Dans le but de donner un enseignement général des programmes régionaux, sous-régionaux et nationaux sur l’Agenda 2063 de l’Union Africaine, les Objectifs de Développement Durable (ODD) et le Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) 2016-2020, s’est tenu ce mercredi, 5 septembre 2018, un atelier de formation et de sensibilisation à l’intention des 53 cadres de l’administration publique, privée et de la société civile, rapporte un journaliste de Guinematin.com qui était sur place.

Hadja Mabinty Condé

Selon Hadja Mabinty Condé, Directrice nationale adjointe de l’Intégration Africaine au ministère de la Coopération et de l’Intégration, l’Agenda 2063 est un concept qui a été initié au niveau de l’UA et qui dont l’application concerne tous les Etats. « Ce sont des plans nationaux de développement qui doivent être exécutés dans tous les Etats membres de l’union. Pour le cas spécifique de la Guinée, l’Agenda va s’enrhumer au Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) 2016-2020 », a-t-elle expliqué.

Parmi les attentes des organisateurs de la session de formation, il y a l’application des recommandations de l’Union Africaine de façon à faire en sorte qu’il y ait une cohérence avec le Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) qui, pour le moment, est l’unique cadre de développement économique et social de notre pays.

Mohamed Diallo

Dans son exposé, Mohamed Diallo, chef de la section planification à la Direction nationale du plan et du développement économique a expliqué que c’est un agenda cent pour cent africain. « Il s’appuie sur un certain nombre de programmes et initiatives des gouvernements africains. C’est aussi un agenda qui prend en compte toutes les aspirations du peuple africain. Il est un appel à tous les segments de la société africaine à travailler ensemble pour construire une Afrique unie, prospère, fondée sur les valeurs communes et un destin commun à l’horizon 2063 ».

Thierno Sadou Bah

Au sortir de la formation, Thierno Sadou Bah, Directeur général du bureau de stratégie et de développement du ministère des Sports, de la culture et du patrimoine historique a salué l’initiative, précisant que toutes les questions soulevées au niveau de l’Agenda de l’Union Africaine souffrent de non application. « En Guinée par exemple, nous avons de bons textes ; mais, qui ne sont pas bien compris par les responsables et par les populations. Que le ministère de la Coopération prenne l’initiative d’associer les cadres des autres départements dans la vulgarisation de ces textes est une excellente chose », dit monsieur Bah.

A rappeler que ce sont 53 cadres issus des secteurs publics, privés et de la société civile qui ont bénéficié de cette formation.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin