Ce samedi, 12 mai 2018, c’est monsieur Mamadou Bah Beyla, Secrétaire permanent de l’UPR qui a présidé l’assemblée générale hebdomadaire de ce parti, à l’absence de son président, le ministre d’Etat conseiller du président de la République, Elhadj Bah Ousmane, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

L’ordre du jour de cette réunion a été dominé par l’actualité politique marquée par le retrait de l’opposition des travaux du Comité de suivi du dialogue politique, chargé d’examiner le contentieux électoral né des élections communales du 04 février dernier.

Pour le Secrétaire permanent de l’UPR, « le retrait de l’opposition du Comité de suivi est une mauvaise chose ». Et, parlant de la position de son parti, Bah Beyla a rappelé que l’UPR a comme fondement « le respect de la loi et la non violence. En cas d’incompréhension, il faut faire recourt au dialogue pour lever les équivoques et chercher des solutions qui consolident notre jeune démocratie ».

Selon Bah Beyla, le Comité de suivi ne peut pas modifier les textes de loi. « Quelque soit la force du Comité de suivi, il n’est pas admissible que celui-ci puisse prendre une ascendance sur les lois de la République. La démocratie a ses exigences que tout acteur politique doit comprendre et admettre. Bref, la loi doit être notre référence et notre culture pour notre bien commun. C’est cela aussi le contenu d’un Etat de droit. C’est l’essentiel du combat mené par l’UPR », a expliqué M. Bah, rappelant aux acteurs politiques qu’ils doivent « se soumettre à la loi et accepter les décisions de justice ; à défaut, se référer à la loi pour dénoncer ou protester quoi que ce soit ».

En tout état de cause, Bah Beyla est opposé à toute idée de manifestation de rue. « Quelque soit le problème, l’opposition et la mouvance doivent dialoguer et éviter la violence au pays. Les Guinéens ont besoin de la paix, de la quiétude, surtout à l’approche de ce mois saint de Ramadan. C’est d’ailleurs l’appel que nous lançons à tous les acteurs politiques. C’est celui de rester autour de la table pour trouver les solutions aux problèmes qui se posent au pays. En tous les cas, l’UPR qui n’est pas du Comité de suivi soutient toute initiative allant dans le sens du dialogue, de la consolidation de la paix et du respect des lois de la République. C’est notre position et nous la recommandons vivement à la classe politique de notre pays », a dit Bah Beyla.

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments

Guineematin