Les toilettes de la grande mosquée de la ville de Labé sont dans un piteux état. Fortement fréquentée à cause de la proximité du marché central, cette mosquée connait de réels problèmes d’hygiène qui préoccupent ses premiers responsables, rapporte Guineematin.com, à travers un de ses correspondants dans la région.

Construite en 1734 par Karamoko Alpha Mo Labé et rénovée par l’ex président, le général Lansana Conté, au début des années 2 000, cette maison de Dieu connait d’énormes difficultés. Présentement, la préoccupation majeure du conseil de la mosquée est la vidange des toilettes. A cause de sa situation au marché central, des centaines de personnes y viennent chaque jour. Cette affluence fait que les toilettes se remplissent rapidement.

Elhadj Badrou BahL’imam râtib de ce lieu de culte ne cache pas sa préoccupation sur cet état de fait. Selon Elhadj Badrou Bah, « aujourd’hui, nous avons besoin de vider les toilettes de la grande mosquée. Vous savez que cette maison de Dieu se trouve au marché. Et donc, les fidèles viennent de partout pour se mettre en l’aise. C’est pourquoi, les toilettes se remplissent rapidement. Et aujourd’hui, elles sont toutes remplies. Et, nous n’avons pas une caisse pour la mosquée et nous ne pouvons pas faire payer de l’argent comme l’ont proposé d’autres. Nous ne pouvons que quémander aux fidèles d’ici et d’ailleurs a une aide. A l’heure où je vous parle, les toilettes sont inexploitables », se plaint l’imam.

Au delà de ce problème, l’inspecteur régional des affaires religieuses dénonce aussi l’insuffisance de ces toilettes pour une population en constance augmentation. « Hier, il n’y avait pas assez de personnes. Mais maintenant, la mosquée reçoit beaucoup de visiteurs par jour. Et donc, on doit augmenter les toilettes. Mais d’ici là, comme il est de coutume, nous demandons l’apport des uns et des autres pour libérer celles qui existent. Allez y voir, c’est incroyable ce qui est là-bas. Dieu merci le gouverneur nous soutient pour la rémunération des 4 quatre gardiens des toillettes. Dans les années antérieures, nos ressortissants en Amérique et d’ailleurs nous ont beaucoup aidé. Et nous demandons plus aujourd’hui », plaide l’imam.

De Labé, Saifoulaye Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin