Honorable Fodé Mohamed Soumah, député à l’Assemblée nationale et président du parti GéCi (Génération Citoyenne)

Le détournement de plus de 51 millions de dollars américains à l’ARPT ne laisse pas indifférent les acteurs politiques. Joint au téléphone par un reporter de Guineematin.com dans l’après-midi de ce mercredi, 12 août 2020, l’ancien fonctionnaire à la Bourse de Paris, reconverti en politique s’est dit non surpris. Pour l’honorable Fodé Mohamed Soumah, c’est même pire que ce qu’on croit, on ne parle-là que de la partie superficielle de ce qui se passe dans notre pays.

Depuis quelques jours, des informations font état d’un détournement de fonds publics de plus 51 millions de dollars américains par un cercle restreint de personnes au niveau de l’ARPT (Agence de Régulation des Postes et Télécommunications). Une affaire qui tourmente les esprits, surtout quand on connait le niveau de pauvreté dans lequel les guinéens vivent.

Pour l’honorable Fodé Mohamed Soumah, président du parti Génération Citoyenne (GéCi), cette affaire de l’ARPT avec ces 51 millions de dollar montre à suffisance que les guinéens sont encore loin de voir la lumière du jour.

« Je ne suis pas surpris ! Loin de là parce que c’est la face visible de l’iceberg comme on le dit. Sinon, on ne peut pas être dans un pays aussi riche potentiellement avec une paupérisation grandissante, avec un espoir qui a fui le pays. Ça veut tout simplement dire qu’il n’y a pas de partage équitable des richesses. Et, j’estime qu’avec ce que nous voyons aujourd’hui, qui scandalise les gens, on n’est pas au bout de nos surprises quand on sait que nous sommes deuxième producteur mondial de la bauxite et qu’on ne voit pas les retombées. Nous avons des richesses énormes qui sont dispatchées, des contrats que nous signons mais que la population ne voit pas », rappelle-t-il.

L’honorable Fodé Mohamed Soumah précise que normalement, lorsqu’on s’endette, c’est pour avoir un retour sur investissement et financer son programme de développement. « Nous avons décaissé beaucoup d’argent sans voir des traces. Je vous donne le cas de l’électricité : on a dépensé près de quatre milliards de dollars, jusqu’à présent, il y a des délestages. La Banque mondiale nous a octroyé un prêt de pratiquement deux millions cinq cent mille dollars, plus élevé que le fameux PPTE (Pays Pauvre Très Endetté : ndlr). Mais, regardez l’état de nos routes. On a revêtu les routes, de l’ancien goudron, c’est honteux », se désole le leader de la Génération Citoyenne.

Ce député de l’actuelle Assemblée nationale (non reconnue par le FNDC) croit dur comme fer que le moment viendra où chacun rendra compte de ce qu’il a fait. « Je dis que le moment viendra parce que ceux qui se livrent à ces manœuvres oublient une chose : l’impunité sera terrassée dans ce pays ; et, ça nous permettra de tout tracer. Que tout le monde sache que tout est tracé. Rien ne peut disparaître. Lorsque vous prenez quelque part, il y a la trace de comment c’est arrivé. Après, nous allons pouvoir confondre, non pas les individus, mais à travers des audits des contrats. Quiconque sera derrière sera confondu et il y aura une tolérance zéro par rapport à cette situation », avertit-il.

Pour y parvenir, le président de la GéCi compte sur le combat pour obtenir l’alternance à la prochaine présidentielle. « Nous nous battrons pour obtenir l’alternance, pour avoir une candidature unique, pour sécuriser le vote afin que ce pays puisse changer. La corruption gangrène notre pays ; et, quand vous dites corruption quelque part, vous êtes obligés d’ajouter l’impunité. Et, aucun pays ne peut se développer avec ces deux tares », a indiqué Fodé Mohamed Soumah.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin