Alpha Tess Diallo

Le décret confirmant Mohamed Lamine Bangoura comme président de la Cour Constitutionnelle continue de susciter des réactions, notamment au sein de l’opposition et des certaines organisations de la société civile guinéenne.

Les opposants et les activistes citoyens dénoncent vigoureusement cet acte du président Alpha Condé qu’ils accusent de s’être rendu coupable de parjure en cautionnant une violation flagrante de la loi. C’est le cas de Alpha Tess Diallo, chargé de l’organisation et de l’implantation du comité national de la jeunesse de l’UFDG. Ce dernier estime qu’il ne faut pas se limiter à la simple indignation et qu’il faut plutôt se lever et résister.

« Ce décret prouve que depuis 8 ans, le Professeur Alpha Condé est en en train de violer systématiquement les lois de la République. Je dois rappeler ici qu’un pays se gouverne par les textes de lois, mais depuis qu’il est au pouvoir, il ne fait que violer les textes de lois de la République. Sinon, en principe, si monsieur Kèlèfa Sall est accusé d’une faute, c’est la Cour Suprême qui devait saisie pour constate qu’il s’est rendu effectivement coupable de ce qu’on le reproche pour qu’il puisse être destitué. Mais cette procédure a été complètement violée et le président de la République a approuvé cette violation de la loi.

L’heure n’est pas de s’indigner et de se résigner. Je demande à toute la jeunesse de Guinée de se mobiliser pour préserver les acquis démocratiques obtenus au prix de nos vies. La Cour Constitutionnelle, c’est vraiment sacré, elle ne doit vraiment pas être inféodée à l’exécutif surtout à monsieur Alpha Condé. Donc, je demande aux jeunes de l’axe de se mobiliser pour faire face à ce dictateur en puissance qui s’appelle Alpha Condé », a lancé ce membre de la jeunesse du principal parti d’opposition du pays.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin