Forum interreligieux : « c’est budgétivore et inefficace », selon l’UFR

L’UFR (Union des forces républicaines) n’approuve pas l’initiative qui a consisté à organiser le forum national interreligieux pour la paix et la cohésion sociale, qui s’est tenu les 14 et 15 juillet 2022 à Conakry. Pour le parti de Sidya Touré, cette rencontre ne peut absolument rien apporter dans la recherche de la consolidation de la paix et de la cohésion sociale. C’est le coordinateur de la cellule de communication du parti qui l’a dit ce samedi 16 juillet, à l’occasion de l’assemblée générale de l’UFR, a constaté un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Fodé Baldé, chargé de communication de l’UFR

« Etant donné que la paix est un comportement, il va falloir que le CNRD agisse de manière à consolider réellement cette paix et à ne pas mettre en cause la cohésion sociale. Moi, je suis musulman, nous avons des chrétiens parmi nous ici, nous croyons en Dieu. Mais ce n’est pas en faisant appel à des religieux qu’on peut consolider la paix et la cohésion sociale dans notre pays. Pour cela, il va falloir toucher les vrais problèmes du pays. Dans le cas d’espèce, c’est la mise en place d’un cadre de dialogue sérieux avec des acteurs sérieux et des thèmes très importants pour un retour rapide à l’ordre constitutionnel.

Ce sont les seuls éléments par lesquels nous pouvons renouer avec la paix et la cohésion sociale. On trouvera tous les gros boubous, on tirera tous les gros chapelets, si on n’est pas sincères les uns envers les autres, on n’ira nulle part. Et il n’y aura pas de paix. On assistera toujours à une paix chaude. C’est-à-dire, ça va, ça ne va pas. On reste dans ce tohubohu et rien n’avance, comme le contexte dans lequel nous sommes aujourd’hui. Donc, ce forum inter religieux, au-delà du fait que c’est budgétivore, ça ne répond pas de façon efficace et efficiente à l’objectif poursuivi, qui est la paix et la cohésion dans notre pays », a-t-il soutenu.

Tout en soulignant que l’organisation d’une telle rencontre ne relève pas des prérogatives du CNT (Conseil national de la transition), ce responsable de l’UFR estime que cette initiative est une autre manière pour les autorités guinéennes de divertir les gens pour gagner encore du temps. « Est-ce qu’on avait besoin de ce forum ? Est-ce que c’est cela même les prérogatives du CNT ? Quand on regarde la charte de la transition, le CNT n’est pas là pour ça. Il est là pour légiférer. Est-ce qu’à ce jour toutes les conditions sont réunies pour qu’on puisse écrire la nouvelle constitution telle que voulu par tout le monde ? Je dis non.

Est-ce qu’à ce jour le cadre de dialogue tant demandé par toutes les parties de la nation est mis en place ? Je dis non. Est-ce qu’aujourd’hui les Guinéens se parlent sincèrement ? Je dis non. Est-ce qu’aujourd’hui on arrive à évacuer les affaires courantes, telle que la question de l’assainissement ? Je dis non. Donc tout cela réuni, nous sommes à même de nous dire que ce qu’ils sont en train de faire, on appelle ça prendre le temps pour avoir le temps. Ils veulent occuper l’espace juste pour avoir le temps, parce que dans leur dynamique, c’est 36 mois. Et ça ne marchera pas. Parce qu’en vérité, les 36 mois ne serviront à rien. La preuve en est que nous sommes déjà à près d’un an et on ne voit absolument rien », a dit Fodé Baldé.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 620589527/664413227

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS