Parité et équité homme/femme : les assurances d’un responsable de Kérouané

10 mars 2019 à 10 10 08 03083

Une délégation du Forum des Femmes Parlementaires de Guinée a effectué récemment une visite dans la préfecture de Kérouané. Les députées sont allées discuter avec les autorités locales autour des dispositions à prendre pour améliorer la représentativité des femmes dans les instances de décision.

A l’issue de cette rencontre, N’Fally Tounkara, le secrétaire général chargé de l’administration de cette préfecture, a accordé un entretien à un journaliste de Guineematin.com qui était sur place. Il a promis l’implication des autorités locales pour faire en sorte que la parité et l’équité entre l’homme et la femme soient effectivement respectées dans la préfecture.

Décryptage !

Guineematin.com : vous avez reçu une délégation des femmes parlementaires de Guinée à Kérouané pour parler de l’amélioration de la représentativité des femmes dans les instances de décision. Que comptez-vous faire dans ce sens ?

N’Fally Tounkara : c’est d’abord de réunir les différents acteurs : partis politiques, collectivités locales, société civile et leur expliquer le contenu du message reçu du Forum des Femmes Parlementaires de Guinée (FOFPAG) pour que des résultats probants soient obtenus.

Nous allons tout faire pour que la parité et l’équité soient respectées dans toutes les entreprises qui évoluent ici. Que ce soit sur le plan politique, associatif, économique, ou sur le plan social, nous veillerons à ce que la parité entre l’homme et la femme soit respectée, autant que soit peu, et dans tout ce qui se passera à Kérouané.

Guineematin.com : le FOFAPAG voudrait que les conseillères élues dans les communes rurales et urbaines puissent se retrouver toutes au sein du conseil régional. Qu’en dites-vous ?

N’Fally Tounkara : nous allons nous battre sur ce plan également pour que le peu de femmes élues à Kérouané soient membres du conseil régional.

Guineematin.com : les femmes parlementaires veulent également que la couche féminine soit bien représentée dans les bureaux des districts et des quartiers.

N’Fally Tounkara : à ce niveau également, nous allons nous battre à travers la sensibilisation pour que les acteurs politiques concernés, dans la désignation des chefs de districts et de quartiers, puissent en tenir compte. Je suis persuadé d’ailleurs, qu’à ce niveau, prochainement, vous constaterez un grand changement.

Guineematin.com : comme partout en Guinée, le recrutement dans l’armée, annoncé récemment par le ministère de la Défense suscite beaucoup d’engouement ici à Kérouané. Comment se passe le processus dans la préfecture ?

N’Fally Tounkara : exactement, comme les instructions ont été données, ce sont les services de l’administration civile qui font le travail préliminaire. Ici, c’est le secrétaire général chargé de l’administration, assisté d’un cadre de la commune et d’un représentant de l’armée, pour la plus grande transparence. Donc, c’est cette commission qui travaille. Elle a enregistré jusqu’à cette date 400 dossiers de candidatures.

Guineematin.com : y a-t-il un quota ou un nombre limité de candidatures qui est prévu pour chaque préfecture ?

N’Fally Tounkara : je ne sais pas réellement. Mais bon, pour les candidatures féminines, nous recevons des jeunes filles ici avec des dossiers. Et tout de suite, elles sont bien accueillies, bien reçues et leurs dossiers enregistrés. Nous aimerions que toutes les candidatures féminines soient retenues.

Guineematin.com : l’autre actualité à Kérouané, c’est la construction du pont sur le Milo. Mais, les travaux tant attendus tardent encore à démarrer.

N’Fally Tounkara : effectivement, les travaux sont en train de se dérouler avec un peu de retard par rapport au programme initialement annoncé. Mais actuellement, l’entreprise marocaine est là, ils ont fait un dégagement et elle continue d’envoyer ses équipements. Nous pensons que les travaux du pont ne vont pas tarder à démarrer.

Interview réalisée à Kérouané par Abdallah BALDE pour Guineematin.com
Tél : 628 08 98 45

Lire

Hon. Zalikatou du FOFPAG : « en Guinée, la seule femme cheffe de quartier a été obligée de divorcer »

27 février 2019 à 10 10 22 02222

Reparti en deux équipes, le Forum des femmes parlementaires de Guinée (FORFPAG) a sillonné, du 18 au 25 février 2019, les 7 régions de l’intérieur du pays. De partout, il ressort que les femmes, 52% de la population guinéenne, sont marginalisées. Evidemment, le FOFPAG est contre cette situation et exige que des corrections soient apportées, a appris un reporter de Guineematin.com qui a accompagné la mission

La première équipe a parcouru les régions de Boké, Kindia, Mamou et Labé et traversé les préfectures de Boffa, Dubréka, Coyah, Dalaba et Pita, sous la conduite de l’Honorable Hadja Aïssata Daffé, celle dirigée par l’honorable Zalikatou Diallo s’est successivement rendue à Farana, Kissidou, Gueckédou, Macenta, N’Zérékoré, Beyla, Kérouané, Kankan, Kouroussa et Dabola. Partout, ces femmes leaders ont plaidé pour une meilleure représentativité de la gent féminine dans les instances de prises de décision.

A la fin de ce parcours, l’honorable Zalikatou Diallo n’a pas caché sa colère face à la marginalisation des femmes, notamment dans les listes de candidats aux élections communales de février 2018. Mais, ce qui a de plus révoltée la secrétaire générale du FOFPAG, c’est l’absence quasi-totale de femmes à la tête des quartiers et districts du pays.

« Ici à Kankan, tout comme dans les villes de Faranah, Kissidougou, Macenta, Gueckédou, N’Zérékoré, Beyla, Kérouané que nous avons sillonnées, et sûrement ailleurs, c’est le même constat. Il y a zéro femme présidente de district ou cheffe de quartier. La seule femme cheffe de quartier a été obligée de divorcer. C’est inacceptable. Il faut que cela change », a martelé l’Honorable Zalikatou Diallo.

Parlant des résultats enregistrés lors des dernières consultations électorales, l’honorable Zalikatou Diallo et ses collègues députées ont noté que pour les 29 mille 554 candidats, il n’y avait que 7 mille 44 femmes ; soit 23,83%. A l’arrivée, sur les 7 mille 12 Conseillers élus, ce sont 460 femmes qui ont réussi à se faire élire ; soit un taux de 6,56%. Pendant ce temps, des 342 circonscriptions électorales du pays, il n’y a que 6 femmes élues maires et une seule portée à la tête d’une commune urbaine (1/38), en la personne de Madame Aminatou Touré, la fille du premier président de la Guinée. Egalement, à titre illustratif, pour toute la région de Faranah, sur les 791 élus, il y a 90 femmes Conseillères.

« C’est choquant et révoltant à la fois si on mesure ce résultat par rapport à l’engagement et à la participation des femmes dans le développement socioéconomique du pays. Les hommes doivent changer et accepter de travailler avec les femmes. Les deux sexes se complètent. D’ailleurs, les articles I et VIII de la constitution sont clairs là-dessus : l’égalité entre les sexes est consacrée », a expliqué la cheffe de la délégation.

Heureusement, après ces rencontres ponctuées de plaidoyer et de lobbying, les femmes parlementaires ont noté le ferme engagement des acteurs impliqués dans le processus électoral, notamment des autorités administratives et les représentants des partis politiques d’apporter des corrections.

« Nous avons reçu des engagements des autorités que nous saluons. Les parties concernées s’engagement à mettre en place des plateformes qui vont favoriser l’égal accès des femmes et des hommes aux postes de responsabilité dans les quartiers et districts ; mais également l’envoie dans les Conseils régionaux, des rares femmes élues conseillères. Je pense qu’à la prochaine fois, nous trouverons beaucoup de femmes cheffes de quartiers et présidentes de district ; et, pourquoi pas de femmes présidentes de région ou membres de Bureau exécutif de région », a dit Mme Traoré Zalikatou Diallo.

De son côté, l’expert en développement parlementaire du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) Boubacar I Bah, qui a managé les deux groupes, a salué l’engagement de ces femmes leaders.

Malgré le faible niveau de présence des femmes au sein des Conseils communaux, M. Bah a tout de même noté des avancées à soutenir. « A Kindia, c’est vrai que le nombre de femmes conseillères est nettement petit ; mais par contre, le bureau exécutif communal est composé de façon paritaire ; soit quatre hommes et quatre femmes. Dans la commune rurale de Madina Woula, nous avons également appris que le bureau exécutif est composé à sa tête, d’une femme maire et d’une femme 1ère Vice-maire. C’est très encourageant. A part Kindia, il y a trois communes de Dabola qui sont dirigées par des femmes, une autre à Macenta et la commune urbaine de Kaloum. Ce qui fait un total de six femmes maires sur les 342 », a dit l’expert du PNUD.

Par ailleurs M. Bah a constaté que la mission du FOFPAG a été très opportune. « Les acteurs impliqués dans le processus, les différentes cibles, après chaque rencontre, on comprend que la plupart des acteurs n’étaient pas informés de leur rôle. Donc, le passage de ces femmes parlementaires a été salutaire et la mission est allée au-delà des attentes… ».

Cette mission du FOFPAG- qui doit se poursuivre dans la zone spéciale de Conakry- s’inscrit dans le cadre du projet intitulé « Représentativité des femmes en politique ». Ce projet a démarré depuis deux ans avec l’appui technique et financier du PNUD, de l’ONU femme et du gouvernement canadien.

De retour de Kankan, Abadallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Lire

Kérouané-Kankan : les usagers de la route dénoncent leur « abandon » par les autorités

7 juillet 2018 à 16 04 44 07447

Depuis hier, vendredi 6 juillet 2018, le pont Djassa (situé à 42 Km de Kérouané et à 100 Km de Kankan, sur la route nationale Kankan-Kérouané) s’est affaissé, suite à une forte pluie qui s’est abattue sur la zone. Et, selon des citoyens rencontrés sur place par notre envoyé spécial, aucune autorité « n’a fait ce que vous monsieur de Guineematin.com vous avez fait : quitter la préfecture ou la région pour venir personnellement constater sur le terrain ce qui s’est réellement passé ».

Lire

Kérouané isolée du reste de la Guinée : le préfet Damou Kanté très préoccupé

6 juillet 2018 à 18 06 45 07457

Pont coupé sur la route Kérouané-Kankan, située à 25 km de Kérouané

Comme indiqué dans deux précédentes dépêches de Guineematin.com, la ville de Kérouané est actuellement isolée du reste de la Guinée. Plusieurs compatriotes en provenance, en partance ou en transit à Kérouané y sont « prisonniers » par l’isolement subit de la ville avec l’effondrement des deux ponts sur la route de Kankan et la crue sur le fleuve Milo.

Lire

Banankoro (Kérouané) : le CEE démarre bien malgré quelques absences dans les centres

20 juin 2018 à 21 09 51 06516

A l’image des autres localités de la Guinée, la sous-préfecture de Banankoro a entamé ce mercredi, 20 juin 2018 l’examen d’entrée en 7ème année dénommé Certificat d’Etudes Elémentaires (CEE). Au total, 600 candidats sont inscrits à cet examen national dans cette commune rurale, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Lire

Banankoro (Kérouané) : risques d’affrontements entre factions rivales du RPG-AEC

25 mai 2018 à 11 11 49 05495

La tension est palpable actuellement à Banankoro, commune rurale relevant de la sous-préfecture de Kérouané, où deux groupes rivaux se disputent le contrôle de la section locale du RPG Arc-en-ciel. Des affrontements sont même à craindre sérieusement entre ces deux camps ce vendredi et demain, samedi 26 mai 2018, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la localité.

Lire

Electricité : le projet d’interconnexion 225 kilovolts Guinée-Mali lancé

22 février 2018 à 20 08 28 02282

Les autorités guinéennes, avec leurs partenaires, ont lancé ce jeudi 22 février 2018, le projet d’interconnexion électrique 225 kilovolts Guinée-Mali. La cérémonie, tenue dans un réceptif hôtelier de la place, a regroupé des cadres d’Electricité De Guinée, des ministères de l’Energie, de la Coopération, de la Banque Africaine de Développement, de l’Union Européenne, la Banque Islamique de Développement a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Lire

Projet d’interconnexion électrique Guinée-Mali : Hadja Mama Kanny renoue avec le succès

20 janvier 2018 à 14 02 27 01271

Après avoir bouclé l’année 2017 sur un brillant résultat avec des promesses de financement du PNDS à hauteur de plus de 21 milliards et la signature de plusieurs autres accords relatifs à la construction d’infrastructures routières et sanitaires, la ministre du Plan et de la Coopération internationale ouvre l’année 2018 sur de nouveaux succès. Le 11 Janvier dernier, Madame Kanny Diallo a signé, au siège de la BAD à Abidjan, le volet de cette institution sur le financement du projet d’interconnexion électrique de 225 Mégawatts Guinée-Mali. Elle était accompagnée du ministre malien des Finances, Boubou Cissé.

Lire

Desserte en électricité : les responsables d’EDG font le bilan des 2 ans d’activités et annoncent des perspectives

18 janvier 2018 à 10 10 37 01371

Dans la matinée d’hier, mercredi 17 janvier 2018, les responsables de la société Electricité De Guinée (EDG) étaient face aux médias dans un complexe hôtelier de la place. L’objectif était de faire le point sur ce qui a été fait pendant les 2 dernières années dans le cadre de l’amélioration de la déserte en électricité et d’annoncer les perspectives pour 2018, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Lire

SENACIP 2017 à Kérouané : 500 kg de sachets en plastique ramassés pour le recyclage en faveur des enfants des pauvres

6 novembre 2017 à 9 09 09 110911

Dans le cadre de la mise en œuvre de la 2ème édition de la Semaine Nationale de la Citoyenneté et de la Paix (SENACIP 2017) dans la préfecture de Kérouané, une ONG de la place a choisi, comme acte citoyen posé ce dimanche, 5 novembre 2017, le ramassage, par des jeunes volontaires, de 500 kg de sachets en plastique à recycler au bénéfice des élèves issus des familles les plus démunies, a appris Guineematin.com ce dimanche soir.

Lire

Fodé Bangoura (PUP) sur les manifestants à l’intérieur du pays : « ce n’est pas le luxe qu’ils réclament »

21 octobre 2017 à 19 07 47 104710

Le Parti de l’Unité et du Progrès (PUP) a tenu son assemblée générale hebdomadaire, ce samedi 21 octobre 2017, à son siège national au quartier Cameroun, dans la commune de Dixinn. La séance, dirigée par le président du parti Elhadj Fodé Bangoura, avait un seul point à l’ordre du jour. Il était question, pour les différentes fédérations de Conakry, de faire le compte-rendu des activités qu’elles ont tenues le 15 octobre 2017, a appris sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Lire

Kérouané : Le député Amadou Damaro Camara pris à partie par des manifestants

12 octobre 2017 à 12 12 29 102910

Selon des informations que viennent de nous parvenir, le président du groupe parlementaire du RPG Arc-en-ciel, Amadou Damara Camara a été pris à partie par des manifestants de ce jeudi, 12 octobre 2017.

« L’acte s’est passé dans le quartier Nasser mosquée. Le député Damaro Camara était de passage dans sa voiture et toute de suite la foule s’est dirigée vers lui. C’est ainsi qu’il est descendu pour rencontrer les manifestants, sans doute pour éviter que son véhicule ne soit endommagé. Pendant qu’il parlait, certains lui ont jeté des sachets d’eau, d’autres des bouteilles d’eau et même de la poussière. Il a été accompagné à pied par un groupe de personnes  jusqu’à près de 200 mètres. A l’heure où je vous parle, on ne sait pas quelle a été sa destination », rapporte notre correspondant local.

Selon d’autres sources contactées par Guineematin.com, le gouverneur de Kankan, Mohamed Garé ainsi que le préfet de Kérouané, Damoun Kanté sont actuellement en route pour Kérouané.

A suivre…

Mamadou Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Lire

Kérouané : manifestation pour la construction de la route de Kankan

9 octobre 2017 à 13 01 09 100910

Dans la matinée de ce lundi, 9 octobre 2017, les populations de la commune urbaine de Kérouané ont pris d’assaut la rue pour exiger des autorités gouvernementales la construction de la route Kérouané-Kankan, longue de 145 kilomètres ; mais dont le parcours nécessite aujourd’hui 10 heures.

Lire

Kérouané : les groupements professionnels, unions et fédérations se préparent à l’élection de la faîtière nationale

19 mai 2017 à 16 04 52 05525

Dans la journée d’hier, jeudi 18 mai 2017, une mission du ministère de l’Elevage et des productions animales s’est rendue à Kérouané. Conduite par le Directeur national dudit département, cette mission avait pour objectif de relancer les organisations socioprofessionnelles du secteur, a constaté sur place Guineematin.com à travers son correspondant local.

Lire

Accueil de Cellou Dalein à Beyla : « le RPG est mort », annonce Makanera

29 avril 2017 à 8 08 23 04234

C’est par la préfecture de Beyla que le président de l’UFDG et chef de file de l’opposition guinéenne a bouclé sa tournée de prise de contact avec les populations à la base au compte de la région Forestière, ce vendredi 28 avril 2017. Accueilli à environ 5 kilomètres de la ville, c’est au siège fédéral de son parti, à Kissiboula, que le principal opposant au régime Alpha Condé a animé son meeting, avant d’effectuer des visites de courtoisie, notamment au doyen des sages, aux autorités administratives et religieuses, a constaté Guineematin.com, à travers son envoyé spécial.

Lire

Cellou Dalein à l’intérieur du pays : le chef de l’opposition en Guinée Forestière et en Haute Guinée

19 avril 2017 à 10 10 15 04154

A partir de ce mercredi, 19 avril 2017, le président de l’UFDG et chef de file l’opposition guinéenne, Elhadj Cellou Dalein Diallo animera des meetings et autres grands rassemblements dans les régions de la Guinée Forestière et de la Haute Guinée jusqu’au dimanche 7 mai prochain, a appris un reporter de Guineematin.com qui accompagne le leader politique.

Lire