Labé : les étudiants de l’école de santé communautaire manifestent pour réclamer le retour de leurs enseignants grévistes

Comme annoncé dans nos précédentes dépêches, les enseignants vacataires de l’école des soins de santé communautaire de Labé ont boudé les salles de classes pour réclamer le paiement de deux années d’arriérés de primes. Face à la situation qui commence à perdurer, les étudiants de ladite école ont battu le pavé pour exiger de leurs enseignants grévistes dans les salles de classes, a constaté le correspondant de Guinéematin.com basé dans la préfecture.

Une semaine après la grève déclenchée par les enseignants vacataires de l’école des soins de santé communautaires de Labé, la situation prend un nouvel élan. Ce mardi 19 Avril 2022, les étudiants de cette école publique sont descendus dans les rues de la ville pour réclamer le retour de leurs enseignants dans les salles de classes. Ces étudiants ont été reçus par le préfet de Labé. A cette occasion, leur porte-parole est revenu sur le motif de leur manifestation : « Nous sommes là pour une formation de trois ans. Et si on voit que ces trois ans ne sont pas complets, cela nous fait très mal. La formation que nous suivons, c’est pour soigner les gens. Donc cette formation doit se faire très bien. Mais s’ils nous abandonnent, nous devenons des assassins autorisés. C’est ce que nous détestons justement dans cette démarche. C’est pour cette raison que nous sommes sortis ce mardi pour manifester devant les autorités et demander le retour immédiat de nos enseignants », a indiqué René Gomez Kamano, étudiant en troisième année.

 

Le préfet de Labé, le colonel Etienne Tounkara a tenté de sensibiliser les manifestants tout en les promettant de s’impliquer dans la résolution de cette crise. « Je vous demanderais humblement de rentrer en désignant cinq éléments qui vont vous représenter. Ensemble, nous allons rencontrer vos responsables, pour voir quel est leur problème et comment les aider afin que vous repreniez les cours », promet le préfet.

Joint au téléphone, l’inspecteur régional de l’enseignement technique et de la formation professionnelle en mission à Conakry a affirmé que la procédure de paiement de ces enseignants est en bonne voie. Selon lui, ce qui aurait retardé ce paiement, c’est le gel des comptes du département de l’enseignement technique après le coup d’Etat du 05 septembre dernier. Tout de même, Souleymane Mara demande aux enseignants de revenir à de meilleurs sentiments et de reprendre les cours en attendant le déblocage de la situation.

Ces appels semblent avoir trouvé un écho favorable chez les étudiants manifestants de l’école des soins de santé communautaires de Labé qui sont rentrés chez eux, sans incident.

Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS