Cellou Baldé au CNRD : « ne nous faites pas perdre de temps… ce n’est pas par le bic et la parole qu’on pourra effacer la suprématie de l’UFDG »

Entamé le 24 novembre dernier à Conakry, le dialogue politique inter-guinéen se poursuit sous l’égide du Premier ministre et des facilitatrices. Ces pourparlers se tiennent à l’insu de l’ANAD, du RPG arc-en-ciel et du FNCD-Politique, trois importantes coalitions qui ont décidé de prendre le large en attendant la satisfaction de leurs préalables par les autorités. Mais, déjà, au sein même des acteurs présents dans ce Cadre de dialogue, des voix commencent à s’élever pour dénoncer une « tentative de caporalisation ». Et, ce samedi, 3 décembre 2022, Cellou Baldé, le Coordinateur des fédérations UFDG de l’intérieur, a martelé que la crise ne sera pas résolue tant que les acteurs absents ne viennent pas autour de la table. Il l’a dit à l’occasion de l’assemblée générale hebdomadaire de l’Union des forces démocratiques de Guinée, rapporte Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Selon ce proche collaborateur de Cellou Dalein Diallo (le président de l’UFDG et de l’ANAD) les autorités de la Transition feraient mieux d’éviter à la Guinée une perte de temps et d’amorcer un véritable processus pour un retour à l’ordre constitutionnel. Et, cela devrait passer par un appel sincère aux « vrais acteurs politiques » pour un dialogue inclusif dont les conclusions ne vont faire l’objet d’aucune contestation et ne souffriront d’aucun problème d’application.

Cellou Baldé, coordinateur des fédérations UFDG de l’intérieur

« Ce que nous avons envie de faire remarquer, c’est de demander aux autorités de la Transition de nous éviter de perdre inutilement du temps. Parce qu’ils sont convaincus que tant que les vrais acteurs, tant que les forces vives de la nation, conformément à l’article 77 de la charte de la Transition, ne seront pas autour de la table avec le CNRD et le gouvernement, la crise guinéenne ne sera pas résolue. Tant que les vrais sujets pour le retour à l’ordre constitutionnel ne seront pas débattus avec les vrais acteurs auxquels le peuple a fait confiance, la crise guinéenne ne sera pas résolue », a déclaré Cellou Baldé.

Pour le Coordinateur des fédérations UFDG de l’intérieur, il faut éviter de construire la Guinée sur du mensonge. Et, le CNRD aurait mieux fait de poser les vrais problèmes de la Transition avec les vrais acteurs politiques.

« Si nous voulons construire la Guinée sur des bases solides, évitons de construire la Guinée sur la manipulation, évitons de construire la Guinée dans le mensonge, évitons de construire la Guinée en mobilisant ceux-là qui ne doivent pas être là. Il faut faire en sorte que les vrais acteurs soient autour de la table… Qui peut se targuer d’avoir un dialogue inclusif en Guinée sans l’UFDG et l’ANAD ? Est-ce que c’est du sérieux ? Aujourd’hui ce n’est pas avec le bic, ce n’est pas avec la parole, qu’on peut effacer la suprématie de l’UFDG. L’UFDG et l’ANAD restent et demeurent la principale coalition politique République de Guinée. Nous invitons humblement les autorités de la transition à faire en sorte que nous économisions du temps, que nous ne terminions pas ce par quoi nous aurions commencé, que les vrais problèmes soient autour de la table avec les vrais acteurs… Et c’est le moment ou jamais d’arrêter ce qui est en train de se passer à l’hôtel Riviera Royal pour favoriser un véritable dialogue entre les véritables acteurs pour que nous puissions enfin sortir de la crise guinéenne… Et, aux leaders politiques qui sont aujourd’hui dans cette conférence, qui aiment dire oui nous voulons que tout le monde soit là, (…) ils n’ont qu’à dire la vérité aux autorités, ils n’ont qu’à eux-mêmes se dire la vérité. Ils savent pertinemment qu’ils n’ont même pas un point de revendication ; donc, pourquoi aller orner la galerie ? », a indiqué Cellou Baldé.

Mamadou Yahya Petel Diallo pour Guineematin.com

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS