L’Union européenne en a marre des multiples crises enregistrées en Guinée ! C’est l’ambassadeur de l’organisation en Guinée qui l’a fait savoir. Josep COLL qui s’exprimait devant le Premier ministre guinéen, a dit que l’UE n’est pas contente de la crise sociopolitique qui secoue notre pays et demandé aux autorités du pays de faire en sorte qu’une solution soit trouvée à cette situation, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Depuis février dernier, une crise politique née de la contestation des résultats des élections locales secoue la Guinée. A cette situation qui a entraîné des violences parfois meurtrières tant à Conakry qu’à l’intérieur du pays, s’est greffée récemment la grève des enseignants déclenchée le 03 octobre dernier par le SLECG qui réclame une amélioration des salaires des enseignants. Face à ces différentes crises, le gouvernement a préféré adopter une position de fermeté en allant aux bras de fer avec l’opposition et avec le syndicat des enseignants. Conséquence, les problèmes perdurent et la chienlit s’installe notamment à Conakry qui est régulièrement perturbé par des manifestations de rue.

Et de cette situation, l’Union européenne en a vraiment marre ! L’ambassadeur de l’UE s’est prononcé sur le sujet à l’occasion du lancement officiel du programme d’appui à l’intégration socioéconomique des jeunes en Guinée (INTEGRA), ce lundi 19 novembre 2018, à Conakry.

Josep COLL

Josep COLL qui s’adressait directement au Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana, a fait savoir que l’organisation qu’il représente en Guinée n’est pas du tout contente de cette situation. «Cette notion de partenariat et de partage des valeurs (entre la Guinée et l’UE : ndlr), nous amène à nous préoccuper de certaines situations de crises qui se développent dans votre pays. Nous ne sommes pas contents de ça parce que, c’est quelque chose qui empêche le développement, qui donne de mauvais signaux aux investisseurs et qui peut introduire des éléments de peur dans la tête des gens. Nous devons ensemble venir à bout de cette situation. Nous devons travailler ensemble pour rétablir la stabilité, le calme, le progrès et la confiance dans ce pays», a déclaré le chef de la délégation de l’Union européenne en Guinée.

A cette sortie du diplomate européen, le Premier ministre guinéen a tenu à répondre. Kassory Fofana a promis de mettre tout en œuvre pour renouer le dialogue social en Guinée. « Je dois vous dire monsieur l’ambassadeur, que votre cri de cœur est entendu. La Guinée doit se réconcilier avec elle-même. C’est la raison pour laquelle, du haut de cette tribune, je lance un appel vibrant à toutes les sensibilités politiques pour que nous retrouvions les vertus du dialogue pour endiguer ou réduire les clivages aujourd’hui qui mettent la paix sociale en risque dans ce pays.

Soyez assurés de mon entière disponibilité à cet égard, à œuvrer avec les partenaires que vous êtes, pour entretenir un cadre permanent de dialogue et de concertation entre le gouvernement guinéen et votre délégation. Un tel espace contribuerait à créer les conditions qui nous permettront de tirer mutuellement les profits de notre coopération », a laissé entendre le chef du gouvernement guinéen.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin