Comme annoncé précédemment, le président Alpha Condé a confirmé la date du 18 octobre prochain pour la tenue du premier tour de l’élection présidentielle. Des citoyens de Conakry, interrogés à ce sujet par un reporter de Guineematin.com ce mercredi, 12 août 2020, apprécient diversement cette confirmation. Si d’aucuns se disent satisfaits, d’autres estiment que la date n’est pas tenable à cause de plusieurs facteurs.

Malgré la contestation du fichier électoral et de l’ensemble du processus électoral en cours, les Guinéens sont convoqués aux urnes le 18 octobre prochain pour l’élection présidentielle. La date proposée par la CENI (et contestée par l’opposition) a été confirmée par le président Alpha Condé à travers un décret rendu public dans la soirée d’hier. Cette confirmation est diversement appréciée dans l’opinion, surtout à cause de la volonté du président sortant de s’accrocher au pouvoir après son dernier mandat légal…

Thierno Ousmane Sow, agent commercial au quartier Coléah

 

Thierno Ousmane Sow, agent commercial au quartier Coléah : « c’est bon pour tous les citoyens de la Guinée si la date de la tenue de la présidentielle est confirmée par le présent de la République. Mais, il y a beaucoup de problèmes sur le terrain. Il y a l’opposition et le FNDC qui ne veulent pas entendre parler de l’élection présidentielle avec le président sortant, Alpha Condé. Nous, nous sommes des citoyens libres. Seulement, on ne veut pas d’un 3ème mandat. On veut que ce pays là avance ».

Ousmane Yattara, habitant de Coléah

Ousmane Yattara, habite au quartier Coléah : « moi, je suis d’accord avec cette date. Je ne suis pas satisfait de la confirmation de cette date compte tenu de la conjoncture dans le pays. Le président Alpha Condé n’a qu’à revoir et repousser la date de l’élection présidentielle. Moi, je suis contre le 3ème mandat. Nous voulons avoir un jeune au pouvoir. Avec un jeune, on va avoir un bon résultat ».

Cécé Houlémou, enseignant-chercheur

Cécé Houlémou, enseignant-chercheur : « je suis sûr et certain que la date n’est pas tenable. Le fichier électoral dont la révision vient d’être clôturée n’est pas bon. Parce que le délai de la révision était tellement cours que les électeurs n’ont pas pu se faire inscrire sur la liste. Donc, le recensement n’a pas été fait. Tout le monde est fatigué. On en a mare. Même à l’intérieur du pays ça ne va pas. Ici, en pleine capitale, il n’y a pas de routes. Il faut faire un tour à Kaloum, vous allez voir ce que je dis, si c’est vrai ou c’est faux. Là-bas, au beau milieu de Kaloum, comment on peut voir ça ? On ne peut pas continuer dans ça. Nous on veut un changement. L’entourage du président est toujours entrain de le tromper et les gens continuent à dire continuité dans la paix. Quelle continuité dans la paix ? »

Mamady Dabo, vendeur des pneus à Mafanco

Mamady Dabo, vendeur de pneus au quartier Mafanco : « la date du 18 octobre 2020 est très bonne. Si le président Alpha Condé a confirmé cette date, c’est très bien. Comme la CENI a dit qu’elle va organiser l’élection et le président de la République a confirmé, c’est bien. Je pense qu’il n’y pas de problème avec cette date ».

Ousmane Touré

Ousmane Touré, habitant du même quartier : « je suis ravi de cette confirmation de la date de l’élection présidentielle le 18 octobre 2020 par le présent de la République. Aujourd’hui, le pays est bloqué, il y a le Covid-19, au lieu de repousser chaque fois la date, il faut aller à l’élection présidentielle le 18 octobre 2020. Je souhaite que cette date soit maintenue. Je demande aux acteurs politiques de regarder la Guinée en face et la mettre en avant. »

Propos recueillis par Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél: 622919225

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin