Alhassane Souaré

Une conférence de presse, dont le thème est « une ceinture, une route », s’est tenue ce samedi 17 février 2018 au Centre de Recherche et de Développement (CIRD) situé dans la commune de Ratoma. Animée par Alhassane Souaré, président du réseau des journalistes guinéens amis de la Chine, et Abdoul Karim Condé, journaliste au bureau de presse de la présidence, la conférence a mobilisé des journalistes de la presse publique et privée, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Selon Alhassane Souaré, en même temps DG du quotidien national Horoya, cette conférence vise à regrouper l’ensemble des journalistes guinéens au sein du réseau des journalistes amis de la Chine. Le conférencier est revenu sur l’intérêt que le réseau pourrait tirer de la Chine. « La Chine offre des ressources immenses à nous guinéens. La Chine peut participer à la formation professionnelle et à la perfection des journalistes. Nous avons un intérêt particulier sur la formation des uns et des autres. Le réseau s’investira à faire connaître la Guinée dans toute sa diversité », a-t-il expliqué.

Abdoul Karim Condé

Abdoul Karim Condé, dans son intervention, est revenu sur le séjour du réseau des journalistes au courant du mois de juillet 2017 en Chine avant d’égrener les 5 facteurs d’interconnexion qui, selon lui, sont indispensables au développement du continent africain. « Du 4 au 28 juillet 2017, cinquante journalistes et fonctionnaires ont participé à un séminaire de formation dont le thème est une ceinture, une route. Au cours de ce séminaire, les séminaristes ont eu à visiter toutes les grandes villes en expansion de la Chine. Le monde est une planète divisée. Le développement de ce continent africain, ne peut se faire sans les périphéries », estime le confrère.

Par ailleurs, Abdoul Karim Condé a joute qu’il faut 5 facteurs d’interconnexion. « Nous nous tournons vers 5 facteurs d’interconnexion formant le thème  » vingtième siècle » dont l’objectif est la mise en œuvre d’une mondialisation inclusive, une coordination en matière politique, une interconnexion des infrastructures, une facilitation du commerce, une intégration financière et une compréhension mutuelle des peuples », a-t-il cité.

Pour bénéficier davantage des intérêts de la coopération entre la Guinée et la Chine, le journaliste du bureau de presse de la présidence a mis l’occasion à profit pour solliciter au près du gouvernement chinois beaucoup de séminaires de formation et de perfectionnement des journalistes guinéens.

Mory Oulen Camara

Mory Oulen Camara, un journaliste au bureau de presse de la présidence qui a participé à la conférence, dit s’être informé, à travers cette séance, de la politique de coopération et de développement de la Chine. Il précise que « nous attendons de ce réseau de journalistes guinéens amis de la Chine la mise en relation des journalistes chinois avec ceux de la Guinée pour la vulgarisation de ce projet chinois intitulé une ceinture, une route car les journalistes guinéens sont capables de jouer un rôle important ce sens ».

Mamadou Laafa Sow pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin