Niama Baldé

Le secrétaire général du bureau préfectoral du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) à Labé, le camarade Mamadou Niama Baldé dit avoir reçu des informations selon lesquelles il était particulièrement ciblé par la police à l’occasion du sit-in organisé par ses collègues, le lundi passé, 12 novembre 2018, devant le bloc administratif préfectoral, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Ce responsable syndical de l’éducation a donné ces raisons pour justifier son absence remarquée à la manifestation organisée par les enseignants pour protester contre le gèle de leurs salaires et les différentes manœuvres d’intimidation dont ils sont régulièrement victime de la part des autorités pour fait de grève.

Il rassure avoir prévenu ses collègues avant lundi et que ceux qui le critiquent aujourd’hui ne savaient pas aussi qu’en sa qualité de premier responsable du bureau préfectoral du SLECG il n’était pas obligé de participer au sit-in. Pour en convaincre, il cite comme exemple ce qui s’est passé à Conakry avec les trois premiers responsables nationaux du SLECG : Aboubacar Soumah, Elhadj Portos et Tounkara qui n’étaient allés, dit-il, sur le terrain.

A l’en croire que c’est une stratégie visant à éviter que le mouvement ne soit décapité par la tête : « on dit souvent que le poisson pourri par la tête. Le plus souvent ce sont les premiers responsables qui sont visés. Vous n’êtes pas sans savoir que si on réussi à nous atteindre, le mouvement va dissiper » a-t-il lancé à ce sujet.
Le camarade Mamadou Niama Baldé invite alors ses collègues qui profèrent des menaces de destitution à se ressaisir.

« Je ne sais pas sur quelle base ils vont nous sanctionner. Ils ne peuvent pas. Nous sommes 20 personnes dans le bureau. Mais, ils n’étaient que 3 sur le terrain, parce que le 4ème est de l’Université », a ajouté le syndicaliste menacé de destitution.

Ces tensions internes qui commencent à naître au sein du SLECG risquent fort d’essouffler le mouvement de grève déclenché depuis plus d’un mois par le camarade Aboubacar Soumah et alliés.

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin