Comme annoncé précédemment, l’accord politique du 08 août 2018 n’a finalement pas été respecté à Guéasso, dans la préfecture de Lola. Contrairement à cet accord qui prévoyait la désignation du maire de cette commune rurale par l’opposition, c’est le candidat du RPG Arc-en-ciel qui a pris la tête de la mairie.

Quelques jours après son élection et son installation dans ses fonctions, Ibrahima Diawaty Doré a accordé une interview à un envoyé spécial de Guineematin.com dans la localité. Le nouveau maire est revenu sur le non-respect de l’accord politique et dénonce les responsables du Bloc Libéral qu’il accuse d’être des menteurs.

Guineematin.com : vous êtes officiellement installé dans vos fonctions de maire de Guéasso, quel est le sentiment qui vous anime ?

Ibrahima Diawaty Doré : réellement je suis content parce qu’on a voté et on a gagné. A notre grande surprise, on avait appris la signature d’un accord politique, mais la vérité a triomphé. Donc je suis très content.

Guineematin.com : l’opposition de son côté, conteste votre élection à la tête de la mairie parce que l’accord politique signé le 08 août dernier prévoyait que le maire de Guéasso soit désigné par le Bloc Libéral. Pourquoi vous n’avez pas respecté cet accord qui a été pourtant signé par le RPG Arc-en-ciel à travers l’honorable Amadou Damaro Camara ?

Ibrahima Diawaty Doré

Ibrahima Diawaty Doré : dans le code électoral, il n’y a pas une partie qui légalise l’accord politique. La constitution ne parle pas d’accord politique, le code des collectivités ne parle pas d’accord politique. Après l’élection des conseillers communaux par la population, il y a une autre élection entre ces conseillers élus pour désigner le maire. Comme l’accord politique n’a pas de place dans la loi, nous aussi on a décidé de ne pas le respecter.

Guineematin.com : donc vous contredisez votre parti qui est aussi signataire dudit accord ?

Ibrahima Diawaty Doré : si le RPG a signé cet accord politique, on n’a vu aucun texte d’application, ni aucune explication faite aux militants du RPG arc-en-ciel. Donc un accord politique ne peut pas remplacer la loi.

Guineematin.com : vous voulez dire que vous n’avez pas compris l’esprit de cet accord puisque vous n’avez pas eu d’explications là-dessus ?

Ibrahima Diawaty Doré : quand on a appris à la radio et sur internet la signature de cet accord politique, le lendemain il y a eu explosion de colère à Guéasso. Et tout le monde nous a donné raison parce que rien n’a été relevé comme anomalie dans les procès-verbaux de Guéasso. Le problème est qu’il y a quelques individus qui sont à Conakry qui ont trompé Dr Faya Millimono en lui disant que c’est le BL qui a gagné à Guéasso. Nous, on estime que Guéasso ne faisait pas partie du contentieux électoral et rien ne nous convainc jusqu’à maintenant que ce n’est pas le RPG qui a gagné les élections ici. On n’a vu aucun document qui le prouve.

Guineematin.com : si aujourd’hui votre parti, le RPG Arc-en-ciel qui est signataire de l’accord politique, vous demande de laisser la mairie au profit du BL, vous allez l’accepter ?

Ibrahima Diawaty Doré : vous dites vous-mêmes si. Donc si nos responsables du RPG nous demandent ça, ils auront la réponse au moment venu. Vous savez que la politique va avec le règlement, on n’a pas été informés par nos responsables à propos de la signature d’un accord politique. Donc s’ils arrivent à nous convaincre pourquoi Guéasso revient au BL, on acceptera, car nul n’est au-dessus de la loi. Dr Faya Millimono ne peut pas nous convaincre, les signataires de l’accord politique ne nous ont pas convaincus et personne ne nous a convaincus jusqu’à présent. En plus, on n’a pas reçu le soi-disant accord politique et on est suffisamment informés sur les dispositions du code des collectivités qui ne parle pas d’accord politique. Donc, c’est impossible.

Guineematin.com : vous arrivez à la tête de la mairie de Guéasso dans un climat de controverse, quelle va être votre première action ?

Ibrahima Diawaty Doré : comme toute élection, tout le monde ne peut pas accepter les résultats. Tout le monde a des idées différentes mais on va tout faire pour qu’on soit accepté à 100% à Guéasso. C’est de rapprocher tout le monde, tous les habitants de Guéasso quel que soit leur camp. Il faut qu’on soit ensemble, c’est mon souhait.

Guineematin.com : vous comptez travailler avec tout le monde, est-ce que vous avez tendu la main à votre adversaire ?

Ibrahima Diawaty Doré : j’ai été installé le dimanche et nous sommes jeudi aujourd’hui. On a tenu notre premier conseil en présence de tous les présidents de districts. On va désigner certains pour faire les démarches pour qu’on soit ensemble. Mais réellement s’ils changent aussi leur façon de faire. On invite tout le monde, on invite les bons guinéens mais pas les menteurs.

Guineematin.com : qui sont les menteurs selon vous ?

Ibrahima Diawaty Doré : mais il y en a beaucoup. A commencer par Dr Faya Millimono lui-même jusqu’à son leader qui est là. Quand ils te disent bonjour, tu dois regarder d’abord si réellement c’est le matin sinon c’est autre chose. On ne peut pas expliquer tous leurs problèmes parce que c’est trop. Je ne sais pas si c’est les personnes qui ont les mêmes manières de faire qui se sont regroupées au Bloc Libéral. Réellement, je ne sais pas mais ils sont spécialistes dans le mensonge.

Guineematin.com : quels seront vos premiers défis à relever ?

Ibrahima Diawaty Doré : ça devait être la réconciliation mais je ne vois avec qui me réconcilier. Tout le monde est déjà au courant qu’ils sont menteurs.

Guineematin.com : donc, vous voulez dire que les déclarations des responsables du Bloc Libéral qui accusent vos militants d’avoir provoqué les violents affrontements qui ont eu lieu ici à Guéasso sont fausses ?

Ibrahima Diawaty Doré : nos hommes ont été attaqués jusqu’à la mosquée. Il y a eu dégât chez mon conseiller et moi comme j’étais entouré par la foule ; ils ne sont pas arrivés chez moi. Le bâtiment de mon vice maire a été gâté. Ils étaient avec des gens qui ne sont mêmes pas du centre et le sous-préfet avait demandé aux gens de rester chez eux même ceux de Guéasso. Il est venu dire que ces militants vont venir camper chez lui. On a été informés qu’ils ont des machettes et on a informé le sous-préfet qui nous a dit de rester tranquilles, car il y a les gendarmes.

Après mon élection, en descendant ils ont mis le barrage devant moi. On les a déviés pour descendre chez moi pour éviter le problème et ils n’ont pas quitté. Ils ont bloqué aussi le passage aux marchands. C’est ce qui a fait que la jeunesse aussi est venue enlever le barrage et ils ont fui. C’est en ce moment qu’ils ont commencé à les attaquer pour qu’ils quittent le village. Quand ils ont quitté, la voie a été libérée.

Guineematin.com : le BL parle de 10 blessés dont certains dans un état grave et une maison saccagée dans ses rangs suite à ces violences, quel est le bilan de votre côté ?

Ibrahima Diawaty Doré : réellement, je n’étais pas responsable des constats parce que je n’ai pas voulu partir dans leurs foyers pour éviter qu’ils me voient comme un provocateur, c’est ce qui a fait que je suis resté tranquille. Parce qu’il y a un comité de paix, la Croix-Rouge, la police et la gendarmerie pour faire le constat et je n’ai pas le résultat de leurs constats. Ils travaillent avec le sous-préfet et là je ne peux pas intervenir.

Interview réalisée par Siba Guilavogui, envoyé spécial de Guineematin.com à Guéasso (Lola).

Tel : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin