Le gouvernement guinéen a lancé ce vendredi, 19 janvier 2018, à Dalaba, les travaux de sensibilisation et d’information sur le Programme National de Développement Economique et Social (PNDES). La rencontre mobilise des membres du gouvernement et différents acteurs de la région du Fouta. La démarche vise à «échanger avec nos compatriotes la volonté ardente du Gouvernement de préserver la paix et la cohésion sociale dans la sécurité, de promouvoir le développement par la lutte contre la pauvreté et les inégalités », a appris Guineematin.com, des membres du gouvernement.

Outre la ministre du Plan et de la Coopération Internationale qui dirige les travaux, les autres ministres originaires de la Moyenne Guinée, les sages, les opérateurs économiques ainsi que des acteurs de la société civile basée au Fouta, prennent part à cette rencontre.

Dans son discours d’ouverture, madame Mama Kanny Diallo a indiqué d’abord que l’élection du professeur Alpha Condé à la tête du pays en 2010, a permis de mettre sur pied un programme de développement ambitieux et innovant, qui traduit sa vision de faire de la Guinée un pays émergeant à l’horizon 2040. Et pour y parvenir selon la ministre, le Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) 2016-2020, qui constitue la première étape de cette trajectoire a été établi.

« Je voudrais rappeler que le PNDES a été précédé par d’importants acquis, dont l’atteinte du point d’achèvement de l’initiative PPTE avec à la clé l’annulation de plus de 2 milliards de dollars américains, qui représentent 2/3 du stock de la dette de la Guinée ; l’obtention du 11ème FED de l’Union européenne ; la stabilisation du cadre macroéconomique ; l’amélioration du cadre juridique et réglementaire pour la promotion du secteur privé et le retour de la Guinée sur la scène internationale, grâce à l’action courageuse et persévérante du Chef de l’Etat », a rappelé la ministre du Plan et de la coopération internationale.

Hadja Mama Kanny Diallo ajoute que « malgré le ralentissement déplorable des indicateurs macro-économiques, dû à la présence de l’épidémie à virus Ebola dans notre pays en 2014-2015, les résultats économiques n’ont cessé de croitre d’année en année, avec un taux de croissance qui est passé de 1,9% en 2010 à 6,6% en 2017. De nombreux projets et programmes ont été lancés grâce aux efforts du Gouvernement, avec l’appui des partenaires et à l’investissement sans relâche des populations ».

Par ailleurs, la ministre estime que l’adoption du PNDES en juin 2017, constitue un acte de portée historique et augure des lendemains meilleurs au profit des populations guinéennes. Elle a rappelé que le PNDES se fixe comme objectifs, de promouvoir une croissance forte et de qualité pour améliorer le bien-être des Guinéens, opérer la transformation structurelle de l’économie, tout en mettant le pays sur la trajectoire du développement durable. « Pour la réalisation de cet objectif, le PNDES repose sur quatre piliers : la promotion d’une bonne gouvernance au service du développent durable ; la transformation économique durable et inclusive ; le développement inclusif du capital humain et la gestion durable du capital naturel. La vision et l’objectif du PNDES seront aussi mis en œuvre à travers un Programme National d’Investissement (PNI), couvrant la période 2016-2020 et comportant 675 projets et programmes dans différents secteurs de l’économie, identifiés de façon consensuelle et participative et repartis en trois portefeuilles entre les quatre piliers du PNDES », a notamment dit la ministre.

Hadja Mama Kanny Diallo assure donc que ce programme permettra entre autres, de « consolider la cohésion nationale en luttant efficacement contre la pauvreté, les inégalités, le chômage, la migration clandestine, la violence à l’égard des femmes, le grand banditisme et la corruption, tout en garantissant l’Etat de droit et la justice sociale ». Et parmi les projets en cours de réalisation dans le cadre du PNDES, figurent entre autres : la réalisation de la route nationale Dabola-Kouroussa, distante de 151 kilomètres et la route nationale Kissidougou-Guéckédou-Kondébadou, distante de 63 kilomètres. Deux projets financés par les partenaires de la Guinée à hauteur de 210 millions de dollars. Mais aussi la ligne d’interconnexion Guinée-Mali pour un montant de 40 millions de dollars ; le projet de réhabilitation du système de santé à hauteur de 57 millions de dollars.

Enfin, la ministre du Plan et de la Coopération internationale a invité donc les autorités administratives et politiques, la société civile et les populations de la région de la Moyenne Guinée, à adhérer au programme de développement économique et social du Gouvernement, qui constitue selon elle, l’espoir de notre pays.

De Dalaba, Ibrahima Sory Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com

Tel. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Guineematin