Les membres du Conseil d’Administration (CA) du Consortium SMB Winning (Société Minière de Boké), composé de tous les actionnaires, y compris l’Etat, ont tenu leur Assemblée général, ce jeudi, 28 juillet 2018, au siège de l’UMS, à Kaloum.

Après cette Assemblée générale qui a duré près d’une heure d’horloge, les actionnaires ont confirmé leur volonté de continuer l’extension de la Société Minière de Boké par la construction d’un chemin de fer de 135 kilomètres de long, reliant Boffa au port de Dapilon ; et, la construction d’une raffinerie d’une capacité de production annuelle d’un million de tonne d’alumine, rapporte le journaliste de Guineematin.com qui était sur place.
Selon monsieur Fadi Wazni, président du Conseil d’Administration du Consortium SMB Winning, cette assemblée générale a été une réussite ; car, elle a permis l’approbation sans réserve de l’ensemble des comptes par le commissaire au compte.

Selon Fadi Wazni, les actionnaires de la société ont confirmé leur volonté de continuer l’extension de la Société Minière de Boké par la « construction d’un chemin de fer reliant Boffa à notre port de Dapilon ; et, la construction d’une raffinerie d’une capacité de production annuelle d’un million de tonne d’alumine par an. Je voudrai rappeler qu’à date, la Société Minière de Boké a investi déjà aux alentours d’un milliard trois millions de dollars américains (1 300 000 000 USD). Pour vous donner une idée, le capital social de l’ensemble des Banques de Guinée, c’est cent quarante millions de dollars (140 000 000 USD Vous comprenez bien qu’il a fallu aller chercher beaucoup d’argent à l’étranger pour faire cet investissement. Maintenant, l’investissement dont on parle de la construction d’une raffinerie qu’on est en train de faire, c’est de l’ordre de trois milliards de dollars américains (3 000 000 000 USD). Encore une fois, il faut que nous allions chercher des capitaux et des investisseurs étrangers pour qu’ils puissent participer à cet investissement colossal », a expliqué Fadi Wazni.

En outre, le président du Conseil d’Administration du Consortium SMB Winning a dit que les investissements annoncés en plus du désenclavement de la région de Boké, permettrons de lutter efficacement contre le chômage. « Le chemin de fer seul, c’est plus d’un milliard deux cent millions de dollars américains ! Et, la raffinerie, environ un milliard cinq, un milliard sept ; donc, aujourd’hui, c’est plus de trois milliards de dollars en terme d’investissements. Pendant la phase de construction, au-delà des 7 000 emplois que nous avons aujourd’hui, nous allons employer 10 000 personnes supplémentaires pour le chemin de fer et la raffinerie. Et puis, nous allons participer au développement de tout ce couloir par des programmes de développement agricole et même la création des PME pour la construction de ce projet. Quand vous faite un projet de cette dimension-là, vous le savez, le PIB de la Guinée est de l’ordre de sept milliards de dollars. Donc, quand nous prenons un investissement de trois milliards, c’est la moitié de la richesse créée dans tout le pays, ce sont des choses très importantes, très énormes », a fait remarquer le président du conseil d’administration du consortium SMB Winning, remerciant de passage le Gouvernement et le peuple de Guinée pour son soutien.

Parlant de la quantité de bauxite exportée au compte de l’année 2018, c’est-à-dire de janvier au 30 mai dernier, monsieur Fadi Wazni a dit que le Consortium est à environ « 17 millions 500 mille tonnes de bauxite exportées. Cette quantité de bauxite exportée a été transportée par des transporteurs guinéens à 60%. Vous savez, nous n’exportons pas seulement notre bauxite, nous exportons de la bauxite que nous achetons aux autres opérateurs autour de nous. Et, nous essayons, compte tenu de ce volume important, d’élargir en augmentant le nombre de coopérative en impliquant également les communautés locales ; et, nous sommes déjà en consultation pour que toutes les communautés soient impliquées. Et, c’est un processus, il ne faut pas oublier que la société, tout le projet a à peine trois ans. Donc, nous sommes aujourd’hui dans l’amélioration. Il y a des opportunités d’améliorations de nos activités que nous sommes en train d’explorer et nous sommes en train d’améliorer au maximum pour que l’impact soit positif le plus possible non seulement au niveau des redevances que nous versons à l’Etat, mais au niveau de la participation aux activités économiques dans notre pays », a-t-il expliqué, précisant que la Guinée exporte aujourd’hui vers la Chine cinquante pour cent (50%) des besoins de ce pays, contre zéro (0%) pour cent il y a trois ans.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin