Chérif Mohamed Abdallah Haïdara, président du groupe organisé des hommes d’affaires (GOHA)

Communiqué : Depuis quelques temps, les opérateurs économiques sont confrontés à d’énormes difficultés au port autonome de Conakry. Non seulement le dédouanement est cher mais aussi il y a la surestarie. En effet, en plus de la cherté du dédouanement, les autorités retardent les procédures de sortie des marchandises jusqu’à ce qu’on dépasse le délai indiqué. Une fois ce délai est dépassé, il y la surestarie. C’est à dire on facture davantage les commerçants alors que c’est indépendamment de la volonté de ces derniers.

Nous demandons aux autorités notamment en charge du transport et la société qui gère le port d’arrêter ces harcèlements le plus vite possible. Si on fait souffrir les opérateurs économiques, ce sont les populations qui vont souffrir davantage.

Le cas où notre appel ne sera pas entendu, nous allons demander à tous les opérateurs économiques d’entamer une grève générale qui ne s’arrêtera que lorsqu’on va obtenir satisfaction.

Le 10 août 2020

Chérif Mohamed Abdallah Haïdara, président du groupe organisé des hommes d’affaires (GOHA)

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin