mission de Mouctar Diallo, c’est de récupérer les jeunes de l’axe pour affaiblir Cellou Dalein Diallo parce que ce sont ces jeunes qui sont souvent en première ligne des manifestations que l’opposition organise. Et juste après sa prise de fonction, le ministre de la jeunesse et de l’emploi a reçu un groupe de jeunes de l’axe, ne donne-t-il pas raison à ceux qui pensent ainsi ?

Mamadou Bhoye Sall : Non ! Pas du tout. Vous savez, Mouctar Diallo lui-même est un jeune de l’axe. Lorsqu’on était à l’opposition, on s’est battu aux côtés de ces jeunes. Aujourd’hui, c’est tout à fait normal qu’en tant que ministre de la Jeunesse, il rencontre la jeunesse. Bien sûr, il a rencontré les jeunes de l’axe ; mais, il va rencontrer toute la jeunesse guinéenne. Ce n’est pas seulement les jeunes de l’axe. C’est un processus qui a commencé par ces jeunes ; mais, je dis encore que Mouctar Diallo est le ministre de la Jeunesse de la République de Guinée. Il n’est pas le ministre de la jeunesse de l’axe ou bien du parti NFD.

Guineematin.com : vous venez de dire que Mouctar Diallo est lui-même jeune de l’axe ; mais, aujourd’hui, il se retrouve au sein d’un gouvernement que ces jeunes ont toujours combattu. Est-ce que ce n’est pas une trahison de sa part ?

Mamadou Bhoye Sall : Pas du tout.  Comment ça peut être une trahison ?

Guineematin.com : on sait quand même que plusieurs de ces jeunes sont tombés sous les balles des forces de l’ordre lors des manifestations organisées par les opposants, notamment Mouctar Diallo !

Mamadou Bhoye Sall : Bien sûr ; mais, nous n’allons pas au gouvernement pour tuer les gens. Nous allons au gouvernement pour effectivement solutionner les problèmes à cause desquels, les jeunes se retrouvent dans la rue pour manifester. C’est ce qu’il faut comprendre. Nous avons toujours revendiqué tout ce qu’on a revendiqué au  niveau de l’opposition. Maintenant, c’est le moment solennel d’apporter des solutions, et c’est pourquoi nous sommes allés dans ce gouvernement. Nous sommes en phase avec la jeunesse guinéenne, avec ces jeunes dont vous parlez pour essayer de travailler ensemble pour que les choses puissent changer. Quand on critique, on combat quelque chose, c’est pour pouvoir résoudre ce problème. Maintenant, c’est l’opportunité de résoudre ce problème et c’est ce que nous sommes en train de faire.

Guineematin.com : ce gouvernement intervient à deux ans de la fin du second mandat du président Alpha Condé. Vous ne pensez pas que le temps est trop juste pour réaliser de grands chantiers ?

Mamadou Bhoye Sall : on peut dire que ce temps n’est pas grand ; mais, quand on connait l’ingéniosité de notre président, son talent et surtout sa volonté de poser des actes concrets, je vous dis déjà qu’il a le soutien du Premier ministre, chef du gouvernement et du Président de la République, monsieur Alpha Condé. Je pense que deux ans, c’est largement suffisant pour essayer de poser des actes concrets pour la jeunesse guinéenne.

Guineematin.com : il y a également et toujours ce débat autour d’une éventuelle modification constitutionnelle pour permettre au président Alpha Condé de briguer un troisième mandat en 2020. C’est quelque chose que Mouctar Diallo et les NFD ont dénoncé de par le passé, mais maintenant que votre leader est dans le gouvernement est-ce que la donne n’a pas changé ? Est-ce que si Alpha Condé décide de modifier la constitution en 2020 pour rester au pouvoir votre parti va s’y opposer ?

Mamadou Bhoye Sall : Nous, nous sommes un parti républicain. Nous ne faisons pas la politique fiction, nous faisons la réelle politique. Aujourd’hui, nous sommes en 2018, et 2020 n’est pas là encore. Et puis, en ce que sache, monsieur Alpha Condé n’a pas dit qu’il va faire un 3ème mandat. Donc, n’anticipons pas les choses. Attendons 2020 ; au moment venu, nous allons essayer de tabler sur cette question.

Donc, quand la question va se poser, nous allons nous retrouver et je vous dis que Mouctar Diallo peut avoir peut-être ses opinions ; mais il est le président d’une institution appelé NFD. Lorsqu’une question se pose, on se retrouve  pour discuter parce qu’au niveau des NFD, il y a un bureau exécutif, il y a les fédérations, les comités de base, etc. Tout le monde sera consulté et nous allons prendre la décision qui sera à l’avantage de notre pays et du parti, NFD.

Guineematin.com : l’avantage des NFD on suppose que ça ne sera d’accompagner le chef de l’Etat pour espérer que votre président reste plus longtemps aux affaires ?

Mamadou Bhoye Sall : ça, c’est vous qui le dites.

Guineematin.com : Le président Mouctar Diallo est actuellement en tournée en Belgique où se tient un forum sur la Guinée. Parlez-nous de sa participation à ce forum économique, et quelles en seront les retombées pour notre pays ?

Mamadou Bhoye Sall : bien sûr. Vous êtes des journalistes aussi, je pense que vous avez vu une large communication sur le discours qu’il a tenu là-bas. L’objectif ou bien la priorité c’est la jeunesse guinéenne. Donc, l’un des objectifs de ce forum, c’est d’encourager la diaspora guinéenne qui est très importante de revenir investir dans ce pays pour participer à son développement. Ça, c’est un premier objectif. Le second c’est de trouver des partenaires, que ça soit au niveau des privés ou des gouvernements pour pouvoir apporter leur contribution pour résoudre le problème auquel la jeunesse guinéenne est confrontée.

Guineematin.com : on sait que tous les ministres de la Jeunesse qui sont venus en Guinée ont tous dit qu’ils viennent résoudre les problèmes de la jeunesse ; mais, jusque-là, on n’a pas vu de changement véritable dans ce domaine. Qu’est-ce que Mouctar Diallo a de particulier qui pourrait lui permettre de réaliser de grandes choses dans à peine 2 ans ?

Mamadou Bhoye Sall : il a beaucoup de choses. Premièrement, même si on peut dire qu’il n’est pas aussi jeune puisqu’il est allé à la Mecque, mais je pense qu’il est relativement encore jeune. Il a toujours combattu du côté de la jeunesse guinéenne, donc, il connait réellement les problèmes dont souffre cette jeunesse guinéenne. Je vous dis que par son courage, son intelligence, et par le soutien que son parti et tous ses collaborateurs vont lui apporter, il pourra y arriver. Et, je vous dis qu’un avenir proche nous édifiera.

A suivre la deuxième partie de cette interview qui porte sur la position des NFD par rapport aux élections prochaines et le retard de l’installation des conseils communaux élus à l’issue des élections locales du 04 février dernier.

Entretien réalisé par Alpha Assia Baldé et Alpha Fafaya Diallo

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin