Le secrétaire général de l’USTG, Louis M’bemba s’est expliqué sur le nouveau report du congrès de la centrale syndicale qui devait s’ouvrir ce vendredi, 26 octobre 2018. C’était à l’occasion d’une rencontre entre les responsables de l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée tenue ce vendredi à son siège à Kaloum (Conakry). On notait la présence à cette rencontre, des secrétaires généraux de la FESABAG et de la FESATEL qui font leur retour au sein de l’USTG, rapporte un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Le bureau exécutif de l’USTG a attendu à la dernière minute pour reporter à nouveau le congrès de la centrale syndicale qui était prévue pour s’ouvrir ce vendredi, 26 octobre 2018 à Mamou. Suite à cette décision, les dirigeants de l’USTG se sont réunis à leur siège ce vendredi. La rencontre a connu la présence des secrétaires généraux de la FESABAG et de la FESATEL, deux puissantes organisations syndicales qui avaient décidé de se retirer de l’USTG suite à la division qui minait la centrale.

Cette rencontre était donc une occasion de marquer leur retour dans la famille USTG et de prôner l’unité au sein de la centrale syndicale. « Aujourd’hui, c’était avec la FESABAG et la FESATEL, et après nous irons rencontrer Aboubacar Soumah du SLECG qui viendra également », a déclaré Louis M’bemba Soumah le secrétaire général de l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée.

Les responsables de l’USTG entendent mettre fin définitivement aux querelles intestines qui ont amené successivement le SLECG, la FESABAG et la FESATEL à se retirer de la centrale syndicale. Ils comptent ramener tout le monde et faire en sorte que l’unité et la solidarité soient de mise entre eux. « Nous avons vu, nous avons écouté et nous avons compris. Nous avons compris quoi ? Que pour être forts dans la vie, il faut être unis et solidaires. C’est le motif du syndicalisme.

Aujourd’hui est un grand jour pour le mouvement syndical guinéen. Nous savons qu’il y a une tâche ardue qui nous attend, une tache de défense des intérêts matériels et moraux de nos travailleurs. Ce n’est pas seulement les travailleurs que nous défendons mais c’est tout le peuple de Guinée. Nous allons nous battre pour nos travailleurs pour que les choses changent. A partir d’aujourd’hui, la division ne passera plus entre nous. Plutôt, l’union va faire notre force », a promis Louis M’bemba Soumah.

Le leader de l’USTG explique que c’est justement pour cette raison que le congrès de ce vendredi a été reporté. « Nous avons eu à reporter notre congrès, parce qu’on a jugé utile d’organiser un bon congrès. Il faut que toute la famille soit réunifiée. Donc il faut réunir la famille d’abord pour que nous puissions faire un véritable congrès. Donc nous étions dans le processus de réunifier pour que la famille soit remise sur pied. Maintenant que la famille est remise sur pied, nous allons à un véritable congrès digne de nom, un congrès national ».

Il faut toutefois dire que certains membres de l’USTG ont refusé de se plier à la décision du bureau exécutif de reporter le congrès qui était prévu du 26 au 28 octobre 2018. Ils ont ouvert le congrès ce vendredi dans la ville de Mamou.

Mohamed DORE pour Guineematin.com

Tel: (00224) 622 07 93 59

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin