Cinq jours après son arrestation, le caporal Labila Zébédelamou, a été reconnu coupable de détention et de vente de chanvre par le Tribunal de Première Instance de Siguiri, ce mercredi 7 novembre 2018. Ce militaire, en service à la 3ème région militaire de Kankan, détaché au PA de la SAG, a été condamné à quatre (4) mois de prison de ferme, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Le prévenu dans cette affaire de détention de substances psychotropes a été mis aux arrêts dans la nuit du vendredi, 02 novembre 2018. C’est la brigade de surveillance du quartier Fodéba Kéita, dans la commune urbaine de Siguiri, qui avait réussi à mettre le grappin sur le caporal Labillé Zébédelamou, en possession de vingt cinq (25) kilogrammes de chanvre indien.

Mis sous mandat de dépôt, le caporal Labila Zébédelamou a comparu à la barre ce mercredi, 7 novembre 2018. Interrogé à la barre, le jeune caporal, devant ses chefs hiérarchiques de Siguiri, a reconnu les faits pour lesquels il est poursuivi.

Selon lui, « le colis contenant la drogue m’appartient. Je partais à Boukaria, dans la sous-préfecture de Kintinian, pour la vendre. Il y a plus d’une année, un ami me devait de l’argent, une somme d’un million de francs guinéens. C’est ce dernier qui me l’a donnée pour rembourser mon argent. Comme à Boukaria les jeunes consomment beaucoup la drogue, je partais là bas pour la vendre ».

Répondant à une question du procureur de la République près le Tribunal de Siguiri, Alghassimou Diallo, le caporal dira savoir qu’à Boukaria, les jeunes consomment la drogue à ciel ouvert et personne n’ose les mettre aux arrêts. « A Boukaria, tous les jeunes consomment la drogue. Je connais les vendeurs et consommateurs. Je leur aurai donné la marchandise pour la vendre. Nous connaissons les vendeurs, mais personne ne peut les arrêter », a clamé le caporal.

Après avoir suspendu l’audience, le tribunal a reconnu le caporal Labile Zébédelamou coupable de détention et vente de chanvre indien. Pour la répression, il est condamné à 4 mois de prison ferme et à la confiscation de la drogue.

De Siguiri, Bérété Lanceï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin