Un imam accusé de viol à Yimbaya : « c’est un complot monté », réagissent ses proches

Quelques jours après l’arrestation et l’incarcération d’un imam accusé d’avoir violé et enceinté une fille de 14 ans à Yimbaya Tannerie, des voix commencent à s’élever pour le défendre. Hier, samedi 11 décembre 2021, certains de proches et d’autres jeunes du quartier se sont rassemblés pour apporter leur soutien à l’imam Ahmad Barry. Ils crient à un complot monté par certains sages de la mosquée qui voyaient leurs intérêts menacés par les reformes engagées par le jeune leader religieux, a constaté un journaliste de Guineematin.com qui s’est rendu sur place.

C’est non loin de la mosquée où l’imam Ahmad Barry officiait la prière que ces jeunes se sont regroupés pour se faire entendre. Pour eux, l’accusation de viol qui pèse contre le jeune leader religieux est juste un alibi pour l’écarter de la mosquée, où il était devenu très dérangeant pour certains.

« Cette affaire est partie d’une guerre entre ceux qui s’accaparaient de l’argent collecté dans la mosquée pour le bouffer et ceux qui voulaient le gérer correctement dans l’intérêt général. Aujourd’hui, on raconte beaucoup de choses sur lui, on dit notamment qu’il est un ancien rappeur et qu’il a des tatouages sur le corps. C’est vrai, il a fait du rap à un moment donné et il s’est tatoué le corps, cela n’est pas un secret. Mais, Dieu l’a guidé sur le droit chemin, il est parti mémorisé le coran et bien apprendre la religion, avant de rentrer en Guinée. Après ses études, il avait eu des propositions pour rester au Mali, au Soudan, au Sénégal, mais il a préféré rentrer dans son pays pour enseigner la religion. A son retour, son père, qui est le premier imam de cette mosquée, vu son âge et son état de santé, en concertation avec les sages de la mosquée, a décidé de lui confier la responsabilité de diriger la prière dans cette mosquée.

Et très rapidement, il est devenu influent dans la mosquée, parce qu’il était très écouté notamment par les jeunes et les femmes. Quand il des appels à contribution, ça rapportait de fortes sommes d’argent, parce que les fidèles avaient confiance en lui. Mais, quand ce sont les autres qui le faisaient, les gens ne se manifestaient pas beaucoup. Et c’est grâce à ces contributions des gens qu’il a réussi à repeindre la mosquée, à mettre des dallettes dans la cour, à changer les portes et fenêtres et à installer des climatiseurs dans la mosquée.

Mais, son influence dans la mosquée a provoqué un mécontentement et une jalousie chez certaines personnes qu’on appelle sages de cette même mosquée, qui n’ont pas pu digérer cette situation. C’est ainsi qu’ils ont monté ce complot pour dire que le monsieur a violé une fille. C’est un complot monté par la famille et les sages de cette même mosquée », a déclaré Alpha Amadou Barry, cousin de l’accusé, qui dément également la version selon laquelle, des images pornographiques auraient été retrouvées dans le téléphone de l’imam.

Ibrahima Soumah, jeune leader de Yimbaya et proche de l’accusé

Ibrahima Soumah, un habitant du quartier Yimbaya Tannerie, a pris part à ce rassemblement pour défendre l’imam Ahmad Barry. Il pense aussi que ce dernier est victime d’un règlement de compte. « Il est tout simplement victime d’un conflit entre lui et les sages, qui s’étaient habitués à manger l’argent collecté à la mosquée, à se partager les contributions des fidèles, qui devaient pourtant servir à faire des travaux à la mosquée. Lorsqu’il est arrivé à la mosquée, il a commencé à poser des jalons, en disant que les contributions des fidèles ne sont plus à partager

Il a dit qu’elles ne seront utilisées que pour rénover la mosquée et faire des travaux d’intérêt général. Ce fut le premier problème entre lui et d’autres responsables de la mosquée. Il y a eu ensuite d’autres qui ont dit qu’il est en train de compliquer la pratique de l’islam de par sa façon de faire. C’est ainsi qu’il a été accusé d’avoir violé et enceinté une fille, et aujourd’hui, il est en prison. Donc, nous sommes là aujourd’hui pour défendre sa cause », a dit ce jeune leader de Yimbaya Tannerie.

A rappeler qu’après l’enquête préliminaire menée par la DPJ, l’imam Ahmad Barry a été inculpé et placé en détention préventive à la Maison centrale de Conakry.

Amadou Lama Diallo pour Guineematin.com

Tel. 669681561

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS