image d’archive

Les problèmes liés à l’installation des exécutifs communaux sont loin de finir, notamment à Siguiri. Le premier vice maire de la commune rurale de Nabou n’est plus en odeur de sainteté avec la jeunesse locale du RPG Arc-en-ciel. Fallaye Dansoko, chassé de son domicile depuis 5 jours, a trouvé refuge à Siguiri, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Au lieu de résoudre les problèmes dans les communautés, les élections locales de février 2018 ont plutôt contribué à exacerber les divisions. Fallaye Dansoko, pourtant élu sous la bannière du RPG Arc-en-ciel, en a fait les frais à Siguiri. Le premier vice maire de Nabou a été expulsé de force de son domicile à Soubaraya, un district relevant de la sous préfecture de Nabou. Il a trouvé refuge à Siguiri. Les jeunes du parti au pouvoir l’accusent d’orgueil et de vandalisme depuis son élection à ce poste le 21 octobre dernier.

Selon Fallaye Dansoko, « le mercredi 21 novembre 2018, j’étais assis à la maison quand un groupe de jeunes du RPG est venu me trouver en disant qu’ils veulent me rencontrer. Je les ai reçus. Ils m’ont dit qu’ils ne veulent plus que je parle au nom de la commune de Nabou. Je leur ai répondu que, comme je suis un élu, j’aborderai le problème avec les autres élus. Entre-temps, une autre équipe de jeunes du parti est venu avec des slogans : frappez-le, tuez-le, il faut le lyncher. Le problème est devenu de plus en plus sérieux. J’ai fui pour venir me refugier à Siguiri. J’ai rencontré le secrétaire général chargé des collectivités et le préfet qui n’ont pas encore réagi ».

Interrogé sur cet état de fait, le président des jeunes du RPG arc-en-ciel accuse le premier vice maire de vantardise et d’orgueil. Selon Tènèbakössa Dansoko, « il est devenu orgueilleux et vantard depuis cette élection. Lui et nous, on n’avait pas un même candidat. Il soutenait une personne du nom de Daouda et nous, on supportait Aboubacar Sidiki. Nous sommes du parti, mais nous voulons le deuxième. Ils ont gagné. Il a payé du café pour des gens, pour se moquer de nous. Alors, on lui a demandé de quitter et on ne veut pas le voir ».

Depuis son expulsion de Nabou, Fallaye Dansoko réside à Siguiri. Il passe la journée sous l’ombre des arbres du bloc administratif. Pour le moment, aucune disposition n’a été prise pour son retour.

De Siguiri, Bérété Lanceï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin