Comme annoncé précédemment, le RPG Arc-en-ciel a tenu son assemblée générale ce samedi, 10 novembre 2018. Sanoussy Bantama Sow, ministre de la Culture, des Sports et du Patrimoine Historique a mis à profit cette rencontre pour s’exprimer sur la situation sociopolitique, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était au siège du parti au pouvoir.

Dans sa communication, Bantama Sow a condamné les violences meurtrières survenues au cours de la semaine à Conakry, dans la commune de Ratoma. Selon lui, « c’est une honte pour tout guinéen de constater qu’au moment où le président Alpha Condé est en train de donner de l’espoir aux guinéens et aux partenaires, c’est le moment choisi par nos frères pour déstabiliser notre beau pays. La semaine dernière, j’ai demandé au ministre Moustapha Naïté de faire une sortie devant les médias pour dire le coût d’un kilomètre de route bitumée. Parce que tous ceux cherchent le pouvoir dans ce pays disent qu’ils cherchent le pouvoir pour le bien-être du peuple, ils cherchent le pouvoir pour améliorer les conditions de vie des citoyens guinéens. Mais, dans les actes de tous les jours, ils cherchent à déstabiliser, à détruire la Guinée. S’ils sont convaincus qu’un jour ils auront la chance de gouverner ce pays, ils doivent éviter de détruire… »

Par ailleurs, Bantama Sow a fait remarquer qu’au moment où « le président Alpha Condé se bat pour faire renaître l’espoir, c’est au même moment que d’autres mobilisent les jeunes dans les quartiers pour détruire et tuer. Les gens de la presse qui sont-là, je pense que personne ne dira qu’il n’a pas écouté un élément audio qui est passé au cours de la semaine où une femme connue de tout le monde… Vous savez, j’ai pris l’engagement de ne plus prononcer le nom des gens, parce que quand je dis à Mamadou, Mamadou, tu deviens grand dans ce pays. Donc, je ne veux plus faire des souris des éléphants… Tout le monde a écouté cette dame qui veut être 1ère dame avant les élections, qui veut être 1èredame je ne sais pas avec quel mari, qui demande aux jeunes de rendre la vie impossible aux gens à Wanindara ou ailleurs ».

En outre, le ministre des Sports a évoqué le cas du policier assassiné à Wanindara dans l’exercice de sa mission. « Le policier qui a été tué la dernière fois, Bakary, c’est mon frère, il est de Ourékaba. Mais, nous lui rendrons tous les hommages qu’il mérite. Parce que, ceux qui ont vu la vidéo qui a suivie, la publication des photos, les responsables sont connus »

Face aux difficultés du moment, marquée par une répression brutale à Wanindara notamment, Bantama Sow a demandé d’œuvrer à ce qu’il n y ait plus de morts dans ce pays. Car pour lui, une personne morte est un guinéen de moyen. Aux politiques, il a invité à la cohésion et à la paix. « Une fois encore, mon message est un message de paix. Sans paix, sans cohésion, il n y a pas de développement. Si c’est vrai qu’ils cherchent le pouvoir pas pour eux, ils cherchent le pouvoir pour les guinéens, ils doivent rassembler les guinéens », a-t-il conclu.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin