Feue Mme Boiro

Les présumés auteurs du double assassinat de l’ex-directrice nationale du trésor public, madame Aïssatou Boiro, et Paul Temple Cole continuent à défiler devant le tribunal criminel de Dixinn. Ce mardi, 13 novembre 2018, ce sont les accusés Elhadj Ousmane Baldé, Ibrahima Sory Sow, et Fodé Mamoudou Touré qui étaient à la barre. Tous, ont plaidé non coupables, rapporte un journaliste que Guineematin.com a déployé au tribunal.

Ces trois inculpés, à l’image des 10 autres concernés dans ce dossier du double assassinat, sont accusés de vol à mains armées, association de malfaiteurs, assassinat, tentative d’assassinat, détention illégale d’armes de guerre et de munitions, détention et consommation de chanvre indien, coups et blessures volontaires, recel et complicité.

A la barre, ils ont nié en bloc les faits articulés contre eux, notamment celui portant sur l’assassinat de madame Aïssatou Boiro, ex-directrice nationale du trésor public et de Paul Temple Cole, un cadre qui était en service au ministère de l’Economie et des Finances.

Devant le tribunal, Elhadj Ibrahima Baldé, un des accusés, a expliqué que lorsque ces assassinats se sont produisaient, il n’était même pas à Conakry. Il soutient qu’il était dans son village à Daramagnaki, dans la préfecture de Télimélé. « J’étais dans mon champ à Télimélé, en train de récolter mes arachides. C’est après mon retour à Conakry que les gendarmes m’ont arrêté, le 08 décembre 2012, soi-disant que je suis voleur de véhicules. Ils m’ont interpellé à mon domicile, ils ont fouillé toutes les 6 chambres ; et, ils n’ont rien trouvé à l’intérieur. Ils parlent ici d’armes de TT30 et de PMAK ; mais, ils n’ont rien trouvé chez moi après avoir fouillé toutes les pièces », a-t-il insisté.

Pour sa part, Ibrahima Sory Sow, un autre accusé, a révélé que c’est même en prison qu’il a entendu parler de la mort de madame Boiro. Il a juré qu’il n’a jamais touché à une arme, ni formé un groupe de malfaiteurs, encore moins participé à une attaque à main armée. « Je ne sais rien de cette affaire. Je n’ai jamais utilisé une arme. C’est en prison que j’ai entendu parler de la mort de madame Aïssatou Boiro », a dit monsieur Sory Sow.

Comme ses prédécesseurs, Fodé Mamoudou Touré, le troisième accusé à avoir comparu ce mardi, se dit également innocent : « Je n’ai jamais opéré avec qui que ce soit. Je n’ai jamais fait usage d’une arme et je n’ai pas participé à ce double assassinat », a-t-il dit.

Cependant, les avocats de la partie civile, principalement maître Salifou Béavogui et maître Lanciné Sylla, estiment que les accusés tentent de nier l’évidence. Ils soutiennent que le groupe est responsable de plusieurs autres opérations armées à Conakry. « Vous êtes auteurs de 8 opérations d’attaques à mains armées. Vous avez attaqué à Yimbeyah où vous avez retiré sur un véhicule Rav4. Vous avez attaqué un Diakanké à Cosa où vous avez emporté une voiture Nissan Murano. Vous avez opéré dans une boutique à la Cimenterie où vous avez emporté 15 millions de francs guinéens. Vous avez aussi opéré à Koloma où vous avez emporté des biens et des numéraires. Et, tous les véhicules que vous emportés au cours de vos différentes attaques sont revendus à Mohamed Diallo dit Junior », a accusé maître Lanciné Sylla, un des avocats de la partie civile qui s’adressait directement aux accusés.

A suivre !

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 654 416 922/664 413 227

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin