A une semaine du début du mois de Ramadan, les prix de certaines denrées de première nécessité montent en flèche au marché de Matoto. C’est le cas du maïs et du mil, très consommés pendant ce mois de jeûne musulman. Les prix des autres produits restent pour l’heure stables sur ce marché et celui d’Entag, a constaté Guineematin.com à travers un de se reporters.

C’est devenu comme une tradition en Guinée. A la veille de chaque mois de ramadan, les prix des denrées de première consommation montent en flèche sur les différents marchés du pays. Et cette année aussi, n’en fera pas exception, même si pour l’instant, l’augmentation ne concerne que quelques produits et ne touche que quelques marchés. C’est le cas du marché de Matoto, l’un des plus grands de Conakry après celui de Madina, où s’est rendu un reporter de Guineematin.com ce mardi, 08 mai 2018. Sur place, on constate une nette augmentation des prix du maïs et du mil.

Fatoumata Binta Bah, vendeuse au marché de Matoto

« Le sac de maïs pillé, on nous le vend actuellement à 550 000 GNF ; nous, on revend le kilogramme à 6 000 GNF. Avant l’approche du Ramadan, on nous vendait le sac à 450 000 GNF et on revendait le kilogramme à 5 000 GNF. Le mil aussi est très cher actuellement, le sac coûte 550 000 GNF, il y a 100 kilogrammes dans un sac ; donc, pour gagner du bénéfice, nous revendons le kilogramme à 6 000 GNF. Il y a eu donc une augmentation de 100 000 francs sur le prix du sac de maïs et 100 000 francs sur celui du sac de mil », a indiqué Fatoumata Binta Bah, vendeuse dans ce marché.

Elle ajoute que pour l’heure, c’est seulement ces deux produits qui ont connu une augmentation de leurs prix. Pour le reste, les prix sont stables actuellement : « Le kilogramme de fonio qui n’est pas lavé coûte 9 000 francs guinéens et celui qui est lavé coûte 13 000 GNF. Le kilogramme de haricot blanc est vendu à 23 000 GNF. Le kilogramme du riz qui est utilisé pour la bouillie coûte 9 000 GNF », a dit la vendeuse.

Ousmane Bah, vendeur grossiste au marché Enta

Il y a même certains produits alimentaires qui ont connu la baisse de leur prix par rapport au Ramadan passé, nous apprend-on : « En ce qui concerne l’oignon, le grand sac coûte 120 000 GNF, le moins 110 000 GNF et le petit 100 000 GNF. Or, l’année passée, durant le Ramadan, le grand sac était vendu à 140 000 GNF, le moins à 130 000 GNF et le petit à 125 000 GNF. Quant au sucre, le sac est vendu à 300 000 et 305 000 GNF ; alors que c’était 315 000 et 320 000 GNF l’année dernière », ont précisé certains commerçants.

Au marché d’Entag toujours dans la commune de Matoto, tous les prix restent stables actuellement selon les vendeurs rencontrés sur les lieux. « Le bidon d’huile sans cholestérol de 20 litres coûte 210 000 GNF, celui de 10 litres est vendu à 110 000 GNF et celui de 5 litres à 60 000 et 65 000 GNF. A ce niveau, les prix n’ont pas changé depuis l’année dernière », a indiqué Ousmane Bah, commerçant grossiste au marché d’Entag.

Fatoumata Djaraye Diallo, vendeuse au marché Enta

« Le kilo de poudre de manioc se vend à 4 000 GNF ; le kilogramme du maïs pillé à 7 000 GNF ; le kilogramme de mil coûte 6 000 GNF ; le kilogramme de riz pour la bouillie coûte 7 000 GNF ; le kilogramme de fonio lavé est vendu à 12 000 GNF et celui qui n’est pas lavé à 9 000 GNF ; le kilogramme du Soumbara est vendu à 12 000 GNF ; et, le kilogramme de haricot blanc coûte 24 000 GNF », renchérit Fatoumata Diaraye Diallo, vendeuse au marché d’Entag.

A défaut d’avoir une baisse des prix des denrées de grande consommation pendant le mois saint de Ramadan, vendeuses et acheteuses du marché d’Entag espèrent que les prix actuels vont au moins être maintenus.

Aïssatou Sadio Bah pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin