Coup d’État de Dadis : Toumba n’était même pas dans la salle ! J’étais avec Sékouba Konaté, Issa Camara et le président Dadis, dit Claude Pivi « Coplan »

Comme indiqué dans nos précédentes dépêches, le Colonel Claude Pivi « Coplan » comparaît pour une nouvelle fois devant le tribunal criminel de Dixinn, délocalisé à la Cour d’Appel de Conakry ce mercredi, 23 novembre 2022, qui marque le 23ème jour du procès du massacre du 28 septembre. Répondant aux questions de maître Sâa Dissi Millimono (un des avocats de la partie civile), lors de la phase des questions-réponses, l’ancien ministre chargé de la sécurité présidentielle sous le régime du CNDD a livré sa version des faits sur la prise du pouvoir du Capitaine Moussa Dadis. Et cette version vient contredire celle du commandant Aboubacar Toumba Diakité, ancien aide de camp du capitaine Dadis Camara.

« Quand il y a eu le mouvement au niveau du Camp (Alpha Yaya Diallo), pour finaliser le mouvement, on est rentré dans le bureau du général Sékouba (Konaté). Nous étions 4 : Issa (Camara), paix à son âme, Sékouba, le président Dadis et moi. C’est là où on a discuté de la situation du pouvoir. Discussion au cours de laquelle Issa, paix à son âme, avait déjà dit sur place là-bas que Sékouba doit prendre le pouvoir. C’est moi qui ai tapé la table pour dire NON ! Ce n’est pas lui qui doit prendre le pouvoir, on doit donner le pouvoir à Dadis parce que ça ne date pas d’aujourd’hui. Nous étions au nombre de 4. Vous pouvez faire des enquêtes autour des commandos du camps », a-t-il expliqué, en réponse à la question de Maître Sâa Dissi Milimono, un des avocats de la partie civile.

Par ailleurs, le Colonel Claude Pivi a déclaré que c’est lui-même qui a recommandé le commandant Aboubacar Toumba Diakité comme aide de camp du capitaine Moussa Dadis Camara. « C’est moi qui ai recommandé Toumba au président Dadis. Ce sont mes élèves et je ne peux pas m’opposer à sa nomination. C’est moi qui ai fait la proposition au président », a indiqué Claude Pivi. Cet accusé avait même rappelé hier avoir connu Moussa Dadis Camara à N’zérékoré, lorsqu’ils étaient encore jeunes. 

Comme on le sait, lors de sa comparution, le commandant Aboubacar Toumba Diakité a dit dans sa déposition qu’il a été l’élément principal qui a donné le pouvoir au Capitaine Moussa Dadis Camara après le décès du Général Lansana Conté, le 23 décembre 2008. C’est cette version que le Colonel Claude Pivi, alias Coplan, vient de contredire, en annonçant que Toumba Diakité n’était même pas dans la salle où la décision avait été prise. 

À préciser que le Colonel Claude Pivi « Coplan » est parmi les 12 accusés qui sont poursuivis de meurtres, assassinats, vols, pillages, incendies volontaires, vol à main armées, coups et blessures volontaires, outrage à agents de la force publique, tortures, enlèvements et séquestrations, non assistance à personnes en dangers, violences sexuelles, attentats à la pudeur, détention de matériel de guerre de première catégorie et complicité dans ce massacre qui a fait plus de 157 morts le 28 septembre 2009, plusieurs dizaines de femmes violées et des centaines de blessés.

Mohamed Guéasso DORÉ pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS