Le document de la nouvelle politique culturelle guinéenne a été remis officiellement au président Alpha Condé ce mercredi, 12 septembre 2018. Une initiative du ministère de la Culture, des Sports et du Patrimoine Historique qui a eu pour cadre le palais du peuple.

L’évènement a regroupé plusieurs ministres, des présidents des institutions républicaines, des diplomates et de nombreux artistes, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Le ministre de la Culture, Sanoussy Bantama Sow, a dit d’entrée de jeu que « le nouveau document de la politique culturelle est un puissant outil de consolidation de la paix, de l’unité nationale, de développement participatif durable au renforcement de la démocratie plurielle et de promotion de la citoyenneté ».

Ensuite, le ministre est revenu sur la constitution dudit document. Selon Bantama Sow « le document que nous vous présentons amplement aujourd’hui comprend deux grandes parties. La première partie est consacrée à l’état des lieux du secteur de la culture en Guinée de la période précoloniale à nos jours et fait une analyse à la fois critique et fouillée de l’évolution de notre culture. La deuxième partie du document porte naturellement sur la nouvelle politique culturelle nationale, ses principes, ses finalités, ses priorités, ses axes stratégiques, ses objectifs et des instruments pour sa mise en œuvre. Elle se décline en trois grands axes, treize (13) objectifs stratégiques et quatre vingt dix (90) actions prioritaires ».

En outre, le ministre de la Culture a précisé que des activités ont été réalisées par son département pour la mise en œuvre du nouveau document de la politique culturelle guinéenne. « Dans le cadre de sa mise en œuvre, certaines activités ont déjà réalisées par le département comme par exemple l’inventaire du patrimoine historique des quatre régions naturelles afin de prévenir des risques de menaces de dégradation et de disparition des éléments les plus représentatifs de notre histoire et de notre culture ».

C’est le chef de l’Etat qui a présidé la cérémonie. Selon le professeur Alpha Condé, « un peuple est ce qui est sa culture. Donc, un peuple doit être fier de sa culture. La culture, c’est d’abord l’histoire du passé, du présent et du futur. La culture guinéenne doit être donc la symbiose de notre passé, de notre présent et de notre futur. C’est vrai, au début de l’indépendance, pendant quelques années, l’Afrique était fière de la culture guinéenne : les Ballets Africains, le Bembeya Jazz National, les Amazones et aussi l’équipe nationale ».

Le président Condé a saisi cette occasion pour recommander au Ministère de la Culture de faire la promotion de la culture des ethnies minoritaires en Guinée. « Aucune culture n’est à minimiser, et surtout les cultures de certains peuples minoritaires aujourd’hui, je prends le cas des Baga. Tout le monde sait que les masques Baga ont eu un succès que les masques d’Ifé, mais celui du Nigéria a donné plus de valeur aux masques d’Ifé. Est-ce que la Guinée a donné la valeur aux masques Baga? Faisons en sorte que la culture Baga, qui est une grande culture, ne disparaisse pas. C’est la même chose pour les Koniagui à Koundara où il y a les hommes oiseaux. Voilà ce qui revient au Ministère de la Culture, valoriser toutes ces cultures. Même si c’est une culture qui ne concerne que dix personnes, il faut la valoriser parce que c’est l’ensemble de ces cultures qui font la culture guinéenne », a-t-il recommandé.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tél. : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin