Une des nombreuses femmes vendeuses au marché de Wambélén, dans la commune urbaine de Kinidia, a porté la main sur un prêtre. Les faits se sont produits ce mardi 12 septembre 2017. A bord d’une voiture, le prêtre a voulu rentrer dans l’enceinte de l’église Sainte Croix, mais la vendeuse de feuilles de patates, Mamet Bangoura n’a pas voulu céder le passage. Clément Oualré a été pris à partie par la femme, a appris sur place Guineematin.com, à travers son correspondant local.

De nombreuses femmes occupent la rentrée principale de ladite église. Selon nos informations, Mamet Bangoura a refusé de déplacer sa table pour laisser passer le prêtre. Il s’en est suivi un échange inamical avant que la dame ne s’en prenne physiquement à Clément Oularé, en coupant la Croix que celui-ci portait. Les faits se sont produits sur la route principale qui donne l’accès à l’église Sainte croix au marché de wambélén. Aussitôt, les jeunes chrétiens se sont mobilisé devant leur lieu de culte pour empêcher tout mouvement chez les femmes vendeuses qui occupent l’accès à leur l’église.

Alertées, les autorités préfectorales et communales se sont rendues sur les lieux pour calmer les frères chrétiens. Interrogé sur place le président de la délégation spéciale de la commune urbaine de Kindia a dit être choqué par le comportement de la dame. « Nous avons demandé à nos frères chrétiens de nous laisser la main. La commune qui gère le marché fera tout pour mettre de l’ordre. J’ai réussi à faire venir la dame fautive pour qu’elle présente ses excuses publiquement à l’église. Donc, nous avons mis en garde nos citoyens dans ce marché. Quiconque refuse de respecter la loi, sera sanctionné », a martelé Abdoulaye Bah.

Les jeunes de l’église Sainte Croix de Kindia ont exprimé leur colère face à cet acte et se disent être prêts à maintenir l’ordre sur les lieux. Selon leur porte parole, Denis Gamy, le ministre de l’administration à donné des instructions de dégager cet accès mais sans succès. « Monsieur le maire ne devrait pas prendre du temps pour ça. Il a toutes les forces de l’ordre à sa disposition, il aurait pu faire le recours aux institutions comme la gendarmerie ou la police. C’est vraiment décevant, mais nous allons d’abord observer ce que la mairie va faire en tant qu’autorité de police urbaine. Lorsque la mairie va échouer à faire la police pour l’accès à notre lieux de culte, nous allons prendre d’autres mesures qui vont s’imposer par ce qu’on ne va pas continuer à vivre comme des citoyens de second plan. Nous sommes des guinéens à part entière et on ne consent pas à ce que les autres nous considèrent comme des citoyens de zone B, ce n’est pas possible », a lancé le porte-parole des jeunes chrétiens.

A rappeler que depuis 2009, la paroisse Sainte Croix de Kindia a fait plusieurs correspondances à toutes les autorités de Kindia mais jusqu’à présent aucune solution n’a été trouvée pour libérer l’accès aux lieux.

De Kindia, Mamadouba Sylla pour Guineematin.com

Tél. : 623 78 43 73

Commentaires