La Guinée a un nouveau recordman dans la transhumance

21 juin 2020 à 18 06 52 06526


Jusqu’à ce mois de juin 2020, Alhoussainy Makanera Kaké détenait le record de transhumance politique. Désormais, il y a un nouveau recordman. En l’occurrence, Thierno Souleymane Diallo, alias Obama. En l’espace d’une année seulement, M. Diallo a quitté l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) pour adhérer à l’Union pour le progrès et le renouveau (UPR), avant de claquer la porte de nouveau de ce parti pour poser ses valises aux Nouvelles forces démocratiques (NFD). C’est un record absolu. Et, comme tel, il ne doit pas être occulté.

Lire

Installation des conseils de districts et de quartiers : ce qu’en dit Cellou Baldé de l’UFDG

19 juin 2020 à 16 04 20 06206

Honorable Mamadou Cellou Baldé, ancien député uninominal de Labé

Comme annoncé précédemment, le président Alpha Condé a instruit le Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (MATD) de procéder à l’installation des conseils de quartiers et de districts. Cette décision, rendue publique à travers un décret pris hier soir, intervient deux ans quatre mois après la tenue des élections communales et communautaires en Guinée. Interrogé à ce sujet ce vendredi, 19 juin 2020, Cellou Baldé de l’UFDG a dénoncé la violation systématique de la loi par le pouvoir en place et minimise la portée de ce décret.

Lire

Politique : après l’UFDG et l’UPR, Thierno Souleymane « Obama » dépose ses valises aux NFD

19 juin 2020 à 14 02 18 06186

Thierno Souleymane Diallo, dit OBAMA

C’est une figure politique bien connue en Guinée, notamment à travers les réseaux sociaux ! Thierno Souleymane Diallo, dit Obama, s’est illustré au service de communication de l’UFDG dont le candidat sera premier en 2010, loin devant ses 23 concurrents du premier tour, avant de perdre la présidence de la République face à l’opposant historique d’alors.

Lire

Accident mortel d’un jeune couple de l’UFDG : le témoignage de Maladho Diallo (trésorier)

17 juin 2020 à 11 11 42 06426

Dans la soirée d’hier, mardi 16 juin 2020, un jeune couple de la section motard de l’UFDG a péri dans un accident de la circulation sur la route Le Prince, non loin du grand marché de Sonfonia, dans la commune de Ratoma. Selon nos informations, Abdoulaye Djibril Dillo, alias ‘’BIG’’, et sa femme, Djénabou Diallo, dite ‘’Zé’’, qui roulaient sur une moto, ont percuté un camion semi-remorque qui était stationné au niveau d’une station-service BTN. Abdoulaye Djibril Diallo a immédiatement perdu la vie et Zénabou Diallo, trente minutes après.

Lire

Présidentielle d’octobre 2020 : « si elle ne se tient pas à date, chacun tirera les conséquences »

15 juin 2020 à 17 05 43 06436

Dr. Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’UFDG

La tenue de la présidentielle d’octobre prochain commence à polariser les attentions en Guinée à un moment où la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) s’est claquemurée dans un silence assourdissant. Pour Dr Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’UFDG, la tenue de ce scrutin sera conditionnée par la dissolution de « l’illégitime assemblée nationale » et l’installation des chefs de quartiers et de districts élus il y a plus de deux ans. Il l’a dit dans un entretien accordé à un reporter de Guineematin.com dans la journée de ce lundi, 15 juin 2020.

Lire

Les mots et les maux du ministre

14 juin 2020 à 10 10 44 06446

Habib Yembering Diallo

Cher ami,

J’ai mis du temps à réfléchir. A peser le pour et le contre de la nécessité de t’adresser cette lettre. Finalement j’ai décidé de briser le silence pour me libérer en te racontant le regret, la douleur et l’amertume qui sont les miens. Et cela suite à mon départ de mon parti.

Dans cette affaire, il y a des choses que tu connais. Et d’autres que tu ignores. Parmi lesquelles, le véritable motif de mon départ. En réalité, je dois avouer avec le recul que les motifs que j’avais évoqués n’étaient véritablement pas ceux pour lesquels j’ai quitté ce parti.

Pour te dire toute la vérité, après notre échec à la présidentielle, je ne voulais pas attendre cinq longues années pour espérer redevenir ministre. Du coup, et comme tu l’as su, je me suis rendu au palais pour négocier quelque chose. Ce fut un pavé dans la marre. Le parti a crié au scandale et à la trahison. Il a voulu divorcer avec moi pour que mon cas serve de leçon à tous ceux qui auraient la tentation de fréquenter le palais.

Pour montrer à celui que j’avais rencontré sans l’aval de mon parti que je l’avais choisi au détriment de son éternel protagoniste voire ennemi, j’ai attrapé la perche qui m’a été tendue par le parti. J’ai œuvré pour le divorce. Me basant sur l’adage selon lequel l’ennemi de ton ennemi est ton ami, j’ai pensé qu’en devant l’ennemi de l’ennemi du président je devenais de facto l’ami de ce dernier.

En réalité, et même si j’aurais du mal à te convaincre, je n’étais pas et ne suis toujours pas ennemi à son ennemi. Mais je voulais donner une telle impression dans l’espoir d’obtenir un décret et changer de statut. Malheureusement, ce fut la désillusion.

Ma femme m’a dit que mon péché a été de créer un parti politique. Elle estime qu’après mon départ de mon parti je devais tout simplement rejoindre celui du président. Mais son argument ne tient pas la route. Il y a d’autres qui ont gardé leur parti tout en bénéficiant d’un décret. Sachant que, loin du pays, tu ne suis pas forcément tous les détails de l’actualité dans notre pays, je suis allé jusqu’à m’autoproclamer Porte-Parole de la Mouvance Présidentielle. Mais, cette auto proclamation est aujourd’hui un os coincé dans ma gorge.

Je dois t’avouer que j’ignore tout ce qui se passe dans la mouvance présidentielle. Et comment veux-tu que quelqu’un qui ne sait rien de ce qui se passe dans une entité donnée soit le porte-parole de cette entité. Mais, c’est moins que cela qui me fait mal que la risée dont je fais l’objet à cause de cette auto proclamation. Avec des gens qui m’appellent le porte-parole de la mouvance dans la rue.

Récemment, j’ai eu un choc terrible que je n’oublierai jamais. Ma vieille voiture est tombée en panne en pleine circulation dans cette ville où tout le monde connait quelqu’un qui a été ministre. Des amis, ou plutôt anciens amis, m’ont trouvé en train de pousser ma voiture, aidé par des jeunes passants. L’un d’entre eux a crié fort « que se passe-t-il Monsieur le ministre. Un autre l’a corrigé en disant plutôt Monsieur le porte-parole de la mouvance présidentielle ». Cela s’est passé dans un embouteillage. Tout le monde m’a jeté un regard moqueur.

Aujourd’hui, mon regret est à la dimension de ma situation. Parti de mon grand parti, j’ai un parti qui fait partie de ces petits partis que l’on qualifie de partis télé centre. Tu vas dire qu’au lieu de soigner les malades, je soigne désormais les mots. Ce n’est pas cela. Mais, ces années de traversée de désert m’ont changé. J’ai beaucoup lu pour noyer mes soucis.

Imagines qu’avec mon ancien parti, ministre, député ou pas, j’avais un statut. Un poste honorable et enviable. Je faisais partie de ceux qui comptaient au sein du parti. J’étais de toutes les délégations. J’étais honoré voire vénéré partout et par tous. Mais, j’étais jaloux de mon président dont la présence occultait la mienne partout.

Malheureusement, je suis en train de devenir à mon ancien président ce que les frères aînés du prophète Youssouf furent pour ce dernier. Jaloux de son aura, ils ont comploté contre lui. Finalement, Dieu choisit Youssouf et lui donna le savoir, la richesse et la primauté sur ses frères.

Sans doute que tu seras surpris que je te parle de religion. Mais, rappelles-toi que je t’ai dit plus haut que j’ai mis à profit ce temps de ni avec l’opposition ni avec le pouvoir pour lire. Parmi ce que j’ai lu figure en bonne partie le saint Coran. Ce fut le côté positif de mes difficultés. Contrairement à notre ami, qui avait sombré dans l’alcool pour noyer ses soucis, moi, je me suis orienté vers la lecture. Et, particulièrement sur la religion. Ce qui m’a permis d’encaisser les coups.

Bref, un livre ne suffirait pas pour te raconter ma situation. Je vais devoir passer au vif de mon sujet. Je souhaite, cher ami, que tu m’aides à relever un défi : celui de cette vieille voiture dont je t’ai parlé. J’allais dire cette épave. Je voudrais que tu me cherches une voiture là-bas dès que la crise sanitaire aura été un mauvais souvenir du passé. Je veux avoir un 4*4. Tu me l’achètes pour me l’envoyer ici. Pour le paiement, j’ai quelques économies qui ne suffiront pas. Mais, j’ai aussi quelques terrains que je compte revendre pour le besoin de la cause.

Si tu me fais cela tu auras sauvé mon honneur et ma dignité. Mais, je ne peux plus continuer à pousser une épave dans les rues de notre capitale où je compte plus d’ennemis que d’amis. En même temps, je souhaite que tu tâtes le terrain pour moi pour savoir si un retour au sein de mon ancien parti est possible. Je sais que tu as toujours gardé de bonnes relations avec le président. Je ne te dirai pas comment il faut procéder. Mais, essaie s’il te plaît.

Certainement que tu seras surpris par cette demande que tu as prônée dès les premiers jours de ce qui devait être mon regret à vie. En réalité, ce qui m’a poussé à formuler une telle demande, c’est le sort réservé à deux de mes anciens collègues. Le premier, après avoir quitté le parti, avait adhéré à un autre. Mais, il ne s’est jamais senti véritablement chez lui. Du coup, et quand les gens ont commencé à lui dire ce qu’un deuxième mari dit à sa femme : à savoir « pour les mêmes raisons que tu as quitté chez ton premier mari tu vas quitter ici », il a jeté l’éponge. Le second est très récent. Il s’agit d’un jeune qui avait claqué la porte à son parti pour adhérer à un autre qui l’a présenté comme candidat aux élections. Après la défaite, lui aussi a mis les clés sous le paillasson.

Ces deux cas constituent une grande leçon pour moi et pour tous ceux qui sont tentés de quitter leur formation politique pour une autre. Voilà, j’ai vidé mon sac. Attendant impatiemment tes réponses, je te prie de garder tout cela pour toi seul.

A bientôt.

Ton ami, le porte-parole autoproclamé !

Habib Yembering Diallo

Tél. : (00224) 664272747

Toute ressemblance entre cette histoire et une autre n’est que pure coïncidence

Lire

Vers la reprise des manifestations en Guinée : « Alpha Condé est coupable de parjure et de haute trahison » (Cellou Dalein)

14 juin 2020 à 9 09 45 06456

Aussi incroyable que cela puisse paraître, la constitution du 22 mars dernier (contestée et combattue par les partis de l’opposition et une bonne partie de la société civile) a été modifiée par on ne sait qui avant d’être promulguée par le président Alpha Condé. Suite à une saisine des députés du pouvoir, la Cour Constitutionnelle a « validé » cette constitution non adoptée par référendum…

Lire

Relance du dialogue politique ? Ousmane Gaoual répond à Alpha Condé

13 juin 2020 à 14 02 53 06536

Ousmane Gaoual Diallo, coordinateur de la cellule de communication de l’UFDG

A l’occasion de la cérémonie de décoration à titre posthume du défunt ambassadeur des Etats-Unis en Guinée, le président guinéen, Alpha Condé, a annoncé la relance prochaine du dialogue politique avec la participation de tous les acteurs concernés. Ce qui permettrait d’aller à une élection présidentielle inclusive. Cette annonce intervient à un moment où la Guinée est confrontée à une grave crise politique liée au changement de la constitution du pays et la tenue des élections législatives du 22 mars 2020 non reconnues par l’opposition. Mais aussi, à quatre mois seulement de la présidentielle qui doit normalement se tenir en octobre prochain.

Lire

Covid-19 et manifestation à Kindia : Abdoulaye Bah dénonce le manque d’autorité du maire

12 juin 2020 à 0 12 07 06076

Dans une interview qu’il a accordée à Guineematin.com ce jeudi, 11 juin 2020, l’ancien président de la délégation spéciale de Kindia, Abdoulaye Bah, a évoqué la gestion de la pandémie du coronavirus dans cette ville, devenue le deuxième foyer de contamination de la maladie après Conakry. Ce responsable de l’UFDG est revenu notamment sur la manifestation de rue en début de semaine dans la cité des agrumes. Il estime que cette situation est due au manque d’autorité de l’actuel maire de la commune urbaine, Mamadouba Bangoura.

Lire

Décès de l’ambassadeur Simon Henshaw : les condoléances de Sidya Touré

10 juin 2020 à 14 02 32 06326

Simon Henshaw et Sidya Touré

La disparition de son Excellence Simon Henshaw, ambassadeur des États-Unis d’Amérique en Guinée continue de susciter des réactions des principaux leaders politiques et économiques de notre pays. Après Cellou Dalein Diallo de l’UFDG, Aly Kaba du RPG arc-en-ciel, Faya Millimono du Bloc Libéral et Chérif Mohamed Abdallah du GOHA, c’est l’UFR de Sidya Touré qui a fait parvenir à Guineematin.com son message de condoléances.

Lire

Décès de l’ambassadeur des USA en Guinée : les condoléances du GOHA

10 juin 2020 à 11 11 56 06566

Chérif Mohamed Abdallah, président du GOHA

La disparition de son Excellence Simon Henshaw, ambassadeur des États-Unis d’Amérique en Guinée continue de susciter des réactions des principaux leaders politiques et économiques de notre pays. Après Cellou Dalein Diallo de l’UFDG, Aly Kaba du RPG arc-en-ciel et Faya Millimono du Bloc Libéral, c’est Chérif Mohamed Abdallah, président du GOHA (groupe organisé des hommes d’affaires) qui a fait parvenir à Guineematin.com son message de condoléances.

Lire

Mort de l’ambassadeur Simon Henshaw : les condoléances de Cellou Dalein Diallo

10 juin 2020 à 9 09 44 06446

Comme annoncé dans nos précédentes publications, Son Excellence Simon Henshaw, ambassadeur des Etats-Unis en Guinée, est décédé hier, mardi 09 juin 2020, à Conakry, à sa résidence privée des suites d’une crise cardiaque. Depuis, les réactions fusent de partout. Comme c’est le cas du président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée, Cellou Dalein Diallo.

Lire

Dialogue politique, gouvernement d’union nationale, réconciliation… Ce que la Nation attend du président Alpha Condé

4 juin 2020 à 8 08 49 06496

image d’archive

Les guinéens sont malheureux. Depuis l’accession à l’indépendance de leur pays, ils sont dans la souffrance. Le sang, les larmes et la misère ont été leur lot dans tous les régimes qu’ils se sont donnés. L’élite naissante a ainsi été décimée tout au long de la première République. Le pogrom de 1985 s’est installé avec douleur dans la mémoire collective comme les violences ineffables lors de la manifestation du 28 Septembre 2009. Depuis 2010, des exactions de tous ordres sont en cours et leur brutalité ainsi que leur coût en vies humaines ont choqué jusqu’au dehors des frontières du pays.

Lire

La nouvelle Constitution falsifiée : la réaction de Cellou Dalein

28 mai 2020 à 9 09 22 05225

Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG et principal opposant au régime Alpha Condé

La nouvelle Constitution adoptée à l’issue du référendum contesté du 22 mars 2020 suscite un nouveau débat après sa publication au journal officiel de la République. Certains juristes ont relevé une différence entre le texte soumis au référendum et celui promulgué. Et ce débat ne laisse pas indifférent le principal opposant guinéen, Cellou Dalein Diallo.

Lire

Vol de bétail à Tougué : les maires de Kouratongo et de Kollet mis en cause

27 mai 2020 à 17 05 19 05195

Le maire de la commune rurale de Kouratongo, Abdoulaye Sadio Diallo et son homologue de Kollet, Ibrahima Kaba Bah sont accusés par des éleveurs soutenus par le préfet de Tougué, Elhadj Abdourahmane Baldé, de vouloir étouffer une affaire de vol de bétail dont le réseau a été démantelé au début de ce mois de mai 2020, rapporte un correspondant de Guineematin.com, en Moyenne Guinée.

Lire

Kankan : Hadja Halimatou Dalein vole au secours des enseignants du privé

19 mai 2020 à 17 05 52 05525

Hadja Halimatou Dalein Diallo, Première Dame de l’opposition guinéenne

Hadja Halimatou Dalein Diallo, épouse du principal opposant guinéen Cellou Dalein Diallo, apporte son soutien aux enseignants des écoles privées de Kankan. Elle a offert un montant de 5 millions de francs à ces enseignants qui sont privés de salaire depuis deux mois, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Lire

Aly Kaba : « Cellou et Sidya sont politiquement finis… Dalein doit arrêter son communautarisme exacerbé »

18 mai 2020 à 7 07 15 05155

L’honorable Aly Kaba, président de la majorité parlementaire

« Cellou Dalein Diallo et Sidya Touré ont usé de la violence pour semer la désolation partout à travers le pays. Ils ont occasionné des dégâts matériels innombrables, des destructions de biens publics et privés, endeuillé parfois même des familles, et j’en passe. Malgré tout, le vote a eu lieu, même dans les endroits supposés être les fiefs de l’UFDG, puisque l’UFR n’en a pas. Le peuple s’est exprimé et les résultats sont clairs. Une nouvelle Constitution est adoptée et l’Assemblée nationale a été renouvelée à la grande satisfaction du peuple de Guinée. Maintenant, ils n’ont que leurs yeux pour pleurer puisque si ce n’est pas par la presse, ils sont finis politiquement ».

Lire

La mairie de Boulliwel (Mamou) saccagée : « nous travaillons aujourd’hui sous les arbres » (maire)

17 mai 2020 à 12 12 22 05225

Les violences qui ont émaillé le double scrutin contesté du 22 mars 2020 ont coûté cher à la sous-préfecture de Boulliwel, dans la préfecture de Mamou. Les locaux de la sous-préfecture et de la mairie de cette localité avaient été saccagés et pillés par des manifestants en colère. Une situation que déplore aujourd’hui Alpha Abdoulaye Barry, le maire de cette commune rurale, obligé de travailler sous les arbres. Il s’est confié au correspondant de Guineematin.com à Mamou.

Lire

Cellou Dalein répond à Mamadou Sylla : « mon ambition, ce n’est pas d’être chef de file de l’opposition »

14 mai 2020 à 15 03 01 05015

Invité de l’émission « Les Grandes Gueules » de la radio Espace ce jeudi, 14 mai 2020, Cellou Dalein Diallo a répondu à son ex-allié Mamadou Sylla, qui se réclame comme étant le nouveau chef de file de l’opposition guinéenne. Le président de l’UFDG a fait comprendre à son homologue de l’UDG, qu’il n’y a pas lieu de faire une passation de services entre eux.

Lire

Politique : fin de la courte- mais bénéfique- aventure de Bah Oury avec l’UDD

13 mai 2020 à 6 06 04 05045

L’aventure avec l’Union pour la Démocratie et le Développement n’aura duré que 7 mois pour Bah Oury. Menacé de destitution, l’ancien ministre de la Réconciliation nationale a pris les devants. Il a annoncé sa démission du parti. Lequel se retrouve comme une patate chaude entre les mains de ses fondateurs, devenus frondeurs contre le nouvel adhérent. Désormais, ils peuvent faire de leur parti ce qu’ils veulent. Bah Oury, ayant sûrement tiré les leçons de son bras de fer avec l’UFDG pour le contrôle de ce parti, a préféré jeter l’éponge.

Lire