Lutte contre un 3ème mandat d’Alpha Condé : des blessés par balles et le chauffeur de Hadja Halimatou Dalein libérés

2 avril 2020 à 16 04 45 04454

Le contesté double scrutin législatif et référendaire du 22 mars dernier a fait des morts, des blessés graves, des dégâts matériels et de nombreuses arrestations à travers la Guinée. Cinq personnes, dont des proches de Hadja Halimatou Dalein, épouse du chef de file de l’opposition, ont été mis aux arrêts ce jour funeste et poursuivis par la justice. Leur procès pour outrage à agent a eu lieu dans la journée d’hier mercredi, 1er avril 2020.

Lire

Urgent : Hon. Chérif Diallo arrêté à Gaoual

29 mars 2020 à 21 09 25 03253

Elhadji Mamadou Chérif Diallo, ancien secrétaire fédéral de l’UFDG en Angola


C’est dans la soirée de ce dimanche, 29 mars 2020, que l’honorable Mamadou Chérif Diallo a été arrêté par des gendarmes dans la préfecture de Gaoual, a appris Guineematin.com de la famille politique de ce député de l’opposition.

Lire

Koundara : des partisans du RPG exigent le départ du maire de Sarébhoïdho et de son équipe

26 mars 2020 à 20 08 35 03353

Comme annoncé précédemment, une confrontation entre partisans du pouvoir et de l’opposition a été évitée de justesse ce jeudi, 26 mars 2020, dans la sous-préfecture de Sarébhoïdho, relevant de la préfecture de Koundara. Leur différend est né de la volonté de partisans du RPG Arc-en-ciel, le parti au pouvoir, de récupérer la gestion de la mairie des mains de l’UFDG, le principal parti d’opposition du pays. Les protestataires exigent le départ du maire et de l’ensemble de son équipe, composée uniquement d’élus de son parti, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Lire

Violences communautaires à N’zérékoré : Cellou Dalein invite « à ne pas de tomber dans le piège d’Alpha Condé »

26 mars 2020 à 0 12 43 03433

Vent debout contre le pouvoir d’Alpha Condé, les leaders du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) ne désarment pas malgré le forcing électoral et référendaire du 22 mars 2020. Devant les dérives meurtrières en cours, Cellou Dalein Diallo invite les guinéens à se mobiliser davantage pour lutter contre la division et l’ethno-stratégie qui martyrisent notre pays sous le règne d’Alpha Condé. Le président de l’UFDG l’a dit à l’occasion de la conférence de presse du FNDC de ce mercredi, 25 mars 2020, à Conakry, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

La France dénonce un scrutin non crédible en Guinée : Cellou Baldé « agréablement réconforté »

25 mars 2020 à 18 06 12 03123

Honorable Cellou Baldé

Comme annoncé précédemment, la France a dénoncé le double scrutin législatif et référendaire du dimanche, 22 mars 2020, qu’elle qualifie de non-crédible. Interrogé à ce sujet par un reporter de Guineematin.com, l’honorable Cellou Baldé, député uninominal de Labé, estime que la France vient ainsi réconforter la position de l’opposition guinéenne qui avait opté pour le boycott.

Lire

Violences électorales à Mamou : deux chefs de secteurs en fuite à Porédaka

24 mars 2020 à 13 01 41 03413

La tension n’a pas totalement baissé dans la sous-préfecture de Porédaka, située à environ 50 kilomètres de la ville de Mamou. Après le saccage du matériel électoral, du poste de police et de gendarmerie le samedi, 21 mars 2020, par des jeunes opposés au double scrutin législatif et référendaire, de nombreuses arrestations y ont été enregistrées. Accusés d’être de mèche avec les agents venus de Mamou et d’autres menaces sur leurs frères, deux chefs de secteurs, dans le collimateur des jeunes, sont aujourd’hui en fuite, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Urgent : Hon. Djéssira Traoré arrêtée à Mamou par des gendarmes

23 mars 2020 à 12 12 23 03233

Élue en 2013 à l’Assemblée nationale sous la bannière de l’UFDG, la députée uninominale de Mamou, honorable Djéssira Traoré, vient d’être arrêtée dans la ville carrefour. Et, selon un responsable local de l’UFDG joint au téléphone par Guineematin.com, l’opposante qui fait frémir les autorités administratives de Mamou a été interpellée dans la matinée de ce lundi, 23 mars 2020, par des gendarmes.

Lire

La coordination Mandingue dénonce : « ce qui se passe actuellement n’est pas de notre volonté »

20 mars 2020 à 17 05 16 03163

Elhadj Sékou Kaba, représentant de la coordination nationale de la Haute Guinée

Comme annoncé précédemment, les quatre (4) coordinations régionales du pays (Haute Guinée, Basse Guinée, Moyenne Guinée et Guinée Forestière) se sont retrouvées ce vendredi, 20 mars 2020, à Dubréka pour dénoncer le processus électoral en cours dans le pays. Prenant la parole au nom de la coordination nationale de la Haute Guinée, Elhadj Sékou Kaba a dit sa déception devant la manipulation dont sont victimes les citoyens de sa région d’origine par les politiciens.

Lire

Veillée d’armes à Conakry

20 mars 2020 à 8 08 01 03013

A 48 heures de l’organisation du scrutin le plus controversé de l’histoire de la Guinée, chaque camp affûte ses armes. Le gouvernement menace de sévir contre d’éventuels fauteurs de troubles. Pour avoir un seul son de cloche, les opérateurs de la téléphonie mobile ont été sommés de couper Internet. Même si ces derniers prennent les Guinéens pour un peuple primitif en parlant des travaux de réparation sur leurs réseaux. Mais cela est une autre histoire sur laquelle nous reviendrons une autre fois.

Lire

Cellou Dalein, l’Armée et les « ordres des dictateurs »

17 mars 2020 à 20 08 15 03153

A la faveur de la plénière du front national pour la défense de la constitution de ce mardi, 17 mars 2020, le chef de file de l’opposition guinéenne a lancé un appel solennel aux forces de défense et de sécurité. Cellou Dalein Diallo a demandé aux hommes en uniforme de ne pas être complices de ceux qui veulent confisquer la liberté du peuple de Guinée. Le principal opposant au régime d’Alpha Condé a exhorté l’armée à prendre conscient de son rôle dans l’encrage de la démocratie, de l’Etat de droit et « de ne pas obéir aveuglement aux ordres des dictateurs », rapporte un journaliste que Guineematin.com avait dépêché à cette rencontre.

Lire

N’Zérékoré : l’opposant Maladho Diaouné, finalement libéré

14 mars 2020 à 18 06 05 03053

Mamadou Maladho Diaouné, entouré de quelques proches, après sa libération

Nous l’annoncions précédemment que l’opposant Mamadou Maladho Diaouné a été déféré cet après-midi au du tribunal de première instance de N’Zérékoré. Le juge d’instruction a décidé de le remettre en liberté tout en plaçant sous contrôle judiciaire, rapporte le correspondant de Guineematin.com à N’Zérékoré.

Annoncé par certains pour libre depuis le matin, le chargé des affaires électorales de l’UFDG à N’Zérékoré et membre influent de la coordination régionale du FNDC n’a recouvré sa liberté qu’à 17 heures. Il est resté en garde à vue au commissariat central de N’Zérékoré jusqu’à 15 h 30, avant d’être déféré au tribunal. Le juge d’instruction a ordonné sa remise en liberté assortie de son placement sous contrôle judiciaire.

L’opposant doit se présenter une fois par semaine (chaque lundi) au cabinet du juge d’instruction du tribunal de première instance de N’Zérékoré. Il lui est interdit également de participer aux mouvements politiques en attendant la fin de la procédure. Maladho Diaouné est poursuivi pour complicité dans l’incendie de la CEPI de N’Zérékoré.

Sa remise en liberté a été accueillie avec une grande joie à N’Zérékoré. Une foule s’est rassemblée au domicile de l’opposant pour célébration sa libération.

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo LAMAH pour Guineematin.com

Tél : +224620166816/666890877

Lire

Guinée : les deux hommes qui hantent le palais

13 mars 2020 à 12 12 39 03393

Alors que Cellou Dalein Diallo et Sidya Touré espéraient chacun succéder à l’actuel président de la République au terme de son deuxième mandat, ce dernier et les siens décident de leur barrer la route du palais. D’où le discours du chef de l’Etat selon lequel, même s’il n’y a pas de troisième mandat, il y aura le référendum pour changer la constitution « pour ne pas laisser le pays entre les mains d’un bandit ».

Lire

Korbé (Lélouma) : un homonyme de plus pour Cellou Dalein

12 mars 2020 à 10 10 06 03063

Le chef de file de l’opposition guinéenne, Elhadj Mamadou Cellou Dalein Diallo, président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) continue d’avoir des homonymes dans le pays et à travers les communautés guinéennes à l’étranger. Le dernier cas en date a eu lieu hier, mercredi 11 mars 2020, à Korbé, commune rurale relevant de la préfecture de Lélouma, dans la Région Administrative (RA) de Labé, où au cours d’une cérémonie de baptême organisée dans l’enceinte de la mosquée, les parents biologiques d’un nouveau-né ont décidé de donner le nom de leur joli petit garçon le nom d’Elhadj Mamadou Cellou Diallo, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Lire

Mafanco : les trois opposantes à un 3ème mandat libérées

9 mars 2020 à 20 08 20 03203

Les trois militantes du FNDC, jugées au tribunal de première instance de Mafanco, ont été fixées sur leur sort. Le tribunal les a condamnées ce lundi, 09 mars 2020, à 6 mois d’emprisonnement assortis de sursis. Elles ont été aussitôt remises en liberté, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était au tribunal.

Lire

Audit du fichier électoral : Cellou Dalein met en garde les experts de la CEDEAO

7 mars 2020 à 19 07 08 03083

Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG, chef de file de l’opposition guinéenne

Le chef de file de l’Opposition, Cellou Dalein Diallo, a dit son doute quant à la possibilité pour les experts de la CEDEAO de pouvoir faire l’audit du fichier électoral guinéen en seulement 10 jours. Et si les résultats des travaux de ces experts ne reflètent pas la réalité, l’UFDG ne se laissera pas faire. Le président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) l’a fait savoir à l’occasion de l’assemblée générale de son parti, tenue ce samedi 7 mars 2020, à Conakry, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Cellou Dalein accuse : « Alpha Condé a son propre camp Boiro, qui s’appelle Soronkoni »

7 mars 2020 à 16 04 53 03533

Le président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), Cellou Dalein Diallo, est monté au créneau ce samedi, 7 mars 2020, pour dénoncer les nombreux cas d’enlèvements enregistrés en ce moment dans notre pays. Pour lui, ces arrestations arbitraires rappellent le règne de Sékou Touré et visent à intimider. Devant ces agissements, le chef de file de l’opposition invite les guinéens à se remobiliser pour continuer le combat jusqu’à la victoire finale, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Les kidnappings se multiplient en Guinée, surtout dans les rangs des membres du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC). Une situation que dénonce Cellou Dalein Diallo devant ses partisans fortement mobilisés ce samedi. Pour lui, Alpha Condé a désormais son propre camp Boiro. « Les anciennes pratiques, qui consistent à kidnapper les citoyens, à les tenir dans des lieux secrets, à les maltraiter, en leur infligeant des traitements inhumains et dégradants, en leur infligeant des diètes noires, en les mettant dehors de tout contact avec leurs familles, ces pratiques que la Guinée avait connues sont de retour.

Alpha Condé a son propre camp Boiro aujourd’hui, qui s’appelle Soronkoni. Des dizaines et des dizaines de guinéens sont incarcérés là-bas, subissant des traitements inhumains et dégradants en dehors de toute légalité. Et ces pratiques continuent. Hier, on a procédé à l’arrestation de Sékou Koundouno et d’Ibrahima Diallo. C’est un kidnapping par des policiers encagoulés. Et c’est assumé. Parce qu’il semble que la police a dit que c’est comme ça qu’on traite les criminels. On peut qualifier Ibrahima Diallo et Sékou Koundouno de criminels ? Si on leur envoyait des convocations, ils seraient partis. Mais, ce sont des hommes encagoulés, qui sont venus brutaliser l’épouse d’Ibrahima Diallo », a dénoncé le président de l’UFDG.

Face à ces agissements, Cellou Dalein demande à ses partisans et aux militants du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) de ne pas reculer d’un iota. « Cela ne doit pas vous décourager, il faut que soyez encore plus mobilisés. Les Guinéens ont droit au respect de leur dignité. Aujourd’hui, Alpha Condé foule au pied la constitution de la République. Il ne faut pas qu’on soit assis. Pare que chacun doit se dire que demain, ça peut être mon tour », a-t-il prévenu.

D’ailleurs, le président de l’UFDG croit que la victoire est proche dans ce combat contre le pouvoir en place qui veut imposer une nouvelle constitution à la Guinée. « Sur 105 kilomètres, il vous reste 5 kilomètres à parcourir. Vous le savez comme moi, les 5 kilomètres à parcourir vont être peut-être les plus difficiles que les 100 kilomètres que nous avons parcourus. Nous avons consenti beaucoup d’efforts, beaucoup de sacrifices.

C’est ce qui nous a conduits à 5 kilomètres de l’objectif. Les 100 kilomètres, c’est aussi plus de 140 morts, c’est aussi la destruction des habitations de nos militants à Kaporo-rails, c’est aussi la stigmatisation de nos sympathisants dans le recrutement à la fonction publique, dans l’armée. Chaque fois qu’un citoyen est réputé être un proche de l’UFDG ou de l’opposition politique, il fait l’objet de discrimination, d’humiliation, d’exclusion. En dépit de tout, vous savez que les militants et sympathisants sont toujours déterminés ».

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Lire

Boké : interdit de manifester, le FNDC rumine sa colère et menace

5 mars 2020 à 18 06 56 03563

Tout comme à Conakry et Kindia, les autorités de Boké ont interdit aussi la marche que l’antenne régionale du FNDC voulait organiser ce jeudi, 05 mars 2020, dans la ville. Une décision que fustigent les opposants à un troisième mandat pour le président Alpha Condé, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire

Ousmane Gaoual répond à Me Salif Kébé : « il ne doit s’en prendre qu’à lui-même »

2 mars 2020 à 15 03 41 03413

Le président de la CENI accuse l’UFDG de jouer à une mauvaise politique. Dans une émission de la chaîne Gangan TV, maître Amadou Salif Kébé a laissé entendre que des responsables du parti d’opposition du pays ont donné son numéro de téléphone et ceux de certains de ses collaborateurs à leurs militants, pour que ces derniers les appellent et les insultent.

Lire

N’Zérékoré : le FNDC dénonce « des atrocités inhumaines » infligées à deux de ses partisans

2 mars 2020 à 13 01 05 03053

Comme annoncé précédemment, deux responsables de l’UFDG ont été interpellés le 27 février 2020, à N’Zérékoré. Au lieu d’être mis à la disposition de la justice, les opposants à un troisième mandat pour le président Alpha Condé ont été conduits au camp militaire de la ville et soumis à des actes de torture. L’antenne régionale du FNDC à N’Zérékoré a organisé un meeting hier, dimanche 1er mars, pour dénoncer cette situation et exiger leur libération, rapporte le journaliste de Guineematin.com dans la préfecture.

Lire

Abdoulaye Bah sur le report des élections : « Alpha Condé n’a fait que fatiguer son équipe »

1 mars 2020 à 12 12 35 03353

Le report du double scrutin (élections législatives et référendum constitutionnel) du 1er mars 2020 continue de faire le débat en Guinée. Les réactions fusent de partout pour commenter cette surprenante décision du président Alpha Condé annoncée dans la soirée du vendredi, 28 février. Abdoulaye Bah, membre de l’UFDG et de l’antenne régionale du FNDC à Kindia, se félicite de cette décision qui, selon lui, était inévitable pour le chef de l’Etat guinéen.

Lire