Mgr Vincent Koulibaly : « je suis inquiet de la montée des propos menaçants et d’incitation à l’intolérance et la violence »

Comme annoncé précédemment, les fidèles chrétiens de Guinée ont célébré l’Assomption ce lundi, 15 août 2022. A la Cathédrale Sainte-Marie de Kaloum, c’est l’archevêque de Conakry, Mgr Vincent Koulibaly, qui a dirigé la prière. Et, dans son homélie, ce guide religieux a dénoncé les maux qui gangrènent actuellement la société guinéenne et menacent le vivre ensemble en Guinée. Il a notamment dit être « inquiet de la montée des propos menaçants et d’incitation à l’intolérance et la violence ». Il a aussi dénoncé les violations des droits de l’homme, notamment les tueries et l’utilisation des mineurs dans les manifestations sociopolitiques, rapporte Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Devant les fidèles chrétiens réunis à la Cathédrale Sainte-Marie de Kaloum, l’archevêque de Conakry a exprimé ses inquiétudes sur les agissements qui sont de nature à provoquer « une grave détérioration du vivre ensemble » et la cohésion sociale en Guinée.

« Cette solennité de l’Assomption de Marie m’offre l’occasion d’exprimer mes inquiétudes et mes souhaits suite aux manifestations violentes du mois dernier qui ont encore endeuillé des familles guinéennes et entraîné des agressions et blessures des paisibles citoyens, ainsi que la destruction de biens publics et privés. Aussi, je suis inquiet de la montée des propos menaçants et d’incitation à l’intolérance et la violence sur les réseaux sociaux et dans certains organes de médias. Je suis également inquiet de la manipulation et de l’utilisation massive des jeunes manifestants de moins de 15 ans. Enfin, je suis inquiet que les agissements des uns et des autres nous provoquent une grave détérioration du vivre ensemble dans notre pays… Je saisis l’occasion de cette solennité de l’Assomption de Marie pour condamner fermement toutes les atteintes à l’intégrité physique, morale et psychique de nos compatriotes pendant cette période de Transition et je compatis à la douleur des familles éprouvées par ces multiples actes de violences et de violations des droits humains. Pour ces raisons, j’invite respectueusement le gouvernement et tous les acteurs sociopolitiques à contribuer efficacement au maintien de la paix et de la cohésion sociale en Guinée et à agir ensemble pour l’opérationnalisation du cadre de dialogue inclusif dans l’intérêt supérieur de la population guinéenne. Ensuite, j’encourage la mise en place de mécanisme idoine de résolution pacifique des conflits, des crises sociopolitiques adaptées aux réalités socioculturelles pour la parfaite réussite de la Transition », a indiqué Mgr Vincent Koulibaly.

Par ailleurs, l’archevêque de Conakry a demandé aux autorités de prendre leurs responsabilités pour identifier les auteurs des crimes et de les traduire devant la justice. Il a aussi demandé aux acteurs sociopolitiques d’arrêter de jouer avec la vie des jeunes dans les manifestations.

« Je demande humblement et respectueusement au gouvernement de prendre ses responsabilités face aux violences et aux violations des droits humains, afin d’identifier les auteurs de ces crimes et les traduire devant la justice… Je lance un appel solennel à tous les acteurs afin qu’ils cessent de jouer avec la vie dans les manifestations politiques. Il s’agit ici pour moi de crime contre notre pays. Les enfants, c’est l’avenir de notre pays. On ne doit pas sacrifier ces enfants, ils doivent préparer leur avenir. Enfin, c’est le lieu d’insister sur la nécessité d’unir les filles et fils de Guinée pour bâtir une nation forte, stable, prospère et émergente… Que par l’intercession de Marie, Dieu nous apprend à vivre dans la paix et l’amour avec tous les hommes et toutes les femmes de notre pays, à accepter nos différences et à construire la Guinée dans la solidarité », a dit Mgr Vincent Koulibaly.

Ansou Baïlo Baldé pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS