Durée de la transition en Guinée : le ministre Mory Condé dément le président Embaló

C’est la première réaction à Conakry après la sortie du président Bissau-guinéen et président en exercice de la CEDEAO (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest). Umaro Sissoco Embaló a déclaré ce jeudi, 28 juillet 2022, que la mission de médiation de la CEDEAO qui a séjourné récemment en Guinée a réussi à convaincre la junte militaire à réduire la durée de la transition de 36 à 24 mois.

Il a fait cette déclaration à l’occasion d’une conférence de presse qu’il a animée en compagnie du président français, Emmanuel Macron, en visite à Bissau. Quelques heures après cette sortie, le ministre guinéen de l’Administration du territoire et de la décentralisation a réagi sur les réseaux sociaux. Mory Condé a laissé entendre que la question de la durée de la transition n’a pas été évoquée au cours de cette mission.

« Lors de la visite de la CEDEAO en Guinée, les deux parties ont porté leurs discussions sur le contenu de la transition et non sur une durée. Le gouvernement de Guinée se désolidarise complètement de cette question de durée », a précisé Mory Condé, le ministre guinéen de l’Administration du territoire et de la décentralisation.

La réduction du délai de la transition fixé par les autorités guinéennes est la principale mission confiée au médiateur de la CEDEAO pour la Guinée, l’ancien président du Bénin, Thomas Yayi Boni. A défaut, l’organisation sous régionale pourrait prendre des sanctions économiques et financières contre la Guinée et des sanctions ciblées contre ses dirigeants.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS