Dans l’après-midi d’hier, jeudi 15 février 2018, l’ambassadeur du Japon en République de Guinée, Son Excellence Hisanobu HASAMA, a animé une conférence à l’Université Kofi Annan de Guinée, située au quartier Nongo, dans la commune de Ratoma. Devant les étudiants et journalistes, le diplomate japonais est revenu sur la coopération entre son pays et la République de Guinée.

Ci-dessous, Guineematin.com vous propose quelques documents transmis par le service de communication de l’ambassade du Japon :

Ambassade du Japon en Guinée : Enjeux prioritaires du Japon pour la coopération  au développement

Alignement sur les ODD   Démocratisation   Finalités non militaires

Aide du Japon à la Guinée : Politique de base de l’aide du Japon à la Guinée

Tenir compte du renforcement des capacités humaines à tous les niveaux pour le développement durable

Les 3 piliers prioritaires

Sécurité alimentaire   Infrastructures économiques   Renforcement des services sociaux

Montants de l’APD du Japon à la Guinée (en millions de dollars US)

Année fiscale Prêts Dons Assistance technique
2011 1,00 1,19
2012 19,94 2,62
2013 -52,1 120,33 1,69
2014 19,67 3,32
2015 23,46 3,29
Total -13,52 614,35 67,17

Concernant les prêts, les montants indiquent les sommes déboursées lors de l’année fiscale. Les chiffres montrent la balance après soustraction des repaiements du bénéficiaire. Source : DAC/OCDE.

Modalités de l’aide

Aide bilatérale – Gouvernement

Cette aide s’effectue au travers de la JICA, ou d’autres agences japonaises de coopération, en répondant aux requêtes du Gouvernement Guinéen.

Par exemple, en 2017, le Japon a financé un projet de construction de 189 salles de classes à Conakry (17,4 millions de dollars US), un projet de réaménagement du port de pêche de Kaporo (environ 11 millions de dollars US) et un projet de fourniture d’équipements médicaux (2 millions de dollars US).

Aide bilatérale – ONG

Cette aide de microprojets concerne directement les ONG et les collectivités locales. Elle permet la réalisation d’écoles, lycées, marchés, centres de santé, à la demande des communautés.

En 2017, 615 770 dollars US ont ainsi été consacrés à Conakry Capitale Mondiale du Livre, à la rénovation d’une école à Mali, à la construction d’un marché aux poissons à Kamsar et à un appui à la Société des Eaux de guinée (SEG).

Aide multilatérale

En plus de sa contribution obligatoire au Système des Nations Unies, le Japon consacre chaque année un budget supplémentaire pour répondre aux urgences.

Par exemple, en 2017, le PNUD, le PAM, l’OIM et l’UNICEF ont reçu un total de 5,1 millions de dollars US pour des projets d’appui au système sanitaire post-Ebola, et d’appui à la lutte contre le terrorisme aux frontières.

Exemples de projets récents

Pont de Kaaka

Inauguré le 15 juin 2017, le pont sur la Route Nationale 1, près de Coyah, est d’une longueur de 130 mètres, avec une largeur totale de douze mètres, pour permettre une circulation confortable des véhicules et des piétons. Il a permis de passer la circulation des véhicules d’un à deux sens. Son financement a représenté 15,8 millions de dollars US. Ce pont, d’intérêt local, national et sous régional facilite également l’intégration de la Guinée dans l’espace CEDEAO.

 

  Cantines scolaires

Depuis 2014, le Japon a consacré 14,7 millions de dollars US aux cantines scolaires. Il s’agit d’un don direct au Programme Alimentaire Mondial, qui exécute le programme de cantines scolaires à la demande du Gouvernement Guinéen. Le programme des cantines scolaires contribue grandement aux efforts du Gouvernement Guinéen pour la scolarisation, en fournissant un repas aux élèves issus de familles en insécurité alimentaire, ce qui incite les enfants à rester à l’école et à poursuivre leur scolarité.

 

 

 

 

 

 

CONTRIBUTION DU JAPON A LA LUTTE CONTRE EBOLA (2014-2017)

Montant global de l’aide du Japon (en millions de dollars US)

Tous les pays concernés

208,00

Guinée 88,7
Dons bilatéraux 16,03
Dons multilatéraux 71,07
Fonds de contrepartie 0,80

Dons bilatéraux (en millions de dollars US)

Gouvernement du Japon Réponse d’urgence : fourniture de Génie III, de Favipiravir et d’équipements pour les CTEpi 4,02
Microprojet : fourniture de 6 ambulances à l’ANSS 0,47
Microprojet : construction du centre de formation de la Croix Rouge Guinéenne 0,12
Microprojet : don d’un Génie III à la clinique A. Paré 0,06
Don hors projet : équipements médicaux 1,81
Don hors projet 6,20
Métropole de Tokyo Don de 720 000 EPI En nature
JICA Ministère de la Santé : 5 véhicules, formation en 5S, formation pour le Génie III, recherche fondamentale etc. 1,09
Société des Eaux de Guinée : camions citernes, forages, fontaines d’eau 2,26
    16,03

Dons multilatéraux (en millions de dollars US)

AIEA Améliorer les capacités de diagnostic des équipes de surveillance nationales dans 5 pays 0,20
BM / ERRTF Ebola Recovery and Reconstruction Trust Fund (ERRTF) 6,67
CGIAR Appui aux paysans semencier durant la crise Ebola 1,50
FICR Réponse à l’épidémie et fourniture d’EPI 5,83
FNUAP Rétablissement des conditions de délivrance des soins de santé 1,87
GAVI Renforcement des programmes de vaccination et systèmes de santé 5,79
MSF Réponse médicale d’urgence 0,67
OCHA Renforcement de la coordination humanitaire 0,17
OIM Contrôle des épidémies aux frontières 3,50
OMS Réponse d’urgence et contrôle de l’épidémie 7,20
OMS / PAM Envoi et distribution de 700 000 EPI 2,83
PAM Aide alimentaire d’urgence des populations en zones affectées 17,12
PNUD Appui au système national de lutte contre Ebola 4,75
UA Appui à la riposte contre Ebola en Afrique de l’Ouest 1,00
UNHCR Protection et assistance aux réfugiés des zones affectées 1,30
UNICEF Réponse d’urgence et reconstruction du système de santé 8,36
UNMEER Coordination et services de la réponse humanitaire via le fond multipartenaires 1,98
ONUFemme Réponse d’urgence 0,17
UNISDR Accélération du Cadre de Sendai des pays affectés 0,17
    71,07

Fonds de contrepartie

2015 Fonds de contrepartie : fourniture de 25 000 thermo flashs 0,8

Recherche et Développement pour lutte contre Ebola

La coordination des recherches avec les parties prenantes telles que l’Université de Nagasaki et les sociétés TOSHIBA, FUJIFILM et TORAY a été assurée par l’Université St. Luke, porteuse du « Projet pour la recherche et le développement de contremesures de diagnostic médical et de thérapeutique pour la maîtrise de la maladie à virus Ebola », à hauteur d’environ 7 millions de dollars US, financé par le Ministère des Affaires Sociales et du Travail du Japon à travers l’AMED (Japan Agency for Medical Research and Developpement).

TOSHIBA – Génie III

L’Université de Nagasaki et la société TOSHIBA ont développé un appareil de dépistage rapide du virus Ebola, le Génie III. En comparaison avec un PCR, il a les mêmes spécificités et la même sensibilité au dépistage du virus, mais avec une rapidité de résultats nettement supérieure, conduisant ainsi à un diagnostic et à un traitement des malades plus rapides. Le Génie III fonctionnant sur piles, il est adapté au contexte guinéen.

10 appareils ont été fournis à la Guinée lors de l’épidémie, avec les dons d’urgence du Gouvernement du Japon, les microprojets et un don de TOSHIBA.

Une formation à l’usage du Génie III a également été dispensée par des spécialistes de l’Université de Nagasaki aux techniciens guinéens chargés de sa manipulation. Les consommables du Génie III ont été financés par la JICA.

Le Génie III a été déployé à Conakry et dans les zones d’épidémies de l’intérieur du pays au cours des crises.

 

 

 

 

 

 

 

 

FUJIFILM – Favipiravir

La société japonaise FUJIFILM a développé le Favipiravir, un médicament qui a permis de traiter les patients atteints du virus Ebola, et a obtenu d’importants résultats dans l’élimination du virus du corps des survivants.

Des essais cliniques du médicament ont eu lieu en Guinée en décembre 2014, en collaboration avec l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale français (INSERM) et la Guinée. Ces essais ont montré une réelle efficacité du médicament dans le traitement, par la réduction de la charge virale des malades à l’état précoce.

La Guinée a bénéficié de 2 000 doses de Favipiravir sur dons d’urgence du Gouvernement du Japon, et de 10 000 autres doses données par FUJIFILM, en stock prépositionné.

TORAY – Equipement de protection individuelle (EPI)

La Compagnie TORAY fabrique des combinaisons dites EPI, qui ont permis aux agents de santé d’aller au contact des malades lors de l’épidémie. TORAY a ainsi fait don de 10 000 EPI à l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire, en 2017, après que des tests aient été menés en collaboration avec la Croix Rouge Guinéenne. Ces tests ont montré que les EPI de TORAY étaient plus légers et confortables, en ayant une qualité comparable aux autres fabricants, surtout pour les activités du dehors, dans des conditions climatiques difficiles, notamment pour les enterrements lors de l’épidémie. Toray Industries a bénéficié d’un projet de la JICA afin de mettre à échelle la diffusion de son nouvel EPI en 2017. C’est une entreprise japonaise d’industrie chimique de fabrication de fibres et de textiles, de plastiques et de chimie. Elle est notamment une des première productrice mondiale de fibres de carbones. Cette société s’occupe de fabriquer des textiles résistants à l’épreuve des contaminations.

« Le Japon et le monde » (A Conakry, 15 février 2018)

  1. La Géographie
    • Le pays maritime et forestier
  • La superficie : 370 mille mètre carré
    • dont 70% est montagneuse ;
    • dont 67% est forestière.
  • Nord-sud : 3.500 km ; Est-Ouest : 300 km
  • 852 îles et îlots, dont 432 sont habitées.
    • Le tremblement de terre et le tsunami
  • 10% des volcans du monde se trouvent au Japon.
    • Le climat
    • La ressource naturelle
  1. L’Histoire
    • L’arrivée du christianisme
    • De l’ère d’Edo à Meiji
  • La limitation des liens avec le monde
  • L’ouverture pleine de la porte au monde
  • La modernisation
    • L’histoire de l’Asie (l’année d’indépendance)
    • Le principe de collaboration internationale précisé par la Constitution

 

  1. La Société
    • La population : 30 millions (1870) ; 127 millions (2015)
  • Ces derniers cinq ans, le nombre de la population a diminué de 0,8 %.
    • En voie de vieillissement de la société
  • Moins de 14 ans : 12,6% ; Plus de 65 % : 26,6%
    • Le chômage
  • 2,89% en 2017 (5% en 2010)
    • La question de logement vacant
  • 60,63 millions logements, dont 8,2 millions vacants (1 sur 7).
  1. L’Aide Publique au Développement (APD) – son histoire et résultat
    • Ancien bénéficiaire de l’APD
  • 5 milliards de dollars entre 1946 et 1951
  • A l’aide de la Banque Mondiale, la construction des réseaux de trains à grande vitesse, de l’autoroute entre Tokyo et Nagoya, et du barrage de l’énergie hydraulique ont été réalisés.
    • Le début de l’APD japonaise
  • A partir de 1954 (le premier bénéficiaire est la Birmanie
  • En Asie
  • En Afrique
  • En Guinée
    • La Charte de la coopération au développement du Japon
  • Pour la paix, la prospérité, et un meilleur futur pour chacun
  1. Les affaires
    • Les principes stipulés sur le communiqué conjoint entre la Guinée et le Japon
  • A l’occasion de la visite officielle de S.E. le Professeur Alpha CONDE, Président de la République de Guinée
    • L’Etat de droit
  • En vue des océans indienne et pacifique libres et ouverts
    • La Corée du Nord
    • La question des pêches

Pour plus de détails, veuillez visiter nos sites Internet : 

Ministère des Affaires Etrangères du Japon http://www.mofa.go.jp/index.html

Ambassade du Japon en Guinée http://www.gn.emb-japan.go.jp/itprtop_fr/index.html

Facebook Comments

Guineematin