Le corps d’un bébé en état de putréfaction a été retrouvé dans un caniveau hier, mardi 04 septembre, au rond-point de Bambéto, dans la commune de Ratoma. Selon des informations recueillies sur place, c’est un fou qui a découvert le corps du bébé, enveloppé dans un sac plastique, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Les curieux étaient nombreux au rond-point de Bambéto cet après-midi de mardi pour voir le corps du bébé, apparemment jeté après l’accouchement. Dans un état de décomposition, le sexe du bébé n’a pas été déterminé par les agents de la gendarmerie déployés sur le terrain pour les enquêtes.

Interrogé par notre reporter, Saliou Télico Barry, agent commercial qui a suivi la scène, a dit que « le matin, on était là et on a vu des mouches qui survolaient le caniveau. Les femmes vendeuses qui sont là ont commencé à fouiller. Entre temps, un fou est venu soulever le plastique pour dire que c’est un être humain qui est dedans. C’est le fou qui a eu le courage de mettre sa main dans le caniveau pour dire que c’est un bébé qui est là. Immédiatement, j’ai pris mon téléphone pour appeler le commandant de la gendarmerie de Kipé qui a déployé deux agents ».

Notre interlocuteur a saisi l’occasion pour dénoncer cette pratique d’abandon des nouveaux nés, devenue récurrente dans la société. « Aujourd’hui, c’est très inquiétant de voir des femmes qui prennent des bébés et les jeter dans les caniveaux comme ça. Il y a plusieurs femmes qui ont envie d’avoir des enfants, mais elles ne gagnent pas. Il faudrait que des filles qui contractent des grossesses non désirées partent dans des centres de santé pour un suivi et qu’elles puissent déposer ces enfants-là dans les orphelinats. Beaucoup de femmes sont venues ici et elles disent qu’elles cherchent des enfants au moment où d’autres jettent leurs enfants dans les caniveaux », a lancé Saliou Télico Barry.

Le corps du bébé a été confié au chef du quartier de Koloma 1 pour procéder à son inhumation.

Des interrogations se posent sur la provenance du corps, car certains citoyens rencontrés sur les lieux estiment que le corps a été emporté par les eaux de ruissellement jusqu’au rond-point de Bambéto.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tél. : 620 21 39 77 / 662 73 05 31

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin