Carte de la Guinée « Ils ont déployé des forces de l’ordre partout en ville ! Il y a assez de craintes… », disait un habitant de N’zérékoré, joint au téléphone par Guineematin.com peu après l’arrivée des corps à l’hôpital, aux environs de 21 heures.

Depuis le début de la circulation des rumeurs (mercredi) sur « l’exécution des otages », l’autre préoccupation des habitants de N’zérékoré reste les craintes de vengeance des communautés les unes des autres. C’est pourquoi certains trouvent la « militarisation » de la ville normale, pendant que d’autres se plaignent contre les abus dont les forces armées sont souvent accusées dans notre pays.

Commentaires