La plateforme Terre Afrique, en partenariat avec Kania MOD Action, continue d’exécuter son plan d’action axé sur la lutte contre le réchauffement climatique. C’est dans ce cadre qu’elle a conféré, le samedi dernier, 24 novembre 2018, avec les élèves de deux écoles de Kindia. La démarche visait à former les bénéficiaires sur les enjeux du réchauffement climatique, rapporte un des correspondants de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Deux établissements scolaires ont bénéficié de cette campagne de sensibilisation : le groupe scolaire Le Dauphin et le collège Fissa de Sarakoléah. Cette activité est une exécution du projet de sensibilisation aux enjeux climatiques, initiée dans le cadre d’un partenariat entre la plateforme Terre Afrique et Kania MOD Action.

Idrissa Baldé, membre de l’ONG Kania MOD Action, est revenu en détails sur les difficultés rencontrées et les buts visés par cette campagne. « Vu l’importance de notre plate forme qui est en partenariat avec l’ONG Génération Climat, qui a financé un projet de sensibilisation sur les enjeux climatiques, il y a eu 5 volontaires, dont Kindia a reçu une volontaire qui portait sur les enjeux climatiques à l’école. Je précise qu’on n’a pu pas atteindre les 100%, mais on a eu les 75%. Cela est dû à la situation de grèves des enseignants, parce que c’était prévu juste pour deux mois. Compte tenu de tout cela, on n’a pas eu accès aux écoles et c’étaient les élèves qui sont nos cibles. Donc, cela nous a posé assez de problèmes. Mais, par la grâce de Dieu et l’engagement de certains encadreurs des écoles de Dauphin et collège Fissa, on a pu mettre main sur certains élèves pour mener cette activité théorique et pratique avec des projections de films aussi. Nous comptons continuer, parce que c’est une thématique assez importante qu’il faut développer ».

Selon Mamadou Aliou Sow, fondateur du groupe scolaire Le Dauphin, « nous avons été contactés par un groupe de jeunes de Kindia, très actifs, pour nous demander si on peut participer à une formation sur les enjeux climatiques qui sont les problèmes de tout le monde. Nous avons envoyé certains élèves de chez nous qui ont suivi la formation. Aujourd’hui, ils sont venus pour nous accompagner. Nous devons nous approprier du projet pour essayer de le pérenniser, non seulement au sein de notre école, mais aussi le vulgariser à travers la ville de Kindia, en essayant de sensibiliser sur les enjeux climatiques, c’est-à-dire ne pas jeter les ordures partout, essayer de collecter les ordures, les séparer, parce qu’il y a ceux qui sont biodégradables, qu’on peut transformer ; il y a d autres qu’il ne faut pas laisser trainer. Par exemple, si vous regardez la ville de Kindia, partout où vous passez, vous trouverez des déchets plastiques. Les gens doivent comprendre que ces déchets plastiques ne sont pas bons pour l’environnement. À nous d’abord d’inculquer dans les habitudes des élèves. À travers ces élèves, ça va vers les familles. Ici, les élèves ont compris qu’il faut participer et sélectionner les ordures. Pour le personnel d’encadrement, il va comprendre que ramasser les déchets, c’est bon ».

Pour sa part, madame Marice Kamano, principale du collège Fissa de Sarakoléah s’est réjouit du choix porté sur son école. « Nous sommes contents de l’aide de Kania MOD Action. Le choix a porté sur mon collège. Nous avons reçu des kits. Le projet là a été lancé depuis le mois de septembre. Mais, vu les troubles qui sévissent dans nos établissements à l’heure là, c’est la raison pour laquelle on a tiré jusque maintenant. Mais, vu la détermination des partenaires sociaux en place, je suis très ravie. On a trois poubelles dont l’une pour les métaux, l’autre pour les papiers et la dernière pour les caoutchoucs. Cela, c’est pour éviter la pollution de l’environnement…. ».

De Kindia Amadou Baïlo Batouala Diallo

Tél. : 628516796

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin