Nongo (Conakry) : 3 citoyens condamnés pour vol d’électricité

Tribunal de Dixinn

Les citoyens Moustapha Kaba, Aboubacar Soumah, Alpha Oumar Bah et Amadou Billo Diabaté, jugés pour vol d’électricité, ont été fixés sur leur sort au tribunal de Dixinn. Si les trois premiers ont été condamnés à 6 mois de prison, assortis de sursis, Billo Diabaté a été renvoyé des fins de la poursuite pour délit non constitué. Le verdict est tombé dans la journée d’hier, mardi 10 octobre 2023, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Les quatre prévenus sont reprochés par la société Électricité de Guinée (EDG) de vol d’énergie. Les faits se sont produits au quartier Nongo, dans la commune de Ratoma.

Lors des précédentes audiences, Moustapha Kaba notamment avait reconnu les faits mis à sa charge devant le tribunal correctionnel de Dixinn dirigé par le président Ousmane Simakan. « Il n’y avait pas de courant. C’est pourquoi l’électricien a été appelé. C’est Aboubacar Soumah. Je sais que le courant n’est pas gratuit. On a été coupé par le passé. Ils nous ont donné les compteurs prépayés. J’étais dans ma chambre, j’ai entendu du bruit, je suis descendu. Quand le courant est parti, nous avons cotisé de 20 à 30 000 GNF par personne pour payer électricien pour la réparation… EDG avait installé ces compteurs prépayés à mon absence. Je n’avais pas aussi leur numéro. On a juste décidé de ne pas dormir dans le noir et j’avais des dossiers dans ma machine. On n’avait pas de mauvaises intentions. C’est pourquoi nous nous sommes déplacés volontairement pour aller les voir et leur expliquer. 60 à 80 000 GNF est à peu près la somme qu’on a donnée à l’électricien », avait déclaré Moustapha Kaba.

Par contre, Amadou Billo Diabaté avait clamé son innocence dès le départ. « J’ai su que le courant était parti et qu’on a réparé, mais je ne sais pas comment cela a été réparé. Si je ne dormais pas, j’allais les dissuader. J’allais les empêcher. Je ne connais pas aussi l’électricien. Je n’ai pas eu le temps d’analyser. On a demandé pardon à EDG, mais les agents ont dit qu’il fallait nous poursuivre », s’était-il défendu.

Dans ses réquisitions, le représentant du Ministère public avait requis leur condamnation à une année d’emprisonnement, dont 6 mois assortis de sursis.

Dans la décision rendue le mardi, 10 octobre 2023, le tribunal a déclaré Amadou Billo Diabaté non coupable des faits à lui reprochés. Il est renvoyé des fins de la poursuite.

Par contre, Moustapha Kaba, Aboubacar Soumah et Alpha Oumar Bah sont déclarés coupables des faits portés à leur encontre. Pour la répression, le tribunal les condamne chacun à 6 mois de prison, assortis de sursis, et au paiement de 500 000 GNF d’amende.

Le tribunal les a condamnés solidairement au paiement de 4 millions 320 mille de dommages et intérêts au profit d’EDG.

Kadiatou Barry pour Guineematin.com

Tél : 628 286 119

Facebook Comments Box