Mamadou Thug au CNT : la FECEG exprime sa satisfaction

La Fédération des entreprises culturelles et économiques de Guinée (FECEG) réagit à la nomination de l’humoriste Mamadou Lamine Diallo, plus connu sous le nom de « Mamadou Thug », comme membre du Conseil national de la transition (CNT). Au cours d’un point de presse animé ce lundi, 31 janvier 2022, l’organisation a exprimé sa joie par rapport à cette décision des autorités de la transition, a constaté un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Ibrahima Cissé, président de la fédération des entreprises culturelles et économiques de Guinée (FECEG)

« C’est avec joie que nous avons accueilli la nomination du candidat de la Fédération des entreprises culturelles et économiques de Guinée, en la personne de M. Mamadou Lamine Diallo, dit Mamadou Thug, comme l’un des représentants des organisations culturelles au CNT. En cette heureuse occasion, nous tenons donc à adresser nos chaleureuses félicitations à Mamadou Thug et nous lui souhaitons bonne chance dans ses nouvelles prérogatives. La FECEG reste un acteur engagé dans la structuration et la mise en place d’un environnement favorable à l’exercice de nos métiers.

Elle ne ménagera donc aucun effort pour apporter sa contribution aux propositions de lois permettant de faire avancer le secteur culturel dans son ensemble. La FECEG, interface du patronat culturel, rappelle par la même occasion, qu’elle a adressé un mémorandum à l’ancien gouvernement. Ces réflexions restent à l’ordre du jour pour le développement du secteur culturel. L’administration étant une continuité, notre souhait est que cela soit pris en compte par les nouvelles autorités de notre pays », a déclaré Ibrahima Cissé dit « Ibrahim C », le président de la FECEG.

Mamadou Lamine Diallo, dit Mamadou Thug, représentant du secteur culturel au CNT

Présent à cette rencontre, Mamadou Thug a dévoilé les trois axes prioritaires sur lesquels il compte s’investir en tant que membre du CNT. « D’abord, ensemble, nous allons écrire une constitution sur laquelle la Guinée va se baser. Donc, il est de notre rôle de se concentrer pour donner à la Guinée une constitution qu’on va jalousement garder. Deuxièmement, avant d’être artistes, on est d’abord tous Guinéens. Il y a beaucoup de choses qui sont dans ce pays, dont les Guinéens ne bénéficient pas. Donc, c’est au CNT de trouver des textes de lois permettant aux Guinéens de bénéficier des mines et de tout ce qui sort de la Guinée.

Troisièmement, c’est une entité qui m’a amené au CNT. Donc, j’ai le devoir de défendre cette entité en proposant des textes permettant à cette entité de se développer, et permettant aux acteurs culturels de jouir et de bénéficier de leur passion, parce qu’on est dans la culture par passion. Imaginez, dans le monde événementiel, il n’y a aucune subvention. Pourtant, la presse par exemple est subventionnée, et c’est la loi qui le permet. Donc, notre rôle aussi, c’est de trouver une loi qui permettra à la culture d’être accompagnée », a annoncé l’humoriste.

A rappeler que les acteurs culturels ont deux représentants Conseil national de la transition (CNT). Pour l’heure, la date de l’installation de l’organe qui fera office de parlement pendant la transition n’est pas connue.

Malick Diakité pour Guineematin.com

Tel : 626-66-29-27

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS