Transition en Guinée : des défenseurs des droits de l’homme préparent une feuille de route à soumettre aux autorités

A l’origine de l’initiative, l’Organisation guinéenne de défense des droits de l’homme et du citoyen (OGDH) travaille en partenariat avec plusieurs ONG dans ce projet. Il s’agit de l’Association des victimes et amis du 28 septembre (AVIPA), les Mêmes droits pour tous (MDT) et la Fédération internationale pour les droits humains (FIDH). Grâce à un soutien du Haut-commissariat des nations unies aux droits de l’homme, ces organisations ont lancé ce mardi, 28 décembre 2021, un atelier d’élaboration d’une feuille de route sur les droits humains. Le document sera remis aux autorités de la transition sous forme de plaidoyer, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Organisée au siège du HCDH, à Conakry, cette rencontre va durer deux jours (les 28 et 29 décembre 2021). Elle regroupe une quarantaine de participants venus de la société civile, qui vont travailler sur plusieurs thèmes, dont la lutte contre l’impunité, la réforme du secteur de la sécurité, les enjeux autour de l’exploitation minière et les droits des femmes. Ils vont faire plusieurs propositions qui seront consignées dans un document qui sera transmis aux autorités de la transition, a indiqué Alsény Sall, chargé de communication de l’OGDH.

Alseny Sall, chargé de communication OGDH

« La volonté de nos organisations, c’est de faire en sorte que les droits de l’homme soient au cœur de la transition. Donc, c’est à cet effet que nous avons initié une mission internationale de notre partenaire, la FIDH, qu’on a facilitée. Cette mission est venue, elle a travaillé avec notre organisation, nous avons rencontré les autorités de la transition, notamment le Premier ministre et certains membres du gouvernement, pour évaluer le niveau d’avancement de la transition et nous avons aussi relevé nos préoccupations en matière des droits de l’homme.

Donc, à l’issue de ces échanges, il y a eu des recommandations allant dans le sens de leur faire des propositions d’une feuille de route en matière des droits de l’homme. À l’issue de cet atelier, nous allons élaborer une feuille de route qui va être une note de plaidoyer adressée aux nouvelles autorités de la transition pour que les droits de l’homme soient au cœur de la transition », a dit M. Sall, qui salue l’engagement des autorités à faire de la justice la boussole de la transition, tout en les encourageant à organiser le procès du 28 septembre 2009.

Patrice Vahard, Haut-commissariat des droits de l’homme (HCDH)

Un procès dont la tenue préoccupe aussi le Haut-commissariat des droits de l’homme (HCDH). Patrice Vahard, le représentant de l’organisation onusienne en Guinée, dit espérer que les autorités de la transition vont concrétiser leur engagement pris dans ce sens. « C’est vrai qu’on a lu dans les médias que les nouvelles autorités entendent accélérer les préparatifs en vue de la tenue du procès. Nous sommes nous-mêmes membres du comité de pilotage pour l’organisation de ce procès, on espère vivement que le procès va se tenir assez rapidement, parce que les victimes attendent depuis plus d’une décennie, 12 ans aujourd’hui.

Il y a beaucoup de travail à faire et nous espérons que ce travail va être accompli. Mais le rôle de la société civile va au-delà des préparatifs de ce procès. Il faut un travail de plaidoyer assez exemplaire, mais aussi un travail de  communication, un travail de sensibilisation sur l’importance de la justice comme facteur de cohésion sociale et de développement durable, qui ressort des responsabilités de la société civile.

Donc, je n’anticipe pas sur les conclusions de ce travail que les ONG vont faire lors de cette retraite, j’espère vivement qu’en déclinant leur feuille de route des droits de l’homme, ils inséreront le rôle qui sera celui des médias et de la société civile dans la promotion d’une justice équitable et accessible à tous », a dit le représentant du Haut-commissariat des nations unies aux droits de l’homme en Guinée.

Mamadou Yahya Petel Diallo pour Guineematin.com

Tel : 622 67 36 81

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS