Face à la migration clandestine devenue de plus en plus une préoccupation, la République de Guinée et l’Union européenne ont lancé ce lundi, 19 novembre 2018, le programme d’appui à l’intégration socioéconomique des jeunes de Guinée (INTEGRA).

La rencontre qui a eu lieu à la Bluezone de Kaloum, a été présidée par le Premier ministre, Kassory Fofana, en présence de certains de ses ministres, de diplomates et plusieurs autres personnalités, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

C’est en collaboration avec les autorités guinéennes que l’Union européenne a décidé de financer un montant de 65 millions d’euros, soit de 670 milliards de francs guinéens sous forme de dons, à travers son fonds fiduciaire d’urgence, en faveur de la stabilité et de la lutte contre les causes profondes de la migration irrégulière et du phénomène des personnes déplacées en Afrique ; mais aussi, la mise en œuvre du programme INTEGRA.

A l’occasion du lancement officiel de l’INTEGRA ce lundi à Conakry, qui est un programme du gouvernement guinéen, l’ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne en Guinée, Mathias VELTIN, a souligné que c’est toute l’Union européenne qui participe au projet à travers l’engagement de quelques coopérations comme la GIZ. Pour lui, l’objectif est d’améliorer les conditions pour la jeunesse à travers la formation professionnelle et aussi la création de l’emploi.

Mme Fanta Cissé

De son côté, la coordinatrice générale du programme, madame Fanta Cissé, a indiqué que c’est un projet qui marque les esprits et suscite un grand espoir au niveau de la jeunesse. « Ce programme doit répondre et permettre aux jeunes guinéens de trouver un remède à la souffrance qui pousse la plupart d’entre eux à prendre le chemin de l’aventure », a-t-elle explique.

Fanta Cissé promet de tout mettre en œuvre pour l’atteinte des objectifs, notamment la facilitation de l’insertion des jeunes dans le monde du travail ; l’adaptation de l’offre de formation professionnelle aux enjeux économiques et environnementaux de la Guinée ; mais surtout la promotion de l’entreprenariat et l’auto-emploi. Et pour y parvenir, elle plaide pour une meilleure collaboration entre tous les acteurs impliqués dans le projet.

Présidant la rencontre, le Premier ministre, Kassory Fofana, a remercié l’ensemble des partenaires qui ont investi 65 millions d’euros pour aider la Guinée dans sa lutte contre l’immigration. « Le déficit d’emploi et le chômage endémique des jeunes constituent un réel obstacle au développement économique et une sérieuse menace sur la paix sociale ; mais aussi, une cause profonde du phénomène migratoire », a reconnu le Kassory Fofana.

Le chef du gouvernement guinéen se dit très touché par le fait que la Guinée est classée parmi les pays les plus pourvoyeurs de migrants dans l’espace Union européenne. Et, pour inverser cette tendance, Kassory Fofana a dit aux partenaires que plusieurs initiatives ont été prises par son gouvernement pour favoriser l’insertion des jeunes et vaincre le phénomène migratoire.

A noter que selon Mouctar Diallo, le ministre guinéen de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, ce projet vise les jeunes de toutes catégories confondues. Il précise toutefois, que pour l’instant, l’axe visé est Conakry, Kindia et Mamou. « Le projet cible 15.000 jeunes, de toutes les catégories. Nous avons déjà 8.000 jeunes qui vont être accompagnés en termes de formation, de création d’emplois et de création d’opportunités pour entreprendre », a indiqué Mouctar Diallo.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin